Auteur : BLM
Posté le 1 octobre 2012 | Édité le 14 juillet 2013
Télécharger | Éditer | Reposter | Largeur fixe

Les hadiths suivants ont pour sujet différentes catégories de non-musulmans (juifs, chrétiens, polythéiste, athée ou apostats). Ils proviennent de plusieurs sites et les références peuvent être écrites différemment ou manquer de précision dans certains cas. Les hadiths ont fait l'objet de plusieurs traductions qui peuvent différer selon l'édition. Libre à vous d'en vérifier l'authenticité. L'orthographe des noms de ceux qui ont rapportés les hadiths varie également en fonction de la traduction.

Veuillez prendre note que l'expression "associer à Allah" signifie lui associer d'autres personnes ou divinités et est une allusion, à la fois au polythéisme et au christianisme (plus précisément à la Trinité qui "associe" à Dieu le fils et le St-Esprit). Les titres qui accompagnent certains hadiths ne sont pas de moi. La liste n'est pas exhaustive.


Celui qui quitte la religion de l'islam, tuez-le. " (récit d'Ikrima, Bukhari LXXXIV 57)





Selon ‘Abdallah Ben Mess’aoud (qu'Allah l'agréé), le Prophète (paix et bénédictions sur lui) a dit : « Le croyant voit ses péchés comme s’il se trouvait au pied d’une montagne et craint qu’elle s'écroule sur lui; le mécréant , lui , voit ses péchés comme une mouche passant devant son nez et qu’il écarte par un geste de la main. »
(Rapporté par la Boukhari).



Abu Huraira rapporte l'histoire suivante : Pendant que nous étions à la mosquée, l'Apôtre d'Allah vint et dit : "Allons voir les Juifs." Alors nous sortimes avec lui pour aller à Bait-al-Midras. Là le Prophète se leva et les appela, en disant : "Ô assemblée de Juifs ! Rendez-vous à Allah et vous serez saufs !" Ils dirent : "Tu as donné le message d'Allah, ô Aba-Al-Qasim." L'Apôtre d'Allah leur dit alors : "C'est ce que je veux ; embrassez l'Islam et vous serez saufs." Ils dirent : "Tu as donné le message d'Allah, ô Aba-Al-Qasim." L'Apôtre d'Allah leur dit alors : "C'est ce que je veux." Il répéta ses paroles pour la troisième fois, et ajouta : "Sachez que la terre est à Allah, et que je veux vous chasser de cette terre, donc quiconque parmi vous a une propriété qu'il la vende, sinon sachez que la terre est pour Allah et pour son Apôtre."



L'Imam 'Abdallah Ibn Ahmad Ibn Hanbal* a dit: [...] "Cette personne a apostasié de l'islam". J'ai demandé: "Faut il lui trancher la tête ?". Il a répondu: "Oui, il faut lui trancher la tête » (Massa'il al Imam Ahmad p 431).


(*Théologien juriste traditionnel fondateur de l'une des 4 grandes écoles juridiques du sunnisme partisan de la doctrine du coran incréé qui s'est définitivement imposée dès le III ème siècle de l'ère musulmane)


Bukhari (84:64-65) - "L'apôtre d'Allah dit : 'Dans les derniers jours il y aura des jeunes gens stupides qui parleront bien mais dont la Foi ne sortira pas de leur gosier (c.-à-d. ils n'auront pas la Foi) et quitteront leur religion comme une flèche qui sort du jeu. Alors, partout où vous les trouvez, tuez les, car quiconque les tue recevra sa juste récompense le jour du jugement dernier.' "



L'apôtre d'Allah a dit :

Aucun musulman ne mourra sans qu'Allah n'admette à sa place un juif ou un chrétien dans le feu de l'enfer. " (récit d'Abu Burda, Muslim XXXVII 6666)


Muslim 41/6985 Abu Huraira a rapporté que l'envoyé d'Allah a dit que :

La dernière heure ne viendra pas avant que les musulmans n'affrontent les juifs et que les musulmans ne tuent les juifs jusqu'à ce qu'ils se cachent derrière une pierre ou un arbre, et que la pierre ou l'arbre ne disent :
Musulman, il y a un juif derrière moi, viens et tue-le !
Mais l'arbre appelé Gharqad ne le dira pas, parce que c'est l'arbre des juifs.


Le Prophète dit alors aussi : "Je ferai quitter les juifs et les chrétiens la Péninsule arabique" (rapporté par Muslim, n° 1767, et d'autres) (dans une autre version : "Faites quitter les juifs du Hedjaz et les chrétiens de Nadjran la Péninsule arabique" : rapporté par Ahmad, n° 1599, etc.).



Aïcha relate que lors de sa dernière maladie le Prophète dit : "Il ne sera pas laissé deux religions coexister dans la Péninsule arabique" (rapporté par Ahmad, n° 25148 ; voir également Mu'attâ Mâlik, hadîths n° 1650 et 1651).



Le messager d'Allah a dit : - "Ne saluez pas les juifs et les chrétiens avant qu'ils ne vous saluent et quand vous les rencontrez sur les routes, forcez-les à passer sur la partie la plus étroite." (récit d'Abu Huraira, Muslim XXVI 5389)



Le messager d'Allah a dit : -"Quand arrivera le jour de la résurrection, Allah fournira à chaque musulman un juif ou un chrétien et dira : "c'est ton remplaçant dans le feu de l'enfer." (récit d'Abu Musa, Muslim XXXVII 6665)



« Le musulman est celui dont les musulmans sont à l'abri du mal de sa langue et ses mains. Le Muhajir est celui qui a fui les interdits d'Allah ».[Boukhari]



Sahih Muslim (19:4294) - "Lorsque vous rencontrez vos ennemis qui sont païens, invitez les à suivre trois actions. S'ils s'acquittent de l'une d'entre elles, vous l'accepterez et vous abstiendrez de leur faire du mal. Invitez les à accepter l'islam; s'ils acceptent, acceptez le aussi et cessez de les combattre. S'ils refusent d'adhérer à l'islam, exigez d'eux la jizya. Si ils sont d'accord pour payer, saisissez la et retirez vos mains à bonne distance des infidèles. Si ils refusent de payer l'impôt*, demandez l'aide d'Allah et combattez les".



*Il s'agit de la jizya, un impôts lié au statut de dhimmi et que seuls les non-musulmans devaient acquitter. Il arriva que certains hommes incapables de payer l'impôt donnent leur femme et leurs enfants. Ceux-ci étaient réduits à l'esclavage et convertis de force: http://www.thereligionofpeace.com/French/Quran/004-jizya.htm



Bukhari (8:387) - "L'apôtre d'Allah dit: 'J'ai reçu l'ordre de combattre les mécréants jusqu'à ce qu'ils disent: 'Rien ne peut être adoré à l'exception d'Allah'. Et lorsqu'ils l'auront dit, qu'ils prieront nos prières en direction de la Qibla (la Mecque), et qu'ils massacreront les infidèles comme nous le faisons, alors leur sang et leur biens seront sacrés pour nous et nous ne nous mêlerons plus de leurs affaires à l'exception des procédures légales, et ils n'auront à rendre de compte qu'à Allah.' "



Ahmad 4869 (aussi mentionné dans les Hadiths originaux de Bukhari ) - Ibn 'Umar tenait ces faits du prophète, qu'Allah le bénisse et lui accorde la paix, "Mon approvisionnement a été mis sous l'ombre de ma lance, et l'avilissement et l'humilité ont été placé sur ceux qui désobéissent mes ordres." Le mot "approvisionnement" veut dire moyen d'existence et "avilissement et humilité" se rapportent à la jizya que les non musulmans sont sensés payer.



As-Sab Ibn Jouthamah a dit :« Le Prophète fut interrogé sur le fait d'attaquer les Polythéistes de nuit, alors que des femmes et des enfants peuvent être atteints de manière non intentionnelle. Il a répondu : "Ils en font partie." » [Boukhari,Mouslim,At-Tirmidhî)



Ibn Al Arabi a dit dans Ahkaam Al Qor'an 1/104 : « Les femmes mécréantes ne doivent pas être tuées, excepté si elles vous combattent, parce que le Prophète l'a interdit, mais c'est seulement dans le cas ou elles ne combattent pas. Si elles combattent, alors elles sont tuées. »



Hadith de Boukhari 9, 50 :

Muhammad a dit : "Aucun musulman ne devrait être mis à mort pour le meurtre d'un infidèle.(Kafir)"


Quiconque couvrira les fautes d'un Musulman, verra Dieu les lui couvrir en ce bas monde et dans l'Autre. Dieu aide Son serviteur tant que ce dernier aide son frère. Rapporté par Mouslim



"Je suis le prophète du carnage . Je suis un rieur sanglant" Ibn Taymiyya, théologien et un juriconsulte (faqîh) arabe musulman sunnite du XIIIe siècle, influent au sein du madhhab hanbalite. ( 1263-1328) cité par J.P.CHARNAY , Principes de stratégie arabe , Paris , l'Herne , 1984 , p 510 .Ainsi , lors de la reddition de la tribu juive des Qainuqa , Mahomet ordonna de tuer tous les hommes et de réduire leurs femmes et leurs enfants en esclavage . C'est Ali qui fut chargé de l'exécution : " Au bord d'un fossé large et profond , creusé sur la place de Médine , on lui amena un à un les condamnés . D'un coup de sabre , il leur tranchait la tête et du pied , poussait le corps au fond du trou " (...) [lire article sur le sujet http://ripostelaique.com/je-suis-le-prophete-du-carnage-je-suis-un-rieur-sanglant.html]



Selon Abou Hourayra2, le Messager de Dieu a dit : "Celui qui dit trente trois fois après chaque prière "Soubhanallah", trente trois fois "Al Hamdoulillah" et trente trois fois "Allahou Akbar", puis les complète à cent en disant une seule fois "Il n'y a de Dieu que Dieu, seul et sans associé. Il a le royaume et Il a la louange. Il est capable de toute chose.", celui-là est absous de tous ses péchés quand même ils atteindraient le volume de l'écume de la mer.".

Rapporté par Mouslim


Aboû Hourayra2 rapporte ces propos de l'envoyé de Dieu1 : "Le lundi et le jeudi, les portes du Paradis sont ouvertes et il est pardonné à quiconque n'a pas attribué d'associé à Dieu, à l'exclusion de ceux qui auront eu un différent avec un de leurs frères. On dira alors : « Faites attendre ces deux-là jusqu'à ce qu'ils se réconcilient.».».

Rapporté par Mouslim



Ibn 'Oumar2 rapporte ces propos de l'envoyé de Dieu1 : "Le musulman est le frère du musulman, il ne se montre pas injuste à son égard et il ne le livre pas (à ses ennemis). Dieu aidera celui qui vient en aide à ses frères et il soulagera d'un des tourments du jugement dernier celui qui soulage un musulman dans l'affliction. Quiconque scelle les défauts d'un musulman, Dieu scellera les siens le jour de la résurrection.".

Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim


Selon Aboû Hourayra2, l'envoyé de Dieu1 a dit : "Ne vous jalousez pas, n'enchérissez pas les uns sur les autres, ne vous haïssez pas, n'agissez pas avec perversité les uns à l'égard des autres, ne concluez pas d'achats au détriment les uns des autres. Soyez, ô serviteurs de Dieu, tous frères. Le musulman est frère du musulman, il ne l'opprime pas, ni ne l'abandonne et il ne lui ment pas, ne le méprise. La crainte de Dieu se trouve ici.". Il montra trois fois sa poitrine et ajouta : "Le pire de l'iniquité est que le musulman méprise son frère musulman. Tout ce qui appartient au musulman est interdit au musulman : son sang, son bien et son honneur".

Rapporté par Mouslim


Aboû Hourayra2 rapporte ces propos de l'envoyé de Dieu1 : "Méfiez-vous des préjugés car rien n'est plus trompeur. Ne vous espionnez pas, ne rivalisez pas entre vous, ne vous enviez pas, ne vous détestez pas, ne vous ignorez pas, soyez des serviteurs de Dieu fraternels, ainsi que Dieu vous l'a ordonné. Le musulman est le frère du musulman. Il ne l'opprime pas, il ne le prive pas de son soutien, il ne le méprise pas. C'est là que réside la crainte pieuse!" répéta-t-il deux fois. Ce disant, il désigna sa poitrine : "Il n'est de pire mal pour un musulman que de mépriser son frère. Tous chez le musulman est sacré pour l'ensemble des musulmans. Son sang, son honneur et ses biens sont sacrés. Dieu ne regarde ni vos corps, ni vos apparences, mais il regarde vos cours.".

Rapporté par Mouslim


Aboû Bakra Noufay' Ibn Al Hârith2 rapporte que l'envoyé de Dieu1 a dit : "Ne dois-je pas attirer votre attention sur les plus graves des péchés capitaux?». Et il répéta cette parole trois fois. Nous lui répondîmes : "Si, bien sûr, ô envoyé de Dieu.". Alors il nous dit : "L'associationnisme et la désobéissance envers père et mère.". Comme il était accoudé, il se redressa avant de poursuivre : "Il y a aussi la calomnie et le faux témoignage." et il ne cessa de répéter cela au point que nous pensâmes : "Si seulement il n'en avait rien dit!".".

Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim


Aboû Hourayra2 rapporte ces propos de l'envoyé de Dieu1 : "Évitez les sept péchés mortels!". Et quels sont-ils, ô envoyé de Dieu? Demandèrent les compagnons. Il répondit : "L'associationnisme, la sorcellerie, le meurtre interdit par Dieu quand il n'est pas l'application d'une peine, l'usure, le fait de s'approprier le bien de l'orphelin, la fuite le jour du combat et la calomnie proférée à l'encontre des croyantes chastes et insouciantes.".".

Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim


Aboû Yahyâ Suhayb Ibn Sinân2 rapporte ces paroles de l'envoyé de Dieu1 : "Le croyant a une destinée étonnante ; tout ce qui lui advient est bénéfique et ce n'est réservé qu'aux seuls croyants. En effet, lorsqu'un bonheur lui échoit, il remercie Dieu et ceci est un bien pour lui, et si un malheur le frappe, il fait montre de constance et cela est aussi un bien pour lui.".

Rapporté par Mouslim


Anas rapporte ces propos du prophète1 : "Celui qui possède ces trois qualités goûtera la douceur de la foi : avoir pour Dieu et Son envoyé un amour qui surpasse l'amour de tous les êtres ; aimer les gens et ne les aimer que (pour plaire) à Dieu ; répugner à retourner à la mécréance après que Dieu vous en ait soustrait, de la même manière que l'on craint d'être jeté au feu.".

Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim


Mohammed a dit : « J'ai reçu l'ordre de combattre les gens sans relâche jusqu'à ce qu'ils professent qu'il n'y a pas d'autre divinité que Dieu et que Mahomet est l'Envoyé de Dieu. »

EL-BOKHARI (Boukari), Les Traditions islamiques, titre 2, chap. 16, tome 1, p.17.


Mohammed a dit : « Celui qui change pour une autre la vraie religion (l'islam) qu'on le tue ! »

EL-BOKHARI (Boukari), Les Traditions islamiques, titre 56, ch.149, t.2, p.352.


Abu Dawud (41:4815): "Le prophète (que la paix soit avec lui) dit: Un homme est adepte de la religion de son ami; il doit donc choisir avec qui il se lie d'amitié."





Bukhari: (52:572) "Toi qui crois en moi! Ne donne pas ton amour à mes ennemis qui n'ont pas cru dans la Vérité (Allah, Mahomet le prophète et le Coran)."



Ishad 262: "Certains musulmans continuèrent à être amis avec les Juifs, alors Allah leur envoya le Coran qui leur interdisait de prendre les Juifs pour amis. Car la haine se trouve déjà dans leurs paroles et ce qu'ils cachent est encore pire"



-Muslim (19:4294):"Si ils refusent d'accepter l'islam, exigez d'eux la jizya. Si ils sont d'accord pour payer, acceptez la et retirez prestement vos mains à bonne distance des infidèles. Si ils refusent de payer l'impôt, demandez l'aide d'Allah et combattez les"



Bukhari (53:386): Notre prophète, le messager de notre Seigneur, nous a donné l'ordre de vous combattre jusqu'à ce que vous adoriez Allah et seulement Allah ou que vous payiez la jizya (c.-à-d. la capitation); et notre prophète nous a informés que notre Seigneur dit: "Celui d'entre nous qui est tué (c.-à-d. martyr), ira au paradis pour mener une vie faite de luxe et de volupté comme il ne l'a jamais vu de son vivant, et celui qui restera en vie, deviendra votre maitre." Ce passage a été raconté pendant le règne d'Umar, compagnon de Mahomet et second calife qui envoya ses armées conquérir la Perse non musulmane et les terres chrétiennes (après la mort de Mahomet).



Ishaq 956 & 962: "Celui qui refuse de payer la jizya est un ennemi d'Allah et de son apôtre." Ces mots sont ceux de Mahomet.



Bukhari (83:37): "l'apôtre d'Allah n'a jamais exécuté personne sauf lorsqu'il fut confronté à une des trois situations suivantes: (1) Une personne qui en avait tué une autre injustement, fut mise à mort (Qisas=terme arabe similaire au principe biblique' œil pour œil, dent pour dent') (2) Une personne mariée qui a commis l'adultère et (3) Un homme qui s'est battu contre Allah et son apôtre et qui a renié l'islam pour devenir un apostat."



Bukhari (89:271): Un homme qui embrasse l'islam, et qui après retourne au judaïsme doit être tué selon "le jugement d'Allah et de son apôtre."



Bukhari (84:58): "Il y avait un homme enchaîné au côté d'Abu Muisa. Mu'adh demanda, 'Qui est cet homme?' Abu Muisa répondit, 'il était juif et il était devenu musulman puis il retourna au judaïsme.' Alors Abu Muisa demanda à Mu'adh de s'asseoir mais Mu'adh rétorqua, 'Je ne m'assiérai pas avant qu'il ne soit mis à mort. Car c'est le jugement d'Allah et de son apôtre (dans un tel cas)', et il répéta ceci trois fois. Alors Abu Musa donna l'ordre que l'homme fût tué, et il fut tué. Abu Musa ajouta: 'Maintenant nous pouvons dire le tahajiud (la prière de nuit)' "



Umar a dit: Allah accorda à Son Envoyé les biens des Banû An-Nadîr en butin.


(Comme les musulmans n'avaient eu à employer pour cette conquête ni chevaux ni chameaux, ces biens devinrent la propriété particulière de l'Envoyé d'Allah. Il prélevait donc sur ce butin ce qui était nécessaire à l'entretien des siens pendant une année et ce qui restait, il le dépensait pour les armes et les montures destinées pour combattre dans le sentier d'Allah). Numéro du Hadith dans le Sahîh de Muslim 3301


"Ce monde est une prison pour le croyant et un paradis pour l'incroyant. " (récit d'Abu Huraira)



Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: Les Juifs et les Chrétiens ne teignent pas leurs cheveux (avec le Henné ou le Safran). Faites le contraire. (ura)



Le sang et les biens de ceux qui embrassent l'Islam


D'après Ibn 'Omar, l'Envoyé de Dieu a dit : « J'ai pour ordre de lutter
contre les gens (polythéistes), jusqu'à ce qu'ils professent qu'il n'y a pas
d'autre divinité en dehors de Dieu et que Mohammed est l'Envoyé de Dieu ;
qu'ils pratiquent la prière et paient la zakat. Lorsqu'ils s'exécuteront, leur sang
et leurs biens seront respectés, à moins que l'Islam n'en décide autrement et ils
ne seront redevables de leurs comptes qu'envers Dieu. »


Les œuvres et la foi


D'après Abou Horaïra, on demanda à l'Envoyé de Dieu, qu'elle était
l'ouvre la plus louable. Il répondit : « La foi en Dieu et en son Prophète. - Et
après ? - La guerre sainte au service de Dieu, ajouta-t-il. - Et encore ? Un
pèlerinage accompli avec piété, conclut-t-il. »


Les péchés sont des vestiges de la djahiliya


Les péchés sont des vestiges de la djahiliya, ils n'entraînent pas
l'exclusion pour cause d'infidélité de son auteur, sauf pour le polythéisme,
suivant les paroles du Prophète : « Il reste en toi des sentiments de la
djahiliya. » Et de ces Paroles de Dieu : « Dieu ne pardonne pas qu'on Lui
associe d'autres divinités. Hormis cela, Il pardonne à qui Il veut. » (Coran
4.48) (...)


L'augmentation et la diminution de la foi


De ces Paroles de Dieu : « Nous avons accru leur foi. »(Coran 18.13)
« .Pour que la foi des Croyants augmente. »(Coran 74.31)
« Aujourd'hui, J'ai parfait votre religion. » (Coran 5.3)

D'après Anas, le Prophète a dit : « Celui qui dira : - Il n'y a pas de
divinité en dehors de Dieu et qui aura dans son cour le poids d'un grain d'orge
de bien, sortira de l'enfer. Celui qui dira : - Il n'y a pas de divinité en dehors de
Dieu, et qui aura dans son cour le poids d'un grain de froment de bien sortira
de l'enfer. Celui qui dira : - Il n'y a pas de divinité en dehors de Dieu et qui
aura dans son cour le poids d'un atome de bien, sortira de l'enfer. » (Anas
signale un autre Hadith, ou le mot « bien » est remplacé par le mot « foi »)


Il est interdit aux polythéistes d'effectuer le pèlerinage à la

Mecque

Abou Horaïra a dit : « Durant ce pèlerinage (qui précéda le pèlerinage
d'Adieu), Abou Bakr m'envoya à Mina, le jour du Sacrifice, à la tête du
groupe des muezzins, pour avertir qu'aucun polythéiste ne devait plus
effectuer le pèlerinage (à la Mecque) à compter de cette année, et pour
annoncer que la tournée processionnelle en état de nudité était désormais
interdite. »


La vie et les biens du Musulman sont sacrés


Maïmoun Ben Siyah demanda à Anas Ben Malik : « Ô Abou Hamza,
lui dit-il, qu'est-ce qui fait que la vie et les biens d'un homme sont sacrés ?
- Celui qui atteste qu'il n'y a pas d'autre divinité en dehors de Dieu, répondit
Anas, qui se tourne vers notre Qibla et effectue notre prière, qui mange la
viande des animaux égorgés selon notre rite est un Musulman. Il possède les
mêmes droits et les mêmes devoirs que les Musulmans. »


Selon Mahmoud Ben Rabi'e El Ansari, l'Envoyé de Dieu a dit :

« .Dieu préservera du feu de l'enfer celui qui dira : - « Il n'y a pas d'autre
divinité que Dieu » et cela dans le but de contempler la Face de Dieu. »


-Est-il permis de creuser les tombes des polythéistes de la
Djahiliya et d'y construire des mosquées sur ces
emplacements ?

De ces paroles de Prophète : « Dieu a maudit les Juifs pour avoir
construit oratoires sur les tombes de leurs Prophètes. »


La femme qui dort dans la mosquée [dans ce hadith, seule la dernière phrase est concernée par le thème de la liste]


Selon 'Aïcha, une femme esclave avait été affranchie par une tribu
arabe. Cette femme, déjà avancée en âge continuait à vivre parmi les membres
de cette tribu. Or un jour, une fille de ce clan posa par terre - ou égara - une
ceinture rouge qu'elle possédait. Un oiseau de proie de passage prit cet objet
pour un morceau de viande, s'en empara et l'emporta. On entreprit alors des
recherches sans réussir à retrouver la ceinture et on accusa l'affranchie de
l'avoir dérobée. On se mit donc à la fouiller allant jusqu'à son intimité. « Par
Dieu, dit l'affranchie, j'étais debout avec eux, lorsque le rapace en nous
survolant laissa tomber la ceinture au milieu des membres de la tribu. - Voilà,
leur dis-je l'objet pour lequel j'ai été accusée, alors que je suis innocente. »
L'affranchie s'en alla trouver l'Envoyé de Dieu, à la suite de cet événement et
se convertit à l'Islam. Cette femme avait un refuge - ou une tente - à la
mosquée, précise 'Aïcha. Elle venait discuter avec moi et jamais elle ne prenait
place sans commencer par dire : « Le jour de la ceinture a été un des miracles
de Dieu, car il m'a délivré du pays de l'infidélité. »


Les idolâtres demandent le concours des Musulmans lors de la sécheresse


Masrouq a dit : « Je suis parti chez Ibn Mess’aoud et il me rapportaceci : - Les Qoraïch ont louvoyé pour adopter l’Islam, le Prophète prononça des imprécations contre eux. Aussitôt une sécheresse fit son apparition et certains périrent. (Pour survivre) les Qoraïch mangèrent des cadavres et des os.
(1)

: La prière de l’istisqâ est exécutée par les fidèles lors des sécheresses pour invoquerla tombée de la pluie. Elle comporte deux reka’as et est dirigée par un imam



La décoration des mosquées


Ibn 'Abbas a dit : « Ils ne vont pas manquer de les décorer (les
mosquées) ainsi que l'ont fait les Juifs et les Chrétiens (pour leurs temples). » [ces décorations sont désapprouvées]


Certes ne rentre pas dans le paradis une viande qui a été nourrie de haram [c'est à dire une personne qui a mangé de la nourriture non halal]



Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.


D'après Jabir (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Ô Ka'b Ibn Oujra ! Certes ne rentre pas dans le paradis une viande (1) qui a été nourrie de haram (2)».
(Rapporté par Ibn Hibban et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°1728)




Le Croyant et le mécréant face à la mort


Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

D'après Aicha (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit:
« Celui qui aime la rencontre d'Allah, Allah aime sa rencontre et celui qui déteste la rencontre d'Allah, Allah déteste sa rencontre »
J'ai dit: Ô Messager d'Allah! S'agit-il du fait de détester la mort? Car chacun de nous déteste la mort.
Le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Ce n'est pas cela. C'est plutôt lorsqu'on annonce au croyant la bonne nouvelle de la miséricorde d'Allah, de sa satisfaction et de son paradis alors il aime la rencontre d'Allah et Allah aime sa rencontre. Et certes le mécréant lorsqu'un lui annonce la nouvelle du châtiment d'Allah et de sa colère alors il déteste la rencontre d'Allah et Allah déteste sa rencontre »
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°6507 et Mouslim dans son Sahih n°2684)


Les péchés


Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Selon 'Abdallah Ben Mess'aoud (qu'Allah l'agréé), le Prophète (paix et bénédictions sur lui) a dit :
« Le croyant voit ses péchés comme s'il se trouvait au pied d'une montagne et craint qu'elle s'écroule sur lui; le mécréant , lui , voit ses péchés comme une mouche passant devant son nez et qu'il écarte par un geste de la main. »
(Rapporté par la Boukhari).


Les plus graves de tous les péchés


Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

D'après Abou Bakra (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit
« Ne vais-je pas vous informer des plus grands des grands péchés? »
Nous avons dit: Certes ô Messager d'Allah!
Il a dit: « L'association à Allah, le mauvais comportement avec les parents ». Le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) était appuyé alors il s'est assis et a dit: « Certes la fausse parole et le faux témoignage, certes la fausse parole et le faux témoignage »
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°5976 et Mouslim dans son Sahih n°88)

Quand un des deux parents se convertit à l’Islam, l’enfant adoptera cette religion

El Hassan, Ibrahim, Choraïh et Qatada ont dit : « Lorsque l’un des deux parents se convertit à l’Islam, l’enfant adoptera cette religion. » Ibn ‘Abbas et sa mère étaient parmi les opprimés. Il n’adhérait pas avec son père à la religion de ses compatriotes



Doit-on inviter l’impubère à adopter l’Islam ?


Anas a dit : « Un jeune Juif qui était employé chez le Prophète tomba un jour malade. Le Prophète vint lui rendre visite et prenant place à son chevet,il lui dit : « Convertis-toi à l’Islam. » Le malade se tourna vers son père qui était à ses côtés et celui-ci lui dit : - Écoute ce que te dit Abou El Qacem ! Le jeune homme embrassa ainsi l’Islam. En sortant, le Prophète s’écria : -Louange à Dieu qui l’a préservé de l’enfer".



De ce qui est dit au sujet du suicide (c'est le début de ce hadith qui est discriminatoire contre les non-musulmans).


Selon Tabit Ben Dahak, le Prophète a dit : « Quand quelqu’un est perfide et jure délibérément par une autre religion que l’Islam, il supportera les conséquences de ses engagements. Quand quelqu’un se suicidera avec un fer coupant, il subira le châtiment avec ce même tranchant en enfer. » (...)



Il est blâmable de faire la prière des morts sur les hypocrites et d’implorer l'absolution des péchés pour les polythéistes


‘Omar Ben El Khattab a dit : « Quand ‘Abdallah Ben ‘Obay mourut on demanda à l’Envoyé de Dieu de venir faire la prière des morts sur lui. Alors qu'il s’était levé, je m’élançai vers lui en me récriant : - Ô Envoyé de Dieu, tu vas faire la prière sur Ibn ‘Obay après que tel et tel jour, il ait dit telle et telle chose sur toi ! Et je lui détaillai tous les propos inconvenants d’Ibn ‘Obay. L’Envoyé de Dieu sourit et me dit : - Éloigne-toi de moi, ô ‘Omar ! Comme je persistais dans ma résolution, il ajouta : - On m’a laissé le soin de choisir et j’ai choisi. Si j’étais assuré qu’en priant plus de soixante-dix fois j’obtiendrais l’absolution (des péchés) du défunt, je le ferais. L’Envoyé de Dieu effectua donc la prière des morts sur Ibn ‘Obay puis revint peu après. Il ne s’écoula pas beaucoup de temps avant que ne furent révélés les deux versets de la sourate«L’immunité» : « Ne prie jamais pour l’un d’entre eux quand il est mort, ne t’arrête pas devant sa tombe. Ils ont été incrédules envers Dieu et son Prophète et ils sont morts impies. » (Coran 9.84) ‘Omar conclut : - Par la suite, je me suis étonné de l’audace que j’avais manifestée ce jour à l’égard de l’Envoyé de Dieu, mais Dieu et son Prophète sont plus instruits à ce sujet.



Les enfants des polythéistes

Abou Horaïra a dit : « On interrogea l’Envoyé de Dieu au sujet des enfants des polythéistes, il répondit : - En les créant, Dieu savait mieux que quiconque quel serait leur comportement futur.



Les funérailles


Les funérailles et celui dont les dernières paroles sont : « Il n’y a d’autre divinité que Dieu »
On interrogea Ouahb Ben Mounabih : « Est-ce que la chahada : « Il n’y a d’autre divinité que Dieu, » n’est pas la clé du Paradis ? – Oui,répondit-il, mais il n’y a pas de clé sans crans. Si vous disposez d’une clé à crans, la porte s’ouvrira, sinon elle restera fermée.



De celui qui n’a pas commis le péché de polythéisme


Selon Abou Dar, l’Envoyé de Dieu a dit : « Quelqu’un est venu m’informer – ou m’apporter une heureuse nouvelle – de la part du Seigneur en me disant que celui qui meurt parmi les membres de ma communauté sans avoir rien associé à Dieu, sera assuré d’entrer au Paradis. Et s’il a commis l’adultère ou le vol ? Demandai-je. - Même dans ce cas, me répondit-il. »
Le péché de polythéisme
Selon ‘Abdallah, l’Envoyé de Dieu a dit : « Celui qui meurt en ayant associé quelque divinité à Dieu entrera en enfer. » Et moi, je dis aussi, reprit‘Abdallah : « Celui qui meurt sans avoir rien associé à Dieu, entrera au Paradis »



La foi en Dieu


D’après Hamad, la foi en Dieu c’est d’attester qu’il n’y a aucune autre divinité que Dieu. Abou Horaïra a dit : « Quand l’Envoyé de Dieu mourut et qu’Abou Bakr fut au califat, certains Arabes apostasièrent. ‘Omar Ben El Khattab demanda alors à Abou Bakr : « Comment penses-tu combattre ces gens alors que l’Envoyé de Dieu avait déclaré : - J’ai reçu l’ordre de combattre les gens jusqu’à ce qu’ils attestent qu’il n’y a pas d’autre divinité que Dieu, et à ce moment, leurs vies et leurs biens deviennent inviolables pour moi, sauf pour les cas passibles de la loi. Hormis cela, ils n’auront de comptes à rendre qu’à Dieu Seul ? » – Par Dieu s’écria Abou Bakr, je veux combattre celui qui abandonne la pratique de la prière et de la zakat (dîme) car la zakat est obligatoire sur la richesse. Par Dieu, quand bien même ils viendraient à me refuser une chèvre sur les contributions qui étaient dévolues à l’Envoyé de Dieu, je les combattrais pour ce motif. – Par Dieu ! s’exclama ‘Omar, il faut que Dieu ait dilaté la poitrine d’Abou Bakr (inspiré), car je reconnais que c’est la vérité.




Celui qui a fait des aumônes durant le paganisme et qui se convertit à l’Islam

Hakem Ben Hizam demanda un jour au Prophète : « Ô Envoyé de Dieu,lui dit-il, au temps du paganisme, j’effectuais certaines pratiques religieuses comme l’aumône, l’affranchissement des esclaves et les bonnes œuvres à l’endroit des miens, conserverais-je le fruit des récompenses rattachées à ces usages ? – En te convertissant à l’Islam, répondit le Prophète, tu garderas les bonnes actions accomplies auparavant.



On ne doit pas accomplir les circuits rituels autour du Temple tout nus et il est interdit aux idolâtres de faire le pèlerinage


Abou Horaïra rapporte que Abou Bakr Es Seddiq qui avait été placé parle Prophète à la tête du pèlerinage précédant le pèlerinage d’Adieu, fut chargé par ce dernier, le jour du sacrifice, d’informer les gens, que dorénavant aucun polythéiste ne serait plus admis à faire le pèlerinage et qu’il ne fallait pas accomplir la procession sans vêtements


On rapporte qu'Abû Hurayraa dit :

«Le diable du musulman (qui l'accompagne pour le corrompre) a rencontré le diable du mécréant.

Celui-ci avait la peau douce et il était gros et méchant. Par contre, celui du musulman était maigre, avec des cheveux dispersés,

couverts de poussière et nu. Le diable du mécréant a dit à celui du musulman:

"Pourquoi es-tu maigre comme ça ?" -

"J'accompagne une personne, lorsqu'elle mange, elle dit Bismillah (au Nom d'Allah) alors je reste affamé ;

lorsqu'elle boit, elle dit au Nom d'Allah et je reste assoiffé ; lorsqu'elle s'habille, elle dit au Nom d'Allah et je reste nu;

lorsqu'elle se met de l'huile sur les cheveux, elle dit au Nom d'Allah et je reste les cheveux couverts de poussière, sales et non peignés."

répondit le diable du musulman.

Le diable qui cohabite avec le mécréant dit alors :

"moi, je suis avec une personne qui ne fait rien de la sorte ; ainsi, je partage avec elle sa nourriture, ses boissons et ses vêtements." »



Anas rapporte ces paroles du Prophète : "Trois choses, lorsqu'on les possède, font savourer la douceur de la foi : d'abord d'aimer Dieu et son Envoyé plus que tous les autres êtres ; en second lieu, si l'on aime quelqu'un, de l'aimer seulement en vue de Dieu ; enfin, de redouter de retourner à l'idolâtrie dont Dieu l'a retiré comme on redoute d'être précipité dans l'enfer." (Boukari)



Voici ce qu'a rapporté 'Abdallah-ben-Mas'oud : "Quand fut révélé le verset : "Ceux-là qui croient, et qui n'ont point recouvert une iniquité (c'est-à-dire, selon les commentateurs : "Ceux dont la foi n'aura pas été entachée de polythéisme") du vêtement de leur foi, auront la sécurité ; c'est eux qui seront dans la bonne voie" (sourate VI, verset 32), les compagnons du Prophète lui dirent : Quel est, parmi vous, celui qui n'a pas commis d'iniquité ? Ce fut alors que Dieu révéla ce verset : "...le polythéisme voilà la grande iniquité" (sourate XXXI, verset 12). (Boukari)



Le Prophète adit: "Un groupe des Enfants d'Israël a été perdu. Je pense qu'ils sont devenus la forme des rats."



As-Sa`b ibn Jaththâma (qu'Allah soit satisfait des deux) a dit:
Le Prophète (pbAsl), interrogé au sujet des femmes et des enfants des polythéistes qui sont tués
(involontairement) dans une attaque nocturne (menée par les musulmans), dit: "Ils font partie
d’ux" (c.-à-d., vous n'avez pas de tort de les avoir tuer involontairement).



" Le messager d'Allah a dit : - Agissez contre les polythéistes, rasez bien la moustache et laissez pousser la barbe. " (récit d'Ibn Umar, Muslim II 500)



" Le Prophète a dit : - Faites l'inverse des païens. Gardez la barbe, mais coupez court la moustache. " (récit de Nafi, Bukhari LXXII 780)



" Le messager d'Allah a dit : - Coupez bien la moustache, laissez pousser la barbe et vous agissez ainsi contre les adorateurs du feu. " (récit d'Abu Huraira, Muslim II 501)



1616. Selon Abou Hourayra , le Prophète a dit : Dieu le Très-Haut dit : « Je suis le Seul à même de Me dispenser d'associé. Quiconque effectue une action en M'associant à un tiers, Je l'abandonnerai à son associationnisme. » [Muslim]



« Alors que nous étions à la mosquée, le Prophète vint et dit : - Allons voir les juifs. Nous sommes sortis et nous sommes allés à Bait ul Midras. Il leur dit : - Si vous vous convertissez à l’islam, vous serez saufs. Vous devez savoir que la Terre appartient à Allah et à son apôtre et je veux vous expulser de cette terre. Donc, si quelqu’un parmi vous possède des biens, il a le droit de les vendre, sinon, vous devez savoir que la Terre appartient à Allah et à son apôtre. » (Boukhari)



Selon Noufey’ Ibn Al Hareth (RA), le Messager de Dieu (saws) a dit : « Le temps a désormais accompli sa révolution et est revenu à son état le jour où Dieu créa les cieux et la terre. L’année comprend douze moi dont quatrre sont sacrés (Dhoul Qa’da, Dhoul hijja et Mouharram ainsi que Rajab de la tribu de Moudar). Rajab se situe entre les mois de Joumâda et Sha’ban. En quel moi sommes-nous ? » Nous dîmes : « Dieu et Son Messager le savent mieux que nous ». Il se tut si bien que nous pensâmes qu’il allait lui donner un autre nom que le sien. Puis il dit : « N’est-ce pas Dhoul hijja ? » Nous dîmes : « Si ». Il dit : « En quel pays sommes-nous ? ». Nous dîmes : « Dieu et Son Messager le savent mieux que nous » Il se tut si bien que nous pensâmes qu’il allait lui donner un autre nom que le sien. Il dit : « N’est-ce pas dans la cité sainte (la Mecque) ? ». Nous dîmes : « Si ». Il dit : « En quel jour sommes-nous ? ». Nous dîmes : « Dieu et Son Messager le savent mieux que nous » Il se tut si bien que nous pensâmes qu’il allait lui donner un autre nom que le sien. Il dit : « N’est-ce pas le jour du sacrifice ? » Nous dîmes : « Si ». Il dit : « Votre sang, vos biens et votre réputation (honneur) vous sont sacrés comme est sacré ce jour-ci dans votre cité-ci, en votre mois-ci. Vous rencontrerez votre Seigneur qui vous demandera compte de vos œuvres. Attention ! Ne redevenez pas mécréants après moi, frappant vos cous les uns les autres. Attention ! Que les présents fassent parvenir cela aux absents ! Il se peut que celui à qui on le fera parvenir retienne mieux que certains que ceux qui l’ont entendu ». Puis il dit : « Attention ! Ai-je bien transmis ? » Nous dîmes : « Oui ». Il dit : « Seigneur Dieu, sois-en témoin ! ». (URA)

x
Éditer le texte

Merci d'entrer le mot de passe que vous avez indiqué à la création du texte.

x
Télécharger le texte

Merci de choisir le format du fichier à télécharger.