Posté le 3 juillet 2018
Télécharger | Reposter | Largeur fixe


Un frisson parcourut le dos de Chrome. Le dernier d'une longue série. Le vent du nord s'engouffrait sous son manteau de fourrure, glaçant impitoyablement ses os. Sa morsure acérée engourdissait la peau du loup garou qui n'avait qu'une envie, celle de recouvrer la chaleur de son lit douillet au quartier général. Un sourire traversa furtivement son visage à cette pensée, lorsqu'il entendit un chant qui lui paressait provenir des lèvres d'un ange, tant la voix sonnait délicieusement à ses oreilles.
Chrome arrêta sa monture et tendit son oreille affûtée de loup garou. Seul le rugissement du vent lui parvient. Il reprit sa lente progression à travers la neige épaisse, lorsqu'il vit quelque chose à l'extrême limite de son champ de vision, en même temps que le chant avait reprit.
Chrome se retourna vers l'apparition, totalement perdu dans l'écoute de cette voix angélique. Elle s'échappait de la gorge d'une jeune fille dont les majestueux bois de cerf étaient ornés d'une couche de flocons neigeux. Chrome fut frappé par la blancheur de sa peau, dont la teinte ivoire semblait se fondre avec la neige omniprésente.
Comme si elle avait senti le regard du jeune loup, l'inconnue ouvrit ses yeux et Chrome en eut le souffle coupé. Ses prunelles étaient uniques, ensorcelantes, trahissant la moindre émotion qui pouvait habiter le cœur de la belle créature.
Et le loup fut peiné de voir la peur dans ces iris envoûtantes. Elle amorça un mouvement pour se lever du rocher sur lequel elle reposait, provoquant un tintement métallique de ses innombrables bijoux dorés, mais Chrome la pria de rester.

-Tu n'as pas froid ? Comment t'appelles-tu?

Sourde à ces questions, la jeune femme recula lentement, un air désolé sur le visage. Ses joues légèrement rebondies se couvraient d'un voile rosé. Elle secoua doucement la tête, chassant par la même occasion la neige recouvrant le sommet de son crâne, et souffla doucement :

-Je...je suis désolée.

Sur ces mots déroutants, elle détala avec une rapidité peu commune, semblant se mêler à la danse tourbillonnante des flocons. Chrome resta abasourdi un moment, prenant lentement conscience qu'il venait de rencontrer un esprit de glace, créature rare et magnifique, aussi délicate que le cristal dont leur cœur paraissait constitué.
Il remonta sur sa monture avec lenteur. Il lui semblait encore entendre le chant divin de cette femme, revoir la tristesse dans ses iris...
Alors, le vent lui murmura presque imperceptiblement à l'oreille.
" Je m'appelle Phy. "

x
Éditer le texte

Merci d'entrer le mot de passe que vous avez indiqué à la création du texte.

x
Télécharger le texte

Merci de choisir le format du fichier à télécharger.