Posté le 8 mars
Télécharger | Reposter | Largeur fixe

Le test PCR – Dr Buttar



L'une des choses qu’on me demande tout le temps est si je recommande ou non la vaccination pour le Covid 19.
Je ne peux pas recommander ou ne pas recommander le vaccin du Covid 19,
dans une vidéo ultérieure, nous allons aborder d'autres informations où d'autres médecins que moi donnent la science réelle derrière le la vaccination. Mais avant d'en arriver là, parlons des tests.


Nous savons maintenant que l'un des phénomènes étranges avec le Covid 19 est que le taux de mortalité est resté constant depuis l'été 2020 environ. Pourtant, l'incidence des tests positifs n'a cessé d'augmenter. Ce que le public ne comprend pas, c'est que le nombre plus élevé de personnes testées positives et pourtant le taux de mortalité qui reste constant est indicatif d'un problème qui est en fait peu important. Plus le nombre de tests positifs est élevé et le taux de mortalité constant, moins ce problème est important. Actuellement, le taux de survie est d'environ 99,9 % du COVID 19. Mettons cela au clair pour que tout le monde comprenne, mais maintenant je veux parler des tests.

Quelles sont les implications du système conventionnel de test ? La manière très invasive lorsqu'ils insèrent le prélèvement nasal jusqu'au bout dans la cavité nasale. Quelles sont les implications de cette méthode ? Je veux donc vous montrer quelque chose d'abord. Lorsque vous testez la présence de Covid19, le spéculum est inséré jusqu'à la partie la plus proche de la partie postérieure de la cavité et il est censé remonter aussi loin que possible et c'est là que le spécimen est censé être prélevé. Le problème est le suivant. La raison pour laquelle le masque facial est recommandé est que vous pouvez tousser, éternuer, cracher et infecter quelqu'un d'autre, mais si c'était le cas, pourquoi ne crachez-vous pas dans une tasse, pourquoi devez-vous prendre un spéculum et l'insérer jusqu'à la partie postérieure du nasopharynx ? Pourquoi ?

Pourquoi le poussent-ils jusqu'au bout dans la cavité nasale. Cela n'a aucun sens, mais voici ce qui est vraiment intéressant. Si vous regardez l'anatomie et que vous pouvez voir jusqu’où le spéculum est inséré, si vous comprenez vraiment où se trouve la lame criblée, la lame criblée est en fait une zone très très poreuse et c'est toute la plaque cribriform et c'est là que les nerfs olfactifs passent en fait. Quand ils insèrent ce spéculum ici, il est inséré jusqu'au bout ce qui est très très proche du cerveau. Ensuite, il y a un mouvement de torsion qui est utilisé
lorsque le spéculum est inséré au fond de la cavité nasale, puis il est tordu . Ce qui est intéressant, c'est que récemment, un de mes amis m'a dit qu'il fallait que je vous lise ceci pour que vous puissiez voir qu'il y avait un médecin. Cet ami m'a envoyé ce message et m'a dit : je me souviens d'un médecin, il y a quelques années, qui a passé du temps à retirer des implants de la CIA et qui modifiaient les ondes cérébrales injectées dans les pensées et qui rendaient fou les gens qui en avaient. Les implants étaient de nature microscopique et placés à la base du cerveau. Ils avaient été implantés à l'aide de longs tampons qu'ils collaient profondément dans la cavité sinusale et qu’ils tournaient. C'est exactement la même méthode qui est utilisée actuellement pour le processus de test. Au cas où vous pensez que je perds la tête, je veux vous montrer quelques articles qui remontent à quelques années. Commençons par l'un des plus récents, publié il y a environ un an et demi dans la revue Life Science. Il s'agit d'un article très sérieux traitant de la création d'armes de contrôle de l'esprit par le gouvernement, datant du 23 mai 2019, donc il y a un an et demi, qui explique comment le Darpa, l'organisme de recherche du ministère de la défense, paie des scientifiques pour qu'ils inventent des moyens de lire instantanément les esprits des soldats, d’ utiliser des outils comme le génie génétique du cerveau humain, la nanotechnologie et les rayons infrarouges, l'objectif final étant des armes contrôlées par la pensée.

Ce n'est pas quelque chose de récent, cela remonte à plusieurs années, voici un article
qui est sorti il y a 14 ans, donc c'était le 12 décembre 2007 concernant le développement secret des nanotechnologies militaires. Je ne vais pas entrer dans les détails, je n'essaie pas de brosser un tableau controversé, j'essaie juste de vous montrer des faits et ces faits sont très, très simples.


Je voulais vous montrer quelque chose. J'ai reçu quelques tests, quelques tests Covid de la part d'un ami. Vous voyez que le test Covid indique "embout enveloppé de fibre traditionnelle" ? Vous voyez cette couleur argentée, c'est une couleur argentée, là nous allons voir comment cette couleur argentée, il y a un coton normal, euh un coton-tige, l'un est blanc. Ce coton-tige est un test Covid légal et je l'ai décomposé, ce sont des nanoparticules, ces particules sont vivantes et elles bougent. Je l'ai juste décomposé, ici je vais le tirer, en tirer un peu mais si vous regardez les parties vous voyez que c'est juste la fibre d'argent. Voilà ce qu’est le coton-tige Covid. C'est brillant, c'est de l'argent et ils sont vivants juste ici, ils ne veulent même pas lâcher, ce n'est pas du coton, ça c'est du coton, ça c'est le covid, c'est un coton-tige normal, voyez le coton-tige normal, il ne brille pas du tout, il est blanc, mettez-le côte à côte. Vous voyez la différence de matière, l'un est brillant, l'autre est en coton. C'est du coton, ce sont les nanoparticules.
Vous feriez mieux de laisser ces foutus tests tranquilles. Ils mettent des nanoparticules directement dans votre tête, ce sont des fibres d'argent, ce n'est pas du coton. C'est ce qu'on appelle le test du coton-tige, vous voyez celui-là en bas ? vivant ? Ils font leur propre test, ils essaient de l'attraper, c'est ce qu'ils mettent dans la tête, c'est leur test Covid, ils mettent cette [*** ] directement dans le cerveau.

Regardez-les, alors vous pensez que je mens, je vous montre cela en direct.
Ils sont vraiment vivants, regardez comment ils se battent entre eux, celui-là,
regardez , laissez-moi voir si je peux.... c'est le test Covid ! Ils viennent de s'enrouler autour de l'autre fil,
C'est tellement fou que je n'arrive pas à croire que des gens laissent mettre ces cotons-tiges dans leur tête.
Vous les voyez se battre, ils se battent littéralement en essayant de s'accrocher et de se saisir les uns les autres mais regardez, attendez, laissez-moi le poser.
Voici le coton ordinaire, le coton ordinaire ne fait rien, il ne se bat pas, il ne bouge pas, je le mets de côté, il ne fait absolument rien, rien, rien. Mais les autres….


Tenez-le au-dessus de celui-ci ! C'est à mon doigt. Regarde ! J'ai des vidéos sur ma page, j'ai des vidéos Youtube qui montrent cette [ **** ] ce sont des nanoparticules, c'est le test Covid. C'est à ça que ressemble le test covid, il essaie toujours de me poursuivre, il ne s'entend pas quelque part, regardez, ils sont toujours, ils sont fous, je sais qu'ils n'aiment pas la lumière, c'est le test covid.


Nous devons être conscients que la nanotechnologie et son utilisation par le ministère de la défense, c'est-à-dire la CIA, existent depuis plusieurs années, depuis une décennie et demie au moins, et nous savons également que la façon dont ils ont inséré ces composants nanotechnologiques particuliers était d'utiliser un spéculum dans les creux profonds du nez, puis de tourner, ils ont été introduits dans le système. Je n'ai pas participé à cela, j’ai été mis au courant, c'est ce que j'ai lu et c'est la raison pour laquelle
j'ai commencé à m'inquiéter en avril et mai quand j'ai commencé à parler de ce sujet.
Le problème est que c'est le même mécanisme qui est utilisé pour tester les gens pour le coronavirus en ce moment, et si nous sommes vraiment préoccupés par le coronavirus et que c'est la raison pour laquelle nous portons des masques afin que les gens ne crachent pas et ne propagent pas le virus, alors pourquoi n'utilisons-nous pas simplement un coton-tige, vous savez, à l'intérieur du nez ou un échantillon de salive. Pourquoi parlons-nous de processus invasif? Pourquoi prenons-nous un spéculum et l'introduisons-nous à l'arrière du nasopharynx, cela n'a aucun sens.
Maintenant, je veux vous faire écouter la vidéo suivante, qui est une interview diffusé aux informations israéliennes et je veux que vous entendiez ce que dit ce médecin


Pensez-vous que ce vaccin ARNM va génétiquement nous modifier ?


Oui, il le fera. L'ARN va en fait retirer un morceau de votre ADN, le remplacer par un morceau synthétique, et ils peuvent le faire où ils veulent dans tout votre mécanisme d'ADN. Donc qui sait ce qu'ils vont modifier chez vous. Mais cela vous rend également brevetable, c'est vrai, ils peuvent vous posséder. Et laissez-moi vous dire qu'ils ont déjà commencé les vaccinations, ils les ont déjà commencées, ils les ont commencées il y a longtemps parce que le test vous vaccine.

J'ai donc l'article juste devant moi et voici ce qu'il dit : « oui, ils peuvent nous vacciner par des prélèvements nasaux et cibler le cerveau .»


Voici le truc : en tant que médecin, j'ai dit que c'est fou parce que vous voyez que vous portez un masque pour couvrir votre ..... ils ne vous autorisent pas à entrer dans un magasin si vous portez un masque juste sur votre nez, vous devez le porter sur votre bouche parce que le Covid 19 est supposé être dans votre salive. S'il est dans votre salive, il suffit de faire un prélèvement à l'intérieur de votre bouche, comme pour un test ADN. Mais non, ils prennent ces longs cotons-tiges et ils les enfoncent jusqu'au fond des sinus nasaux, presque dans le cerveau, puis ils les tordent. Très bien, voici ce qu'ils font :
tout d'abord, il y a une très fine plaque osseuse qui recouvre le cerveau entre le cerveau et les sinus nasaux et qui s'appelle la lame criblée et tous les médecins connaissent
la lame criblée. Très bien, maintenant la lame criblée a quelques ouvertures où
les nerfs olfactifs, les nerfs du nez passent par cette plaque pour atteindre le cerveau et ce type d'os de la lame criblée est de toute façon poreux, de sorte que les substances peuvent la traverser.
Donc, quand ils enfoncent le coton-tige, et qu'ils le tordent, ce qu'ils font, c'est déposer des choses là, ceci vous ne pouvez pas le voir mais cela montre
qu'ils ont des nanoparticules qui se trouvent en fait à l'extrémité des cotons-tiges et qui peuvent pénétrer dans votre cerveau. Elles peuvent être connectées au cloud.
Ils vous vaccinent donc déjà avec le test, avec le test c'est le début, donc quand vous allez vous faire tester, vous êtes en fait vacciné et on vous implante des nanoparticules.



C'est tellement tordu que seuls des psychopathes pourraient inventer quelque chose comme cela, docteur ?

x
Éditer le texte

Merci d'entrer le mot de passe que vous avez indiqué à la création du texte.

x
Télécharger le texte

Merci de choisir le format du fichier à télécharger.