Posté le 21 avril
Télécharger | Reposter | Largeur fixe

VIDEO: https://rumble.com/vfwcgn-ayez-le-courage-dtre-un-complotiste.html

TITRE: Ayez le courage d‘être un complotiste !
Source : Elsa Mittmannsgruber, rédactrice en chef du Wochenblick, Autriche
Lien : https://www.wochenblick.at/unfassbare-zensur-youtube-will-nicht-dass-sie-dieses-video-sehen/
Traduction française et voix off : Minima
Vous êtes donc un conspirationniste ou complotiste ? Eh bien Elsa Mittmannsgruber vous félicite et vous souhaite d’en être fier !

"Tout est dit, tout a été dit sur tout !" – Cette phrase vous a souvent traversé l’esprit, ces derniers temps ? Plus rien de ce qui se passe en ce moment ne vous étonne vraiment ? Vous n'êtes même plus surpris que les gouvernements passent outre toutes les décisions de justice et les études scientifiques, et ce pratiquement tous les jours ? Parce que vous savez, vous, que ça fait partie de leurs plans...... Vous êtes donc un conspirationniste ou complotiste, et j'espère bien que vous êtes fier de l'être !

Parce que les théoriciens de la conspiration, ce sont bien souvent et tout simplement des personnes réalistes qui s’en tiennent aux faits et qui osent regarder en face les connexions évidentes que d'autres refusent de voir. Cela demande de la force et du courage. Sauf que… une fois que vous avez entrepris de trouver la vérité, vous payez le prix fort. Et la grande majorité n'est pas prête à payer ce prix.
Ils préfèrent étouffer sous leur masque, rester isolés et confinés, s'exposer au danger inconnu que représente la vaccination et regarder - sans broncher - comment les enfants et les personnes âgées souffrent... TOUT leur semble préférable plutôt que prendre conscience de faits très dérangeants...

De quels faits parlons-nous ? Je laisserai ici la parole à l'ancien président allemand de l'Office pour la protection de la Constitution, Hans-Georg Maaßen, qui l'a exprimé très clairement dans une récente interview accordée au magazine Epoch Times :

EXTRAIT VIDÉO
(=> « Les actions des responsables du gouvernement ne relèvent plus de l'incompétence ou de l'ignorance, mais clairement de la préméditation »)

Les graves préjudices causés à la population et à l'économie sont délibérés, car les gouvernants auraient déjà eu largement le temps d'examiner de manière très scientifique la pertinence ainsi que les effets secondaires et consécutifs des mesures qu'ils ont adoptées, et de les présenter à la population de manière transparente. Mais ils n’ont pas l’intention de le faire, car ils ont manifestement d'autres plans...

Et c'est un scandale qui se déroule au grand jour, ouvertement, sous nos yeux ! ... Ceux qui nient encore ces faits, sont ou ceux qui jouent leur jeu, - ou ceux qui ne veulent tout simplement pas reconnaître ces faits.
Ils NE VEULENT PAS penser à ces vérités dérangeantes. Ils REFUSENT d'en tirer les conclusions qui s'imposent. Ils se raccrochent de toutes leurs forces à ces mesures, prétendant qu'elles sont justifiées. Mais pourquoi ? Pour quelles raisons ? Pourquoi préfèrent-ils accepter cette horrible situation bien RÉELLE, plutôt que d'avoir le courage de la remettre en question ?

Eh bien, ce phénomène est dû en partie aux raisons suivantes :

Dès lors que je remets en question la politique du Corona de mon propre pays, je dois nécessairement remettre en question celle des autres pays et reconnaître les liens qui existent. Je dois donc me poser des questions sur le système et je ne peux plus fermer les yeux sur la possibilité d'une conspiration à l’échelle mondiale.
Après tout, mathématiquement parlant, la probabilité que tout le monde fasse, indépendamment les uns des autres, les mêmes "erreurs" au même moment ou que, comme par hasard, la Chine, qui, elle, profite de la crise, fasse tout comme il faut, est tout de même relativement faible. Mais qu'est-ce que ça signifie ? Eh bien ça veut dire que je dois affronter une réalité. Eh bien ça veut dire que je dois affronter une idée très désagréable et menaçante qui pourrait entièrement détruire ma perception du monde. A savoir : Que ceux qui sont là-haut sont incroyablement puissants, et ne veulent pas mon bien. À partir de là, je ne peux plus me sentir en sécurité.

Cela n’est pas sans rappeler l'expérience traumatisante d'un enfant, qui réalise soudainement que ses parents ne l'aiment pas - et ne l’ont jamais aimé.
Vous auriez eu envie, vous, d’entendre ce genre d’information ? Non, je ne crois pas. Mais il y a bien pire encore... Parce que cette prise de conscience, déjà difficile et inconfortable en soi, a en plus, des implications.....

Car je vais être obligé d'agir, de faire des recherches, de me lever pour combattre cette injustice. Sinon, je me rends délibérément complice. Je dois donc agir et sortir de ma zone de confort. Et cela va à l'encontre de la tendance actuelle de l'être Humain à économiser le plus possible son énergie.

Chaque action nécessite de se dépasser et de commencer à réfléchir pour agir. Or, il est plus agréable de ne rien faire du tout - et surtout pas réfléchir.

Et puis il y a peut-être quelque chose d'encore beaucoup plus désagréable. Bien que les humains aient un besoin inné de se conformer à la majorité, ils seront amenés à nager à contre-courant, et à oser affronter cette majorité présumée.

Ça peut conduire à la marginalisation, à l'exclusion sociale. Et c'est une posture plutôt inconfortable, car l'Humain veut absolument faire partie du groupe et s'intégrer. Et bien entendu, il ne veut surtout pas passer pour bizarre ou pour un marginal. Il veut être reconnu de tous.
Dans le pire des cas, c'est la perte d'un emploi, de vos proches ou de vos amis qui n'acceptent pas vos points de vue, c’est l’épée de Damoclès qui plane comme une menace au-dessus de votre tête.
 
Nos gouvernants et les médias du système savent pertinemment tout cela, et ils jouent avec nous, en renforçant ces tendances. Ils jouent avec nos instincts, avec notre humanité, ils savent que nous nous efforçons avant tout de préserver notre sécurité et notre confort personnel.
C'est pourquoi ils se présentent dans ce rôle de parents bienveillants et protecteurs, donnant des ordres, louant et réprimandant, mais le tout bien entendu sous couvert de ne vouloir que notre bien et de se présenter comme les garants de notre sécurité.
Ils savent aussi que nous préférons de loin la solution de facilité et du moindre effort. C'est pourquoi ils nous fournissent une vérité, qu'ils érigent en vérité unique et universelle, acceptée par tous et qui ne doit, ni ne peut donc en aucun cas être remise en question. Non, qui ne PEUT pas être remise en question. Et la représentation symbolique de cette vérité, eh bien c'est la muselière sous forme du masque.

En outre, ils créent ainsi une illusion très forte, qui est celle du:
"Tout le monde pense comme ça ! Tout le monde est d'accord avec ça ! Donc vous n'allez pas oser vous y opposer, et vous montrer par la même si peu solidaire des autres, si loin du troupeau et de la majorité? !"

Si quelqu'un ose malgré tout exprimer ouvertement une critique, le coup de matraque qui vient immédiatement derrière c’est: « vous êtes fou, vous êtes un complotiste » ou pire encore.
Des études sont alors commanditées pour prouver que ces penseurs dissidents sont ou des personnes mentalement perturbées, ou des simples d'esprit qui manquent d’éducation ou même des extrémistes. Donc tout sera fait pour que surtout, surtout, personne ne les suive !

Et c'est ainsi que la majorité se retrouve dans un rôle de soumis, passif, presque infantile, chez qui la pensée autonome et le discernement sont inhibés. Dans ce rôle, on agit et on est contrôlé principalement par ses émotions, par la pression et par la manipulation, ce qui mène à un comportement puéril. Tous ceux qui pensent autrement vont donc se faire réprimander, pointer du doigt, insulter, rejeter. On passe au mode de croyance aveugle, d'obéissance inconditionnelle. C'est une arme dangereuse entre les mains de ceux qui sont au pouvoir car ils jouent sur les émotions. Et on n'est plus très loin des foules déchaînées qui mettent le feu aux domiciles des dissidents.

Alors, les personnes qui pensent autrement peuvent-elles se contenter de regarder les bras croisés, sans rien faire ? La réponse est : Non.
Mais comme beaucoup d'entre vous ont pu le constater, il est très difficile de communiquer avec les vrais négationnistes, car ils ne sont pas vraiment ouverts ni au factuel, ni aux arguments.
On a bien compris qu’ils ne veulent pas qu’on les réveille ! Ils ne veulent pas qu’on leur enlève leur vision naïve du monde, et ils ne veulent surtout pas devenir des Outsiders, ou passer pour des « théoriciens du complot ».

Si ils avaient voulu, ils auraient déjà compris depuis longtemps. Parce qu’à force d'entendre parler des innombrables scandales, en politique, dans l’industrie et dans les médias, ils auraient compris que les puissants de ce monde n'ont que rarement de bonnes intentions à notre égard et qu'ils ne s'intéressent pas tout à coup, comme ça, en toute innocence - à notre santé.

Il faut donc tout d'abord créer les conditions nécessaires pour que les gens soient réceptifs à d’autres arguments, qu'ils soient en quelque sorte prêts à entendre des vérités dérangeantes.
Ils doivent pouvoir accepter l'idée que les personnes à qui ils souhaitaient tant faire confiance, que ces mêmes personnes abusent de leur confiance.
Il s'agit d'un processus de maturité, qui dépend essentiellement du parcours et de l'expérience personnelle. Il arrive un moment où vous voulez connaître la vérité. Et ce processus, on peut l'accompagner et le soutenir en tenant un autre discours que celui des personnes au pouvoir et de leurs médias :

Les citoyens critiques se doivent de montrer qu'ils sont nombreux, afin de détruire petit à petit cette illusion d'une majorité "bien-pensante".
Ils peuvent fournir des informations à ceux qui y sont ouverts, poser les bonnes questions aptes à stimuler la réflexion. Ils peuvent diffuser des informations et contrer la "vérité unique" à laquelle on essaie de nous faire croire.
Ils peuvent se montrer à visage découvert, et être ainsi un modèle pour les autres.
Ils peuvent proposer des réseaux et des liens, qui feront que moins de personnes se sentent isolées avec leur mal-être.
Et il est grand temps maintenant de sortir de cette posture défensive !

Combien de personnes ai-je déjà entendues, qui commencent leur phrase en se justifiant :
« Je ne suis pas un théoricien du complot, mais... «
« Je ne suis pas contre les vaccins, mais,... «
« Je ne suis pas complotiste, mais... «

Maintenant ça suffit! Il est temps de changer de posture, de vous faire confiance, à vous - et à votre discernement.
Si vous êtes sur la défensive, vous avez perdu d'avance.
Soyez tout simplement fier d'être considéré comme déséquilibré ou conspirationniste : Comme je viens de le dire, ce sont juste d'autres mots pour désigner les personnes qui pensent hors du système et par elles-mêmes: Les auto-penseurs.
Donc : Ayez le courage d’être un auto-penseur complotiste !

x
Éditer le texte

Merci d'entrer le mot de passe que vous avez indiqué à la création du texte.

x
Télécharger le texte

Merci de choisir le format du fichier à télécharger.