Posté le 14 mai
Télécharger | Reposter | Largeur fixe

"Bonjour, et bienvenue à l'ambassade des États-Unis à Canberra. Je suis John Berry, et voici mon partenaire, Curtis Yee. Et ensemble, nous sommes très honorés de vous accueillir dans notre collection Art in Embassies ici dans notre maison. Entrez."

Art in Embassies fournit toutes les oeuvres d'art des ambassades du monde entier.

SOUS TITRE : Un projet Mouthy Buddha - Recherches par Memory Hold

En 1953, un nouveau bureau au sein du Département d'Etat est né. Le programme "Art in Embassies".

"Le programme a récemment commémoré son cinquantième anniversaire, a organisé des événements spéciaux et des spectacles pour montrer le rôle important que le programme a joué dans la promotion de la diplomatie américaine par le biais des arts visuels.
S'efforçant de raconter ce que signifie l'art dans les ambassades ici et dans le monde..."

Le programme se veut un vecteur d'amélioration des relations étrangères des États-Unis, en promouvant la diplomatie culturelle par le biais d'expositions d'art.
Une extension de ce programme a été créée en 1986. La Foundation of Art and Preservation in Embassies, ou FAPE.

"La fondation Art in Embassies, est une initiative privée, qui rassemble des œuvres destinées à être exposées dans les ambassades américaines du monde entier."

Mais lorsqu'on enlève les prétentions d'altruisme, on s'aperçoit que le motif central de ces programmes ne concerne qu'une seule chose. La capacité de mener des expéditions étroitement contrôlées à l'intérieur et à l'extérieur de chaque ambassade américaine dans le monde, sans passer par les canaux de sécurité conventionnels.
Les groupes associés à ce programme comptent parmi les plus riches et les plus puissants du monde, dont certains sont indirectement ou directement liés à des activités illégales, y compris, mais sans s'y limiter, le trafic d'êtres humains. Le département d'État, par exemple, n'est pas exempt de scandales.

"Des allégations selon lesquelles des fonctionnaires du département d'État ont interféré avec des enquêtes criminelles, ont même annulé certaines de ces enquêtes."

En 2013, un mémorandum interne accablant affirmait que le département d'État avait annulé une enquête sur des allégations selon lesquelles l'ambassadeur des États-Unis en Belgique, Howard Gutman, s'était rendu à plusieurs reprises dans des parcs publics à l'étranger à la recherche de prostituées, y compris des mineures.

"Je suis furieux et attristé par les allégations sans fondement qui ont été publiées dans la presse. Et voir les quatre années pendant lesquelles j'ai fièrement servi en Belgique dénigrées est dévastateur.
L'ambassadeur Gutman se débarrassait du service de sécurité pour engager des prostituées et pour, d'après les dires, solliciter des relations sexuelles avec des enfants.
Nous ne préjugerons pas de l'issue, mais nous menons une enquête là dessus."

Comme on peut s'y attendre, le département d'État a défendu Gutman et a pu retirer ces allégations de l'ensemble du rapport. L'affaire Gutman ne reflète qu'une des nombreuses dissimulations supposées du département d'État décrites dans le mémorandum.

Parmi les autres membres du conseil d'administration de la FAPE, figurent la famille Rockefeller, la famille Estée Lauder, Meryl Streep, et le superlobbyiste démocrate et propriétaire d'art représentant de la pédophilie et de l'abus d'enfants, Tony Podesta. Selon moi, l'inclusion de ces groupes et individus, suffit à elle seule à justifier un examen plus approfondi des intentions qui se cachent derrière ces programmes d'ambassades. Aujourd'hui, Art in Embassies est dirigé par Beth Dozoretz, célèbre pour avoir aidé Bill Clinton, à gracier son copain gestionnaire de fonds spéculatifs en fuite, Marc Rich. À cette époque, Dozoretz faisait partie du même panel, que son associé de longue date, John Podesta.
Dozoretz est photographiée ici avec l'inéluctable James Elifantis, que Dozoretz semble côtoyer. C'est un homme dont les liens apparents avec la traite d'êtres humains sont aussi convaincants qu'abondants. Une autre figure notable dans les financements du programme est, je cite, "l'artiste de performance" Marina Abramovic.

"Si vous faites de la douleur, et comprenez que vous pouvez la contrôler et vous libérer de la douleur, alors la douleur est acceptable."

Parmi les membres du Pizza Gate, Marina est surtout connue pour son invitation à John Podesta, qui a fait l'objet d'une fuite et qui disait, je cite : "J'ai tellement hâte que l'on fasse le Spirit Cooking Diner chez moi !".
Selon Marina, bien qu'elle prétende être satirique, l'un des aspects de son je cite "rituel" de Spirit Cooking, consiste à je cite "se couper avec un couteau profondément dans le majeur de la main gauche et à manger la douleur." D'autres ont repris la défense selon laquelle Marina utilise simplement l'art du choc, pour illustrer des points plus larges sur la douleur et la souffrance. Mais n'oublions pas que Marina est la même personne qui, dans ses mémoires, affirme avoir parlé avec des esprits, qui lui ont donné des prémonitions.
Elle affirme avoir prédit la tentative d'assassinat de Jean-Paul II, et un tremblement de terre dans le sud de l'Italie. Cela ne ressemble pas aux machinations d'un satiriste, mais aux proclamations d'une personne qui croit être, par manque d'un meilleur mot... une sorcière.
Ici on voit Marina en compagnie du pédophile et trafiquant d'enfants condamné, "John of God". John of God était le leader d'une secte, qui pratiquait, je cite "des chirurgies spirituelles sans autorisation." Elles étaient incroyablement brutales.

SOUS TITRE : ATTENTION - Certaines images peuvent être très perturbantes pour les téléspectateurs.

La vidéo suivante est disponible à l'achat sur Vimeo, donc elle n'est pas en rupture de stock, mais elle est troublante. Je pense qu'il est important de regarder une de ces opérations, en sachant que cet homme, John of God, était un trafiquant d'enfants. Ce que vous allez voir, je pense, montre le genre de personnes auxquelles nous avons affaire.

"Je ne sais pas ce qui s'est passé, mais j'ai pu voir de très près, toute l'histoire. La main, le couteau, et tout cela ne m'a apporté aucune émotion, puisque c'était tellement normal, c'était comme enlever la saleté, quelque chose qui était irritant, pour le bien. Et il faut avoir la foi, quand on a la foi, il n'y a pas de douleur."

Les témoignages des victimes de John of God, allaient du pelotage, au viol de leurs enfants, en passant par la gestion présumée, je cite "de fermes d'élevage" où les femmes existaient dans le seul but de faire des bébés. Et la journaliste qui a révélé cette histoire, est Sabrina Betancourt.

"Nous avons déjà découvert qu'il y a un réseau de trafic d'enfants qui dure depuis plus de 20 ans, complètement organisé et avec beaucoup de complices.
Nous avons collectés des témoignages de mères adoptives, leurs enfants étaient vendus 20 000 ou 50 000$ en Europe, aux Etats Unis, en Australie, ils étaient négociés par des guides touristiques spirituels.
Des prisons privées, et des fermes dans des endroits éloignés à Goiás et dans les mines du nord, servaient de sites de reproduction pour qu'elles tombent enceintes et accouchent de ces bébés qui étaient vendus et ensuite tués."

Peu après cette vidéo, Sabrina a été retrouvée morte, les autorités locales ont considéré cela comme un suicide, mais nous savons tous, qu'elle ne s'est pas suicidée...

Selon le Département d'État, l'artiste Jeff Koons, a collaboré à Art in Embassies en 2012.

"Vous avez un sentiment de transcendance qui se déroule ici, avec Popeye c'est une transcendance de l'énergie masculine, il mange ses épinard qu'il transcende dans cette force. Et je pense, vous savez, que c'est de l'art. L'épinard est l'art."

La précédente épouse de Koons, était la star hongroise du porno Cicciolina. En 2015, Cicciolina a été interviewée par l'auteur et journaliste Elaine Elkin. Cicciolina faisait continuellement référence à quel point, je cite "riche et puissant" Koons était, et comment elle craignait pour sa vie, disant, je cite "Mon mari va me tuer. Il n'arrête pas de me menacer." Elle a poursuivi en disant, je cite "Il voulait des choses sexuellement absurdes. Je l'ai surpris nu sur le lit, pendant que notre enfant jouait avec ses parties génitales, j'ai vu d'autres choses horribles, mais je ne peux pas vous en parler. En d'autres termes, mon mari est fou à lier."
Donc, pour clarifier, selon l'ex femme de Koons, cet homme a agressé sexuellement son enfant, et a menacé de tuer sa femme. Gardez ce contexte en tête, pour ce que vous allez entendre ensuite.
Jeff est membre du conseil d'administration du Centre International des Enfants Disparus et Exploités. Avec sa propre fondation, la Koons Family Institute, qui sert d'organe de recherche pour l'organisation, Koons a également fait un don de 50 000 dollars à "correct the record", une société appartenant au démocrate David Brock, le même homme qui était le petit ami de James Elifantis.

"Je vais... Je vais immortaliser ce moment David, je veux que tu dises la phrase : "Hillary Clinton a parfaitement géré ses emails au Département d'Etat."
Oui, elle a parfaitement géré ses e-mails au ministère de la Justice, je suis d'accord avec ça."

James Elifantis a posté cette image sur son Instagram. Et il s'avère que cet art, entre guillemets, a été créé par Jeff Koons. En fait, c'est apparemment le pénis de Jeff. Certainement de bon goût pour le Département d'État. Mais l'un des fleurons du programme "Art in Embassies" est Masterpiece International, fondé par David Epstein. Ce service de transport de marchandises basé à Manhattan est spécialisé dans les œuvres d'art. Les informations figurant sur leur site, montrent comment ils sont capables de contourner les protocoles de sécurité conventionnels, de la manutention de la cargaison à la sécurité et à la supervision, en passant par la mise à disposition de l'un de leurs 30 propres courtiers en douane agréés à chaque étape du processus. Masterpiece International garantit que vos envois ne seront pas vus par des yeux indiscrets. Diana et John D. Negroponte, sont membres du conseil d'administration de la FAPE. Le frère de John, Nicholas Negroponte, est le fondateur de l'association One Laptop per Child. Et dans une tournure malheureuse, Negroponte a publiquement déclaré qu'il n'avait pas à s'excuser, concernant une relation spécifique qu'il a avec un homme qui est maintenant devenu tristement célèbre.
Negroponte, a accepté un financement substantiel de Jeffrey Epstein, 5 ans seulement après la condamnation d'Epstein pour trafic sexuel de mineurs. Negroponte a dit au personnel du MIT, je cite, "Si je devais revenir en arrière, je l'aurais quand même accepté !".

"Nous sommes donc allés dans deux villages, où il n'y a pas d'alphabétisation, pas de plaques de rue, le village n'a pas de nom.
Nous avons aujourd'hui un demi-million d'ordinateurs portables dans les mains d'enfants. Nous avons environ un quart de million en transit vers ces enfants et d'autres. Et il y a encore un quart de million et plus qui sont commandés en ce moment même."

Comment une personne occupant une position aussi puissante peut-elle accepter sans honte, des dons considérables de la part d'un pédophile condamné pour trafic d'enfants ? Si vous ne savez toujours pas comment répondre à cette question, c'est que vous n'avez pas écouté. Voici l'image présentée pour la séquence de 2005 du site officiel de Art in Ambassies.
À présent, les personnes qui suivent de près ce sujet devraient être pleinement conscientes des implications que les symboles apparents de cette image véhiculent.
À quel moment cessons-nous de douter de la potentialité d'un trafic d'enfants de haut niveau, et ouvrons-nous les yeux pour le voir ?
Certes, lorsque j'essaie de discuter des aspects les plus conspirationnistes de ce sujet avec mes amis proches et ma famille, je reçois souvent des moqueries, et des remarques hors de propos. Je me suis rendu compte que beaucoup d'entre nous sont trop effrayés pour aborder de telles notions, surtout de la part de ceux qui croient encore aux médias grand public, un nombre bien plus important que ce que l'on pourrait croire. C'est pourquoi, dans un avenir prévisible, toute référence à l'existence du trafic d'êtres humains au sein de l'élite restera un sujet de niche, et ne sera donc jamais vraiment étudiée par les masses.
Dans ce cas, c'est à des gens comme vous et moi de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour fournir une analyse du trafic d'êtres humains basée sur des preuves. Nous devons utiliser nos plates-formes comme des armes contre la marée croissante des médias fondés sur la peur, les distractions propagées et les divisions, car quelque part en ce moment même, des adultes et des enfants sont vus et utilisés comme des marchandises, vendues clandestinement au plus offrant. Et je suis convaincu que parmi les participants se trouvent certaines des personnes les plus puissantes et les plus influentes du monde.
Quelle que soit la force de la censure, ou la corruption de nos dirigeants, nous devons continuer à travailler ensemble dans l'espoir qu'un jour, une véritable justice sera rendue.


Merci à tous ceux qui ont eu le courage de regarder cette vidéo jusqu'à la fin. Si vous voulez soutenir Mouthy Buddha dans son travail ou le mien, vous avez les liens en description vers son Patreon et mon Tipeee ou Paypal.
Pour ceux qui ne sont pas encore familier avec ce sujet, je vous laisse également des liens vers les anciennes vidéos de Mouthy Buddha que je vous conseille tous d'ailler consulter si vous doutez encore de la réalité du trafic d'êtres humains et de Pizza Gate. Prenez soin de vous et à bientôt.

x
Éditer le texte

Merci d'entrer le mot de passe que vous avez indiqué à la création du texte.

x
Télécharger le texte

Merci de choisir le format du fichier à télécharger.