Posté le 16 juin
Télécharger | Reposter | Largeur fixe

Les ultimes chefs de l'ordre mondial à 21:40
Politiciens et bureaucrates exposés 23:17


Nous sommes aujourd'hui le 1er mai 1992, le sujet de ce message vidéo est l'UNCED, le sommet de la terre UNCED, la réunion doit commencer le 1er juin 1992 à rio de janeiro.
L'acronyme UNCED, représente le comité des nations unies pour l'environnement et le développement, il est prononcé UNCED, et indique peut-être l'agenda secret de cette réunion.
C'est le logo du sommet de la terre, ce n'est pas une colombe dans leur logo du sommet de la terre, c'est une main et la main tient le monde avec le slogan "dans nos mains" à côté.
Dans les mains de qui, qui est le nous dans cette devise ? Les mains de l'ordre mondial, ces élitistes ont organisé cette réunion UNCED, dans un premier temps, et dans un mauvais but.
Cette vidéo montrera des preuves solides, que les personnes qui dirigent ce sommet de la terre UNCED, sont en fait en train de mettre un filet pour placer le pouvoir sur la terre et ses peuples entre leurs mains.
Des actes courageux audacieux de la part des citoyens, sont nécessaires rapidement, une fois que le gouvernement signe ses traités, ses citoyens sont déjà entre les mains de l'ordre mondial, c'est leur devise "entre nos mains".
Les mains de qui ? Les mêmes familles de l'ordre mondial qui ont planifié la première guerre mondiale, et la Seconde Guerre mondiale, qui ont incité les pays du tiers monde à emprunter des fonds, et accumuler des dettes énormes, le même ordre mondial qui a volé une grande partie de l'argent emprunté par les africains et d'autres nations et l'ont caché dans les banques genevoises.
Ce sont les personnes qui ont financé Hitler, fabriqué l'holocauste et ont réussi à rejeter ces fautes terribles sur le peuple allemand.
Ils peuvent être crédités d'avoir manipulé des famines en Éthiopie et ailleurs, et d'avoir délibérément créé la guerre et la mort, pour mettre les sociétés sous leur contrôle.
Ces gens de l'ordre mondial, ne constitue pas un bon groupe de personnes.

Je m'appelle George Hunt, je vous parle depuis un studio vidéo à Boulder au Colorado, j'ai assisté à certaines réunions, et en particulier des réunions menant au sommet de la terre.
Je suis consultant en entreprise et professeur d'univeristé et un petit entrepreneur.
Je suis aussi propriétaire d'une entreprise environnementale, et je suis très familier avec l'hypocrisie de l'environnement, les gens de l'ordre mondial ont repris le mouvement environnemental.
Je suis conscient de leurs plans.
S'il vous plaît pardonnez la lecture de mon script, je ne suis pas un acteur professionnel, et ma mémoire ne me servira pas avec les choses que je veux dire.
Le mouvement mondial de l'environnement va bientôt être entre dans les mains de l'ordre mondial, si vous et les autres ne répondez pas avec des actions après avoir visionné cette vidéo.
L'action peut être la montrer à cinq autres personnes, cela peut être la montrer à un juge en bas de la rue, ou un conseiller municipal que vous connaissez dans votre ville.
Priez pour être guidé, en espérant que quelque chose de bien puisse résulter de vos actions, quelqu'un va déclencher l'étincelle, j'ai vraiment le sentiment qu'il n'est pas trop tard.
Quand j'ai servi en tant qu'hôte officiel, dans une réunion clé sur l'environnement à Denver au Colorado en 1987, j'ai été surpris de voir David Rockefeller, Edmond de Rotschild, le secrétaire d'état Baker et le trésorier, Maurice Strong, le président d'une société de ramassage des déchets et Administrateur de l'Agence de protection de l'environnement ​​William Ruckelshaus, le secrétaire général de l'ONU à Génève McNeil, et divers responsables bancaires mondiaux et du FMI.
Que faisaient l'élite riche et les banquiers à un congrès sur l'environnement ? Ecoutez attentivement, je vais maintenant essayer de vous montrer comment leurs lois fonctionneront contre vous.
Le revenu des fiducies et des fondations sont les pierres angulaires de l'ordre mondial, ils commandent aux politiciens de faire ce qu'ils veulent, et les présidents, les juges et les législateurs, leur léchaient les bottes. Leurs egos et leurs ventres gonflés ne sont jamais satisfaits et leur appétit est insatiable.
Maintenant que la puissance et l'autorité mondiales sont dans leurs mains, allons-nous la leur donner sans une confrontation ?
Ou comme ils l'ont fait avec les allemands, blâmeront-ils l'holocauste de l'environnement sur vous ? En s'en tirant comme si de rien n'était ?

Qu'est-ce que la réunion du sommet mondial et qui est derrière elle ?

Le sommet mondial qui est le sommet mondial UNCED, est un événement clé d'une série de réunions sur l'environnement qui ont eu lieu depuis 1972.
Maurice Strong, un représentant de l'ONU, et un employé des trusts et projets de Rockefeller et Rothschild, ont organisé le premier congrès à Stockholm en Suède en 1972.
20 ans plus tard Maurice Strong est le secrétaire général et l'organisateur de l'UNCED.
Dans les années 1970 et 1980, de nombreuses conférences ont donné suite à des décrets d'action politique, pour finalement conduire au sommet UNCED.
J'ai assisté à deux réunions au Colorado en 1987 et 1991. Des amis ont assisté à d'autres à Los Angeles, San Francisco et Des Moines.
Voici un papier de la réunion de Des Moines dont Maurice Strong était en charge. Le numéro de téléphone du représentant Gephardt figure sur les documents de réunion. Voici quelques phrases du document du secrétariat pour l'ordre mondial qui ont été distribués à la réunion UNCED de Des Moines :

"Nous sommes les parrains vivants du grand testament de Cecil Rhodes de 1877, dans lequel Rhodes a consacré sa fortune à l'extension de la domination britannique dans le monde, et la colonisation par des sujets britanniques de tout le continent africain, la terre sainte, la vallée de l'euphrate, les îles de Chypre et de la Crête, l'ensemble de l'amérique du sud, les îles du Pacifique non possédée par la Grande-Bretagne, l'archipel Indonésien, le littoral de la Chine et du Japon, l'ultime reprise des états-unis d'amérique comme partie intégrante de l'empire britannique.
Nous soutenons le credo de Lord Melner, nous sommes aussi des patriotes de race britannique, et notre patriotisme est le discours, les traditions, les principes, les aspirations de la race britannique. Craignez-vous de prendre la parole au tout dernier moment lorsque ce but peut être réalisé ? Ne voyez-vous pas que l'échec maintenant, est d'être tiré vers le bas par les milliards de liliputiens de race inférieure, qui se soucient peu ou pas du tout du système anglo-saxon ?"

Des copies de ce document vous sont distribués avec cette cassette vidéo. Au quatrième du congrès du sommet de la terre en 1987, quelques autres mauvaises remarques sur les gens du peuple ont été faites. Je vais les diffuser pour vous maintenant, par exemple voici David Lang, a Montréal, un banquier d'investissement international, un de leur meute, décrétant que ces activités environnementales et économiques, de l'ordre mondial, ne doivent pas être partagées avec le public, il nous appelle chair à canon. Ecoutez ça :

"Je suggère donc que cela soit appliqué non pas par un processus démocratique, cela prendrait trop de temps et exigerait beaucoup trop de fonds pour éduquer la chair à canon malheureusement qui peuple la terre, il faut utiliser un programme quasi élitiste, nous pouvons voir au-delà de nos ventres gonflés et regarder vers l'avenir, dans des délais et dans des résultats, qui sont difficiles à comprendre ou qui avec honnêteté intellectuelle, ne peuvent pas être réduit à une sorte de définition simpliste."

Cela vous met-il mal à l'aise ce que les riches arrogants sont prêts à faire pour régner complètement sur les états-unis, le canada et les autres pays ?
Voici plus, les décrets menant au sommet de la terre, ont été dictés sans débat ni possibilité de dissidence, les traités que l'ordre mondial a signé une fois à l'UNCED remplaceront les lois nationales. Pourtant j'ai vu les décrets majeurs au quatrième congrès, dictés par Edmond de Rotschild, vous pouvez l'entendre aussi, écoutez-le dicter. Rotschild a inscrit ces décrets majeurs dans les résolutions des Nations Unies sans débat ni défi :

"Mais, peut-être que pendant cette conférence, j'aimerai réfléchir davantage au plan marshall, qui avait été évoqué, et mis en avant de manière très intensive, à la... conférence de Denver. Et peut-être que cela pourrait être la clé, de ce que vous avez entendu aujourd'hui, et ce que peut-être aimeriez-vous, sous une forme peut-être amendée, mettre en avant. A cette conférence, en reconnaissant la nécessité de protéger notre patrimoine écologique et environnemental, au sein du concept du congrès mondial de la nature sauvage, fonds pour la faune et tous les autres organismes impliqués dans la préservation de la vie sur notre planète.
Demandez à la première ministre norvégienne, la très honorable Gro Harlem Brundtland, l'un des leaders mondiaux d'une communauté très respectée, d'être le promoteur de cette communauté internationale. Le rapport Harlem Brundtland, qui a été largement diffusé aux dirigeants mondiaux, elle pourrait suivre ce rapport, avec une recommandation visant à promouvoir un deuxième plan Marshall, le troisième allégement de la dette mondiale, et des financements pour un développement stable."

Personne à ce caucus n'a mentionné un deuxième plan Marshall mondial, ou un nouveau système monétaire pour financer un développement stable.
La "Banque mondiale pour la conservation" n'avait pas du tout fait l'objet de discussions approfondies. La possibilité de contester ouvertement les remarques de Rothschild à ce caucus, m'a été refusée par le président de la "Banque mondiale pour la conservation" et le président de réunion I. Michael Sweatman.

Le premier, deuxième, tiers et quatrième monde.

Dans la politique mondiale, les noms de premier monde, deuxième monde, tiers monde et quatrième monde, sont utilisés pour décrire des blocs d'entités politiques.
Le premier monde sont les pays capitalistes d'europe et d'amérique du nord, ils sont industriels et sont donc les plus gros pollueurs du monde.
Le deuxième monde est l'union soviétique et les pays du bloc de l'est, vous souvenez-vous de Rothschild faisant référence à un deuxième plan Marshall mondial ?
Il parlait des pays du bloc soviétique, non un deuxième plan marshall, il parlait des pays du bloc soviétique, et disait qu'ils seront sauvés par l'argent du premier monde. L'europe a reçu d'énormes sommes d'argent par le plan marshall en 1949, et le deuxième monde recevra des milliards d'argent nord-américain dans cette performance répétée.
Et devinez quelle famille de la finance agira comme principal changeur d'argent pour le rouble russe ? S'enfuyant peut-être avec des milliards ? Le groupe Rothschild bien sûr. Rothschild a fait ces remarques en 1987, deux ans avant que le mur de Berlin ne soit démoli, il se vantait auprès de nous qu'il savait que le régime soviétique s'effondrerait.
Voici quelques articles de presse d'avril 1992, sur les progrès du deuxième plan Marshall mondial de Rothschild, ils viennent du New York Times et l'ordre mondial est pile à l'heure.
Ici est un titre du New York Times du 15 avril 1992 : "44 milliards de dollars sont nécessaires pour aider les ex-soviétiques en 1992, d'après le FMI"
C'est nécessaire pour passer au libre marché, l'essentiel de l'aide financerait les importations de nourriture et de pièces détachées pour 15 républiques.
Ma réponse à cela est : bien sûr...
Un autre article dans l'édition internationale du New York Times du mercredi 29 avril 1992 avait ceci à dire sur le plan Marshall de Rothschild : "Bien qu'on ait beaucoup parlé de construire un nouvel ordre politique dans le monde de l'après-guerre froide, les événements ici ces derniers jours indiquent clairement qu'un nouvel ordre économique est également en train d'émerger rapidement. Washington ne peut pas financer un plan Marshall pour les anciennes républiques soviétiques parce que la tâche est si énorme et parce que l'économie américaine est endettée et n'est plus aussi dominante, c'est pourquoi Washington a demandé au FMI de mener les opérations de sauvetage qui devraient coûter 44 milliards dollars cette année."
Rothschild l'a vraiment nommé n'est-ce pas ? Peu de temps après que ces remarques aient été faites, Rothschild a rouvert la banque Rothschild à Francfort en Allemagne, après 50 ans de fermeture. Ils sont désormais commodément aptes à stabiliser le rouble russe, avec de l'argent de l'ouest.
Question. Voulons-nous vraiment envoyer de l'argent nord-américain à l'étranger, pour que les Rothschild puissent faire des affaires de plusieurs milliards de dollars sur les échanges de devises ?
Parlons du tiers monde maintenant. Le tiers monde sont ces pays qui ont émergé depuis la seconde guerre mondiale, jeunes et facilement trompés, la banque mondiale sous Robert McNamara leur a joué de mauvais tours, en envoyant des milliards de dollars de prêt sur des comptes bancaires suisses via des adresses africaines fictives.
Ils doivent maintenant 1.5 milliards de dollars au système bancaire mondial sans aucun bénéfice à part la pauvreté et les collectes de prêts cruels.
Maurice Strong a suggéré un scénario inquiétant à la réunion de l'UNCED, qui pourrait éclater, si ses paroles sont dignes d'être crues. Il dit dans cet article du magazine West, qu'un combat peut éclater entre les premiers pollueurs du monde et les pauvres du tiers monde.
Voici comment il le décrit : "chaque année, -il explique l'intrigue de son roman- le forum économique mondial se réunit à Davos en Suisse. Plus de mille PDG, premiers ministres, ministres des finances et principaux universitaires se réunissent en février pour assister à des réunions et établir les agendas économiques pour l'année à venir." Avec ceci comme cadre, Maurice Strong dit alors : et si un petit groupe de ces dirigeants mondiaux devaient conclure que le principal risque pour la terre vient des actions des pays riches ? Et si le monde veut survivre, ces pays riches devront signer un accord réduisant leur impact sur l'environnement. Vont-ils le faire ?"
Il parle vraiment de la réunion UNCED. Et Strong, pendant que je prenais des notes, me regarde, puis ses yeux retournent à l'autoroute 17 sur le chemin d'Alamosa au Colorado, à son ranch New Age, à Prestone au Colorado.
Il dit : "L'homme qui a fondé le programme des nations unies pour l'environnement, et qui a écrit des parties du Rapport Brundtland, et qui en 1992 essaiera de réunir les dirigeants mondiaux au Brésil justement pour signer un tel accord. -Notez les questions suspendus en l'air- Le feront-ils ? Les pays riches accepteront-ils de réduire leur impact sur l'environnement ? Accepteront-ils de sauver la terre ?
Strong reprend son histoire : La conclusion du groupe est : non, les pays riches ne le feront pas, ils ne changeront pas, alors, pour sauver la planète, le groupe décide le seul espoir pour la planète n'est-il pas que les civilisations industrialisées s'effondrent ? N'est-il pas de notre responsabilité d'apporter cette possibilité ?
Ce groupe de dirigeants mondiaux, -il continue- forment une société secrète pour provoquer un effondrement économique. C'est en février, ils sont tous à Davos, ce ne sont pas des terroristes, ce sont des leaders mondiaux, ils se sont positionnés dans les marchés mondiaux et les marchés boursiers. Ils ont conçus, en utilisant leur accès aux bourses, aux ordinateurs et aux réserves d'or, une panique. Alors ils empêchent les marchés boursiers de fermer, ils bloquent les engrenages, ils embauchent des mercenaires qui détiennent le reste des dirigeants mondiaux à Davos en otages, les marchés ne peuvent pas fermer, les pays riches.... -et Strong fait un léger mouvement avec ses doigts, comme s'il jetait un mégot de cigarette par la fenêtre- je suis assis là, fasciné, ce n'est pas n'importe quel conteur qui parle, c'est Maurice Strong, il connait ces leaders mondiaux, il est en effet co-président du conseil du forum économique mondial, il est assis au pivot du pouvoir, il est en position pour le faire.
Je ne devrais probablement pas dire des choses comme ça, il dit, l'autoroute 17 traverse directement le désert, tout droit vers le pays des rêves.
Quand la vérité est enfin dite, Maurice Strong a peur que le monde en arrive là, pas de sociétés secrètes, pas de prise d'otages à Davos, mais il arrivera à la même conclusion que l'économie mondiale mise à sac par le crédit et l'endettement et les catastrophes environnementales, qui vont tout simplement nous débarasser des problèmes.
Et rien, même pas l'inspiration de la Baca ne peut sauver l'humanité d'elle-même, ils voient les luttes et les problèmes à la Baca, comme reflet des problèmes qui assaillent la planète, ils craignent que la Baca ne soit au mieux, qu'une oasis dans le désert du futur, et au pire un endroit où les rêves meurent.
Même si Strong raconte une fiction et imagine, pourquoi suggérerait-il ces choses là ? Le fait est que quelque chose d'important va arriver au sommet de la terre UNCED.

Le quatrième monde, personne ne parle vraiment du quatrième monde n'est-ce pas ? C'est parce que nous n'avons pas vu le quatrième monde se produire.
Le quatrième monde est venu dans le titre du congrès auquel j'ai assisté, on l'appelait le quatrième congrès mondial de la nature sauvage.
Maurice Strong a dit qu'il s'appelait le quatrième monde car c'était le quatrième de ces congrès sur l'environnement qu'Edmond de Rothschild avait créé.
J'ai appris plus tard que l'ordre mondial fait référence au futur gouvernement mondial comme le quatrième monde.
Le monde entier contrôlé par l'ordre mondial, où il n'y a plus de premier, deuxième, et tiers monde, juste une planète sans frontière, qui s'appelle le quatrième monde sauvage.
Les yogis et les chamans l'appellent le quatrième monde sauvage, la perte de l'esprit.
La perte de l'esprit se réfère à la conscience collective, les personnes seront contraintes par des mensonges, des drogues, la peur et la douleur de se rendre, d'abandonner leur ego à la conscience collective.
Le quatrième monde sera un retour à une société semblable à celle de César, ou Babylone, ou le quatrième reich. Au sein de ces sociétés romancées, décrites dans Le Meilleur des Mondes de Huxley, un meilleur des mondes revisité, et le classique d'Orwell, 1984, nous prospérerons avec seulement un gémissement.
L'ordre mondial veut créer une nouvelle société à partir des cendres du chaos. Un quatrième monde collectiviste, completé avec une religion collectiviste, une finance collectiviste et un national-socialisme incontrôlé mondial. L'ordre mondial offrira gaia, la terre mère, aux masses, comme l'image du grand frère à adorer dans le quatrième monde.
Maurice Strong a déjà mis en place un projet de 140 000 acres à Crestone au Colorado, pour développer ce système de religion de la terre.
Les projets sont financés par des fonds des Rockefeller, parmi d'autres fondations.
Le sommet de la terre reliera l'environnement à l'industrie, les seigneurs de la conférence UNCED seront les maîtres et décideurs de qui obtient quoi et quand si nous ne faisons pas quelque chose rapidement.

Qui dirige le mouvement environnemental ? L'organisateur du sommet Maurice Strong, identifie le baron Edmond de Rothschild, comme le créateur du mouvement pour l'environnement. Voici ses propres mots décrivant Rothschild comme "la synthèse positive de l'environnement d'une part, et de la croissance et du développement de l'autre". Ecoutez attentivement la façon dont Maurice Strong présente le baron Rotshchild :

"Il n'y a pas de meilleure personne. Il incarne dans sa propre vie, cette synthèse positive entre la préservation de l'environnement d'une part et l'économie de l'autre, et je suis simplement ravi d'avoir cette opportunité de vous présenter Edmond de Rothschild."

"Maurice, merci beaucoup, pour tout ce que vous avez dit, et je demanderais au public de prendre avec des pincettes tout ce qu'il a dit de moi."

Rothschild est la synthèse positive de l'environnement d'une part, c'est la thèse, et la croissance et le développement de l'autre, c'est l'antithèse.
Il admet très clairement que l'alliance de Rothschild y compris les Rockefeller et la plupart des capitalistes mondiaux, visent le contrôle de l'environnement, et le mouvement de développement, est la synthèse.
Le pouvoir convergera entre leurs mains à travers la conférence de Rio, la synthèse, la tête du pouvoir se fond dans la maison Rothschild.

Un autre orateur à la quatrième conférence mondiale était David Rockefeller capitaliste mondial dans le secteur de l'énergie et banquier. Il a été nommé "monsieur croissance et développement" lors de la réunion.
Son homologue William Ruckelshaus, organisateur de l'Agence de protection de l'environnement ​​et créateur de ses lois, sous les présidents Ford et Reagan, a été surnommé "monsieur environnement".
Voici une photo des antagonistes en plein gloussement à la réunion.
Mr. environnement Ruckelshaus, est le PDG et président du conseil d'administration de BFI, Browning-Ferris Industries, l'une des plus grandes entreprises privées environnementale du monde. L'hypocrisie est que Ruckelshaus, en tant que chef de l'Agence de protection de l'environnement, a fait les lois mêmes par lesquelles cette entreprise de traitement des déchets, BFI, devient riche.
Hypocrisie numéro deux, Ruckelshaus et Maurice Strong étaient des investisseurs clés chez American Water Development, une entreprise qui a tenté de contourner les lois sur l'eau du Colorado et de prendre le contrôle de l'un des plus grands réservoirs d'eau souterrains dans le monde.
Voici un extrait d'une interview vidéo, où j'explique ce qu'ils ont fait :

"Et j'ai fait une enquête sur les habitants de la vallée de San Luis, et j'ai envoyé des lettres à ces agriculteurs en décembre dernier, et j'ai dit "voilà ce qu'il se passera si Maurice Strong et William Ruckelshaus et d'autres, tirent de l'eau, 200 000 acres d'eau hors de la vallée de san luis" Sans une hésitation, il a été unanime que leur terre se serait transformer en un terrain dévasté, il deviendra un désert.
Alors nous avons ici des personnes à un congrès sur l'environnement, qui vont ensuite à 200 miles au sud d'Estes Park dans la vallée de San Luis au colorado, qui veulent pomper l'eau des lacs jusqu'à ce qu'ils soient secs et les transformer en désert. L'hypocrisie est si profonde."

Ils ont échoué dans leur tentative, parce que les gens ont appris ce qu'ils faisaient et les ont vaincus. Ici est un article de journal qui montre leur défaite, j'espère que nous pourrons le refaire autour de la réunion UNCED.
Ecoutons un peu plus Maurice Strong et Edmond de Rothschild, et regardez quel genre de personnes dirigent le sommet UNCED. Voici la partie où Rothschild dit que les projets lancés pour sauver l'environnement seront "inopérants", il le dit rapidement, mais il dit "inopérant", ce qui veut dire qu'ils ne fonctionneront pas.
Et écoutez Rothschild suggérer légérement que nous construisions des machines à glace carbonique et expédions la glace carbonique aux pôles nord et sud pour les empêcher de fondre.

"Il serait peut-être possible d'utiliser le dioxyde de carbone, du co2, afin de pouvoir fabriquer de la glace carbonique, pour maintenir les calottes polaires à la température actuelle de la glace à cet endroit, et ainsi maintenir la température actuelle. Technologie innovante et moderne, des déchets mondiaux collectés et peut-être brûlés dans des zones volcaniques, ou enterrés si profondément dans la terre, dans les zones désertiques du milieu du sahara où personne ne va, ou dans le quartier vide en arabie, ou le désert de gobi, mais toutes ces idées et visions, certaines farfelues, et surtout, la suite de ce congrès, nécessitent de l'argent."

Je vais diffuser l'intégralité du discours après cette vidéo, et vous l'entendrez dire que le l'ordre mondial a des problèmes, ses peuples indigènes et sa faune. Les gens et les animaux sauvages sont des problèmes ? De quel genre de folie ces Césars de l'ordre mondial sont-ils affligés ? J'espère vous avoir donné suffisamment d'informations pour exposer les conceptions de l'élite de l'ordre mondial, ils espèrent diriger la vie des gens des générations à venir, ils sont les mêmes personnes qui ont créé un Hitler, organisé l'assassinat de Lincoln et Kennedy, et ont indiqué ailleurs vouloir réduire drastiquement la population du monde, pour rendre l'environnement et le développement plus durable.
S'il vous plaît, apportez rapidement la vérité aux autres. Cette vidéo s'accompagne d'une exposition de documents, et vous pouvez faire des copies non modifiées de cette cassette vidéo autant que vous le souhaitez.
De grandes quantités peuvent être commandées à 8 dollars pièce, documents compris, plus frais de port jusqu'au 4 juillet 1992.
Envoyez vos commandes et chèques à cette adresse. Si vous voulez parler, je vous appellerai à votre demande, alors envoyez-moi votre numéro de téléphone.

La lumière de la liberté sort à travers le monde, vous savez qui sont les coupables maintenant, il n'est peut-être pas trop tard pour éduquer des personnes clefs, qui peuvent les arrêter.
Et vous, regarder cette vidéo est l'une des étincelles qui peut enflammer la campagne en flammes d'indignation contre ces gens.
Peut-être que la société a encore des leaders qui ne nous décevront pas, au revoir et que Dieu vous bénisse.

Alors lançons la procédure maintenant et nous allons... voir comment ça se passe. Merci à Mr. Maurice Strong qui a organisé tout cela.

Merci beaucoup, et vous m'avez peut être déjà assez entendu. Je pense que nous atteignons le point auquel nous voulons tous vous impliquer dans la prochaine étape de cette conférence qui est vraiment d'aborder certaines des principales actions pour répondre aux problématiques.
Et l'une des plus importantes initiatives, qui est ouverte ici à votre considération, est de celle du programme de banque de conservation.
Comme nous l'avons mentionné ce matin, nous avons comme président, heureusement la personne qui est vraiment la source de ce... concept très important. Il était l'un des fiduciaires de la fondation internationale de la nature sauvage, qui a parrainé cette réunion, il a été au premier de ces congrès.
Sa conversion, aux relation entre conservation et développement économique, a été un travail pionnier.
Il a travaillé sur de nombreux barrages, vous savez j'étais dans le secteur de l'énergie hydroélectrique, dans le secteur de l'énergie moi-même, et les nombreux développements énergétiques que nous avons vu sont venus de son anticipation précoce de notre besoin énergétique et ses premiers travaux de soutien à des initiatives pionnières pour répondre à ces besoins.
Donc il n'y a pas de meilleure personne, il incarne dans sa propre vie cette synthèse positive entre la conservation de l'environnement d'une part et l'économie d'autre part. Et je suis simplement ravi d'avoir cette opportunité de vous présenter Edmond de Rothschild.

Maurice, merci beaucoup pour tout ce que vous avez dit, et je demanderais à votre public de prendre avec des pincettes tout ce que vous avez dit à propos de moi.
Et je veux commencer un peu mon discours sur une veine quelque peu différente.
Vous voyez afin de promouvoir les idéaux du concept de nature sauvage mondiale, et d'empêcher le concept et ce concept de juste rester un idéal, il est primordial de trouver des voies et moyens de financer et de promouvoir sa raison d'être. Il y a des voies, et moyens de mettre ce concept en pratique, et surmonter ou minimiser certains des problèmes posés par les intervenants de ce congrès, comme la pollution, la prévention des pluies acides, l'élimination des déchets, il existe des méthodes alternatives et inoffensives pour l'énergie et elles sont disponibles.
Des utilisations alternatives de l'eau, des ressources, n'impliquant pas de vastes inondations de terres, ou le déplacement des humains et de sa faune indigènes.
Exploiter l'énergie des vagues, l'énergie solaire, l'énergie éolienne, pour n'en citer que quelques-uns.
Pour surmonter les pronostics glaçants chargés de malheur de l'effet de serre du Dr. ‪Irving Mintzer‬, Il serait peut-être possible d'utiliser le dioxyde de carbone, du co2, afin de pouvoir fabriquer de la glace carbonique, pour maintenir les calottes polaires à la température actuelle de la glace à cet endroit, et ainsi maintenir la température actuelle. Technologie innovante et moderne, des déchets mondiaux collectés et peut-être brûlés dans des zones volcaniques, ou enterrés si profondément dans la terre, dans les zones désertiques du milieu du sahara où personne ne va, ou dans le quartier vide en arabie, ou le désert de gobi, mais toutes ces idées et visions, certaines farfelues, et surtout, la suite de ce congrès, nécessitent de l'argent.
Un départ a été pris par les pensées et les soins d'un homme, Michael Sweatman. Ses idées, ont été prises pour des paroles en l'air par certains de nos conférenciers ici lors de la conférence de Denver. Les rencontres maintenant du nouveau concept d'un programme de banque internationale de conservation, implique tous les secteurs de la communauté humaine, agences gouvernementales et intergouvernementales, les organismes publics et privés, les grandes fondations caritatives, ainsi que les individus ordinaires dans le monde entier.
Michael Sweatman a écrit le prologue de ce concept, sa forme finale sera sans doute altérée, édulcorée ou élargie, mais cette convention doit proposer cette charte, et avec la sagesse collective disponible ici aujourd'hui, la charte peut être enrichie, embrassant ceux qui ont donné leur avis dans le forum public de Denver.
En réfléchissant à la manière d'atteindre le grand public, toutes les entités sociales à travers le monde, à mettre de côté, espérons-le, exempt d'impôt, une partie de leurs bénéfices pour financer notre protection de l'environnement.
Mesdames et messieurs, chaque pays a ses propres problèmes, ses peuples autochtones et de sa faune, la banque de conservation internationale, ne doit connaître aucune frontière, aucune limite.
Ses fonds doivent être utilisés de manière constructive, et non, et non être remis en cause en passant dans des mains avides, ou dans des armes de destruction.
J'hésite à lier cette banque au monde sauvage, mais je voudrais la lier à notre survie, en tant que race humaine.
Notre génération ne doit pas être maudite par nos descendants, si nous en avons, comme les plus grands destructeurs et gaspilleurs de la ressource du monde.
Le grand philosophe et clerc Teilhar de Chardin a écrit, et je cite : "L'homme peut exploiter le vent, les vagues, et les marées, mais quand il pourra exploiter l'énergie de l'amour, alors pour la deuxième fois dans l'histoire du monde, l'homme aura découvert le feu.
Michael Sweatman, Michael Sweatman votre amour pour le concept de nature sauvage, vous a donné le feu nécessaire dans vos tripes, pour produire le germe des besoins futurs de ce concept, et j'ai le grand plaisir de vous demander de nous l'expliquer.

x
Éditer le texte

Merci d'entrer le mot de passe que vous avez indiqué à la création du texte.

x
Télécharger le texte

Merci de choisir le format du fichier à télécharger.