Posté le 11 octobre
Télécharger | Reposter | Largeur fixe

L'agenda 21 exposé dès 2013! Ann Bressington, Adélaïde, Australie

Traduction et transcription Quadrillage Traduction


Peter (Manuel), qui est membre de Flag of Australia, et moi-même entendons régulièrement parler de la pression que subissent nos agriculteurs et nos producteurs alimentaires. Mais permettez-moi de souligner que ces politiques viennent de très loin et que vous allez devoir me suivre pendant quelques minutes, le temps que je lise mon discours, et je vais le lire, car sinon j’en aurais pour des heures. Je m'emporte un peu avec ça, alors je l'ai limité à ce discours aussi réduit que possible. Nous sommes donc en difficulté et nous devons tous nous rassembler sur ce sujet. Tout d'abord, je voudrais remercier les personnes qui ont soutenu Flag of Australia dans ses efforts pour faire passer le message. Je pense à Leon Byner, qui a lancé sa campagne Don’ sell Australia ( Ne vendez pas l’Australie ) sur Facebook et qui compte maintenant plus de sept mille cinq cents membres, tous concernés par la même chose. Sean Perry, du talkback FiveAA, qui nous a permis, à Peter et à moi-même, à de très nombreuses reprises, de participer à cette émission pendant des heures pour que ces questions soient diffusées et discutées. Et nous aurons Lord Monckton à l'antenne demain soir de 19h à minuit pour que les gens puissent appeler, poser des questions et avoir une discussion à ce sujet. FiveAA nous a soutenus, ce qui est formidable, ainsi que le journal Southern Artist. Ils ont été d'un grand soutien pour faire passer le message sur le stress que subissent nos producteurs primaires, et nous ne pouvons vraiment pas remercier assez toutes ces personnes Alors maintenant, je commence à lire.

A nouveau, je vous remercie tous d'être venus ici aujourd'hui. Je remercie également les nombreuses personnes qui, dans les coulisses, m'ont aidé à m'informer sur les questions mondiales et sur la manière dont elles sont mises en œuvre au niveau des États, afin que je puisse être un membre élu efficace de votre Parlement. Et ce dont je vous parle aujourd'hui, je vais citer un certain nombre de personnes occupant diverses positions influentes sur la scène internationale, et je vous laisserai le soin de vous faire une idée si vous voulez continuer à aller dans la direction où nous allons.

Je suis tombée pour la première fois sur l'Agenda 21 en 2008 environ et, très franchement, ma première réaction a été de rejeter ce que je lisais, car je ne croyais pas qu'un gouvernement australien puisse nous engager dans cette voie. Puis j'ai commencé à voir émerger un modèle législatif au Parlement qui m'a beaucoup préoccupé. Et j'ai également commencé à voir la teneur des lois que nous adoptions. J'ai fait connaître ces préoccupations au Parlement et elles ont été rejetées et ignorées. Les mots Agenda 21, Mesdames et Messieurs, n'ont jamais été censés être prononcés. Et s'ils l'avaient été, ils auraient été rejetés comme une théorie de la conspiration, car si les gens savaient ce qu'est l'Agenda 21 et ce qu'il représente, il existe de nombreuses informations qui leur permettraient d'apprendre ce qu'est la fin de la partie. Et les gouvernements ne voulaient pas que ça se sache. Mon père m'a toujours dit que les gens ne mentent que pour deux raisons, la première est que vous avez honte de ce que vous faites, et la seconde est que vous ne voulez pas que les gens soient avertis juste avant de les tromper. Et je crois honnêtement que ces secrets ont été gardés pour ces deux raisons.

Mesdames et Messieurs, les origines du mouvement environnemental, tel que nous le voyons, remontent à 1968, lorsque le Club de Rome a été formé. Le Club de Rome a été décrit comme un groupe de réflexion sur les crises, spécialisé dans la création de crises. L'objectif principal de ce groupe de réflexion était de formuler une crise qui unirait le monde et nous conditionnerait à l'idée de solutions globales aux problèmes locaux. Dans un document intitulé The First Global Revolution, rédigé par Alexander King et Bertrand Schneider, on peut lire aux pages 104 et 105 : "En cherchant un nouvel ennemi pour nous unir, nous avons eu l'idée que la pollution, la menace du réchauffement de la planète, les pénuries d'eau, la famine, etc. feraient l'affaire. Tous ces dangers, bien sûr, seront causés par une intervention humaine qui nécessitera une réponse globale ". C'est l'origine du réchauffement climatique. Mesdames et Messieurs, en 1975, l'Australie a accepté d'instaurer un nouvel ordre économique par le biais de la déclaration de Lima, lors de la deuxième conférence de l'Organisation des Nations unies pour le développement industriel. Le résultat a été, comme je l'ai dit, la Déclaration de Lima, qui était le plan directeur pour le redéploiement des outils, des emplois et de la fabrication vers les nations en développement, laissant des pays comme l'Australie à court de technologie, d'une base de fabrication et d'emplois. Aveugle. Freddie Kennel peut maintenant voir ce que cela a donné pour notre pays avec les accords commerciaux et tarifaires inapplicables qui ont suivi comme une évidence. C'est maintenant une réalité, avec la suppression d’environ 90 % de notre agriculture et de notre industrie manufacturière, l'Australie a signé la déclaration de Lima et des centaines d'autres avec le soutien de tous les principaux acteurs politiques, Whitlam. Fraser, Hawk, Keating, Huston, Howard, Rud, les démocrates, les verts, et même les nationaux. Il m'a été dit que tous ces traités constituaient la base du déploiement de l'Agenda 21. Et il semble que l'Australie ait été déplacée sur l'échiquier mondial et que nos soi-disant dirigeants aient été soit complices soit naïfs quant aux conséquences à long terme. Et maintenant, nous sommes presque échec et mat (elle pleure).


En 1992, l'ancien président des États-Unis, George Bush senior, a déclaré : "L'exécution effective de l'Agenda 21 exigera une réorientation profonde de la société humaine, comme le monde n'en a jamais connu. Un changement majeur dans les priorités des gouvernements et des individus et un redéploiement sans précédent des ressources humaines et financières. Ce changement exigera que le souci des conséquences environnementales de chaque action humaine soit intégré dans la prise de décision individuelle et collective à tous les niveaux. En coupant dans le code, je veux que chacun réfléchisse à ce que signifient réellement les mots "réorientation profonde de toute la société humaine" et "redéploiement sans précédent des ressources humaines et financières". Pour tous ceux qui, ici ce soir, ne sont pas familiers avec l'Agenda 21, je suggère que ce soit le début de votre courbe d'apprentissage, pas la fin. En 1992, Maurice Strong, secrétaire générale du Sommet de la Terre des Nations unies et membre du Club de Rome, a déclaré : "Il est clair que les modes de vie actuels de la classe moyenne aisée, qui impliquent une forte consommation de viande, la consommation de grandes quantités de plats cuisinés surgelés, l'utilisation de combustibles fossiles, la possession de véhicules à moteur, de petits appareils électriques, à la maison et sur le lieu de travail, la climatisation et l'habitat suburbain, ne sont pas durables". Si l'on ajoute ces déclarations à la précédente, il apparaît clairement que l'Agenda 21 vise à contrôler tous les aspects de notre vie, notre façon de manger, ce que nous mangeons, la quantité que nous mangeons, nos déplacements, la production alimentaire, la quantité de nourriture et même notre lieu de vie. Dixie Ray, ancien gouverneur de l'État de Washington et secrétaire adjoint aux océans et aux affaires environnementales et scientifiques internationales, a déclaré : "L'Agenda 21 cherche à établir un mécanisme de transfert des richesses des citoyens vers le tiers monde. La peur d'une crise environnementale serait utilisée pour créer un gouvernement mondial et une direction centrale de l'ONU ". D'après un rapport et la conférence Habitat One de l'ONU en 1976, " la terre ne peut être traitée comme un bien ordinaire contrôlé par des individus et soumis aux pressions et aux inefficacités du marché. La propriété privée de la terre est également un instrument principal d'accumulation et de concentration de la richesse, contribuant ainsi à l'injustice sociale ". En d'autres termes, Mesdames et Messieurs, si vous travaillez dur et que vous exercez une bonne gestion financière et investissez dans la propriété, vous contribuez à l'injustice sociale. « Dans un rapport du Conseil présidentiel sur le développement durable, nous avons besoin d'un nouveau processus décisionnel collaboratif qui conduise à de meilleures décisions, à des changements plus rapides et à une utilisation plus judicieuse des ressources humaines, naturelles et financières pour atteindre nos objectifs ». Et dans le même temps, Harvey Ruvin, vice-président du Wildlands Project, affirme que "les droits individuels devront passer au second plan par rapport au collectif". J. Gary Lawrence, conseiller du Conseil du président Clinton sur le développement durable, estime « que la participation à un processus de planification préconisé par l'ONU ferait très probablement ressortir de nombreux groupes et individus de notre société qui font une fixation sur la conspiration », et nous y voilà. "Ce segment de notre société, qui craint un gouvernement mondial unique et une invasion de l'ONU par laquelle nos libertés individuelles seraient supprimées, travaillerait activement à la défaite de tout élu qui se joindrait à la conspiration en entreprenant l'Agenda 21. Nous allons donc appeler notre processus autrement. Nous l'appellerons planification globale, gestion de la croissance ou croissance intelligente ».

Nous avons abouti au développement durable. Le redéploiement des ressources humaines et financières est maintenant visible pour nous tous via la réduction des services et des programmes d'aide aux malades, aux jeunes, aux personnes âgées et, bien sûr, la création d'un autre niveau de pauvreté désormais identifié par le terme de « les travailleurs pauvres ». Je parlais à une personne la semaine dernière et elle m'a dit : "Si Hitler était encore là, il serait assis en se disant que je n'ai pas besoin de balles pour une prise de pouvoir mondiale, et il aurait raison. Nous assistons quotidiennement à des ponctions d'argent par le biais de nouvelles taxes, soi-disant parce que nous sommes à court d'argent dans cet État, et en même temps, nous voyons des dépenses pour de grands projets qui ne cadrent pas avec le message selon lequel nous sommes en crise financière. Mais nous, les citoyens, devons nous serrer la ceinture alors que le gouvernement ne semble absolument pas conscient et préoccupé par le montant de la dette qu'il accumule. Cela signifie que les impôts, les taxes, les amendes et autres pénalités augmentent, que le coût de la vie augmente de manière exponentielle et que la capacité des citoyens ordinaires à vivre correctement est compromise par presque toutes les lois que nous adoptons. Nous payons constamment pour des soi-disant services que nous ne recevons pas. Il s'agit d'une redistribution des richesses au niveau de la base, d'un redéploiement des ressources financières, garantissant toute difficulté pour les citoyens qui veulent juste continuer à vivre leur vie. Le Parlement s'est également aventuré dans les droits des personnes à posséder et conserver leurs biens et à les gérer sans interférence du gouvernement. En particulier, les lois concernant, comme Peter l'a dit, l'attribution des commandes, la gestion des ressources naturelles, la loi sur la végétation indigène ,la loi sur la planification du développement, qui sont toutes aussi toxiques pour nos producteurs de nourriture que pour notre sécurité à long terme. Nous sommes des citadins. Tout le monde doit se rappeler que nous payons tous une taxe de gestion des ressources naturelles sur nos taux d'imposition. Ainsi, cela ne va pas seulement affecter les producteurs d'aliments, les intrusions dans notre propriété dont Peter parlait et que subissent les producteurs de terres vont s'étendre aux banlieues et à la ville parce qu'ils ont le pouvoir de le faire.

Nous avons tous déjà trituré au Parlement les titres fonciers de personnes vivant dans des zones rurales, et je parle de la loi sur le Barossa McLaren Vale qui a été adoptée et le mot utilisé pour justifier cela était le « statut de patrimoine ». En même temps, notre droit de posséder et de gérer nos terres, d'avoir accès à l'eau, de produire des aliments adéquats pour garantir que notre seule option n'est pas de consommer des aliments souvent toxiques et de qualité inférieure provenant d'endroits comme la Chine. Le gouvernement actuel a fait des heures supplémentaires pour nous priver de nos droits à la common law par le biais de nombreux textes législatifs. Le droit commun est ce qui nous garantit la possibilité de corriger les injustices. Cette année, je vous promets que vous entendrez également des débats sur un certain nombre de textes législatifs qui éroderont encore plus nos droits de common law. Et vous devez me soutenir sur ce point, Mesdames et Messieurs, pour empêcher que cela ne passe. Alors que l'Agenda 21 devenait de plus en plus évident pour moi, j'ai commencé à utiliser cette ligne au Parlement. Le gouvernement déclarait maintenant la guerre à ses propres citoyens, et cela remonte à 2008. Cela m'a bien sûr valu d'être étiquetée comme une théoriciene du complot. Mais nous voilà maintenant en train de parler ouvertement de l'Agenda 21 et des ramifications que nous verrons dans peu de temps si on ne l'arrête pas dans son élan. Permettez-moi de dire que j'entends souvent dire que nous ne pouvons pas arrêter ce qui se passe. Le système à deux partis est privilégié : votez pour les travailleurs, votez pour les libéraux. Qu'est-ce que cela peut faire ? Et en fait, c'est probablement vrai pour la Chambre d'assemblée, car c'est là que se forment les gouvernements. Mais mesdames et messieurs, ici en Australie du Sud, nous avons le Conseil législatif, la Chambre de révision, et mes amis, c'est là que se trouve le véritable pouvoir. Et la dernière chose que les gouvernements veulent que vous compreniez, c'est que peu importe qui est au pouvoir, le Conseil législatif est là pour les contrôles et les équilibres. Et lorsque le Conseil législatif est trop influencé par les grands partis, la législation peut être bloquée.
Rappelez-vous que pour la plupart des politiques dont j'ai parlé ici aujourd'hui, il y a eu un soutien bipartisan pour tout ce qui a été fait. Lorsque les grands partis se sont unis, puis les bancs transversaux et les partis mineurs. Fondamentalement, notre vote est nul et non avenu. La façon d'éviter cela est de s'assurer que lorsque les grands partis s'unissent, ils n'ont pas le nombre nécessaire. Depuis bien trop longtemps. Maintenant, nous, le peuple, avons été endormis au volant et il est temps de se réveiller et de participer au processus démocratique. Et pour ce faire, vous devez comprendre le système parlementaire et politique que vous essayez de maîtriser. En 1972, le Club de Rome a publié le document alarmiste Limites de la croissance, qui mettait en garde contre la surpopulation mondiale et la nécessité d'un développement durable. C'est le début d'un lent processus d'ingénierie sociale et de programmation des gens pour qu'ils acceptent que la planète a du mal à maintenir la vie. Le 8 octobre 1973, le New York Times rapporte une citation de Ted Turner, également membre du Club de Rome : " l'expérience sociale menée en Chine sous la direction du président Mao est l'une des plus importantes et des plus réussies de l'histoire de l'humanité ". ". En 1987, Michael Gorbachev, également membre du Club de Rome, a déclaré : "Nous nous dirigeons vers un nouvel ordre mondial, le monde du communisme, et nous ne quitterons jamais cette voie". Il a également déclaré en 1996 dans le Monitory and Economic Review à la page 5 "La crise environnementale sera le désastre international qui débloquera le nouvel ordre mondial. Un gouvernement mondial unique ". En 1992 a eu lieu le Sommet de la Terre, qui a produit un document appelé la Charte de la Terre. Ce document a été co-écrit par Maurice Strong, membre élitiste mondialiste de longue date du Club de Rome, et Michael Gorbatchev. Strong et Gorbatchev ont tous deux déclaré qu'ils espéraient que ce document serait adopté comme les dix nouveaux commandements, l'environnement étant la nouvelle religion mondiale unique. L'Agenda 21 est né de ce sommet. Ted Turner, qui était également membre du Club de Rome, aurait déclaré en 1996 : "L'idéal serait une population totale de 250 à 300 millions de personnes. Cela signifie qu'une réduction de 95 % par rapport aux niveaux actuels serait encore plus idéale. Toute personne qui approuve la politique chinoise de l'enfant unique est tout simplement un imbécile". En 1998, selon le Baltimore Sun du 7 juillet, la majeure partie du premier don de Ted Turner à l'ONU, soit 22 millions, a été affectée à des programmes visant à freiner la croissance démographique. Un autre objectif du processus de dépopulation est que la prochaine génération se soumette à la stérilisation pour sauver la Terre Mère.

Mesdames et messieurs, tout ce que j'ai dit ici ce soir peut être vérifié par des recherches de documents. Et il est maintenant temps pour nous tous d'enlever nos œillères et d'encourager nos voisins à enlever les leurs. Et il est également temps pour vous d'exiger que chaque personne que vous élisez comprenne parfaitement cette politique qui est mise en place par les autorités locales, nationales et fédérales à un rythme inquiétant. Nous ne parlons pas de décennies, mais d'années avant que cette politique ne soit pleinement mise en œuvre. Et chaque jour, une nouvelle loi est introduite pour que la fin de partie de l'Agenda 21 soit pleinement mise en œuvre. Ainsi, la question posée par Lord Monckton : taxe carbone, changement climatique et Agenda 21, la démocratie peut-elle survivre aux trois, doit être répondue maintenant, et vous devez demander à vos élus ce qu'ils savent de l'Agenda 21. Et s'ils ne le savent pas, éduquez-les. Et s'ils ne le savent pas, alors poussez-les à comprendre ce sur quoi ils votent au Parlement. Comme nous sommes à la croisée des chemins, je vous remercie tous beaucoup de votre temps et de votre attention. Et je voudrais maintenant profiter de l'occasion pour vous présenter Lord Christopher Monckton. Merci.

x
Éditer le texte

Merci d'entrer le mot de passe que vous avez indiqué à la création du texte.

x
Télécharger le texte

Merci de choisir le format du fichier à télécharger.