Posté le 12 novembre 2021
Télécharger | Reposter | Largeur fixe

U:17
Oui, bonjour, Valentina. C'est donc avec grand plaisir que j'accueille aujourd'hui le Dr Valentina kiseleva. Merci beaucoup d'avoir accepté notre invitation. Et c'est vraiment un grand honneur pour nous. Pour ceux qui ne vous connaissent pas, et en particulier pour notre public français, vous êtes titulaire d'un diplôme de médecine de l'Université de médecine pédiatrique de Saint-Pétersbourg, qui est considéré comme l'équivalent d'un doctorat en médecine aux États-Unis.

Vous êtes une experte indépendante en matière de bioéthique et de biosécurité. Vous avez participé à de nombreux processus législatifs concernant les soins de santé, et cela dans de nombreux pays. Vous n'avez jamais eu l'intention de travailler dans le cadre médical réglementaire car il est extrêmement limité, et il est possible de faire beaucoup plus sans être certifié en tant que médecin agréé. D'ailleurs dans l'ex-URSS, il n'y avait pas besoin de licence pour pratiquer la médecine. Seul un diplôme était requis.

Et vous avez ensuite été le conseiller personnel du chef de la mission de Médecins Sans Frontières en Russie, et le coordinateur du programme VIH à Saint-Pétersbourg. C'est alors que vous avez commencé à vous poser de sérieuses questions sur le VIH, et puis plus généralement, sur la virologie.

Vous avez une grande expérience du diagnostic différentiel aux Etats-Unis, en Russie et en Europe. En d'autres termes, vous avez découvert des erreurs médicales et recommandé des tests et des traitements appropriés. C'est ce que vous faites actuellement dans le cadre du COVID-19 pour des patients du monde entier, et vous avez évité à de nombreuses personnes de recevoir un mauvais traitement et donc de mourir. En tant que membre du Comité sanitaire de Saint-Pétersbourg, vous avez proposé d'utiliser des anticoagulants avant que les protocoles ne soient utilisés.

Vous avez également souligné qu'ils doivent être utilisés correctement et à bon escient et non pas comme ils sont utilisés actuellement. Et vous êtes partisane d'ingrédients plus naturels, comme les oméga-3. Vous n'êtes pas seulement experte en médecine, mais vous êtes aussi chercheuse. En particulier, l'un de vos principaux sujets de recherche concerne le lien entre les tempêtes cytokiniques et les patients vaccinés contre la grippe. Vous avez donc demandé à des médecins de recueillir anonymement des informations sur leurs patients, afin de voir s'il existe un lien. Et dans votre analyse, les tempêtes cytokiniques ont beaucoup plus à voir avec cette vaccination précédente, puisqu'elles ne sont pas causées par un soi-disant virus ou un poison connu. C'est également vous qui avez soulevé la question de la pneumonite, en termes plus profanes, inflammation du tissu pulmonaire, parmi vos collègues en Russie et en Europe. Donc encore une fois, merci beaucoup...
Désolée, vous vouliez dire quelque chose.

V.
Oui, je veux d'abord vous saluer et vous remercier de m'avoir invité. Ce que vous faites est très courageux de nos jours. Et c'est très important, je pense, parce que la question des virus est l’une des clefs et on peut dire qu'elle est au cœur du great reset. Je suis heureuse d'être ici avec vous. Et je voulais aussi m'assurer que l'information donnée reste correcte. Tout ce que vous avez dit est vrai, sauf que je ne suis pas membre du comité sanitaire. Je suis en collaboration avec le comité sanitaire à Saint-Pétersbourg avec qui j'ai échangé grâce à mes relations avec eux, et au début de cette pandémie, soi-disant pandémie, j'ai été en mesure de leur relayer immédiatement cette information très importante.

U:19
Commençons donc par le premier sujet principal, le grand mensonge sur lequel toute la pandémie a été construite. Donc par l'existence du virus. Mon public français devrait être habitué à cette question maintenant, puisque nous l'avons déjà abordé il y a quelques semaines. En gros, la première chose est de savoir ce qu'est réellement un virus. En d'autres termes, savons-nous même ce qu'il faut observer ? Et à quel virus standard pouvons-nous comparer notre observation pour affirmer que c'est un virus ? Donc la question est : est-ce qu'un virus a déjà été observé ?

L'hypothèse selon laquelle de minuscules entités transmissibles d'un organisme à l'autre et non observables au microscope optique sont à l'origine de maladies a été émise par Pasteur, car aucune cause bactérienne ne pouvait être associée à la rage. Par conséquent, un certain nombre de maladies ont commencé à être attribuées à ces entités. Mais c'était il y a longtemps, et avant l'invention du microscope électronique
Les études de l'époque ne permettent donc pas de conclure quoi que ce soit. Ce n'est qu'en 1931 que le microscope électronique a été inventé et que de minuscules entités ont été observées, et on a pensé qu'elles étaient des mangeurs de bactéries.

Ce que nous connaissons aujourd'hui sous le nom de bactériophages. Mais on a par la suite découvert expérimentalement qu'il s'agissait de transformations des bactéries elles-mêmes, leur permettant, pour citer le Dr Stefan Lanka, de vivre et que les bactéries elles-mêmes émergent de telles structures. Ainsi, la croyance en l'hypothèse de virus pathogènes, qui avait été renforcée par l'ancienne idée éronnée, a été encore renforcée par une fausse perception des bactériophages et les résultats expérimentaux ultérieurs, montrant qu'ils n'étaient pas dangereux, n'ont pas été pris en compte. La question que je vous pose est donc la suivante : a-t-on observé un virus pathogène, c'est-à-dire isolé, en d'autre terme, séparé du matériel cellulaire environnant du patient ? Et par pathogène, on entend qui peut causer la maladie. Et pourriez-vous expliquer comment le terme a été transformé ?

V:25
Oui, tout d'abord, la réponse courte est non. Il n'y a pas de virus pathogène isolé, il y a eu des particules de cellules que l'on a essayé d'isoler. Et il y a différentes méthodes pour le faire. Mais avant d'entrer dans les détails, assurons-nous que nous sommes tous sur la même longueur d'onde et que notre public comprend ce dont nous parlons. Un virus est en fait un poison. Le terme signifie poison. C'est la traduction littérale du mot. Nous devons également comprendre ce que signifie le terme pathogène, n'est-ce pas ? Parce que nous utilisons ce mot pathogène, et nous sommes tellement habitués à l'utiliser en rapport avec ces micro-organismes, parce que nous avons été endoctrinés par ce paradigme. Alors qu'en vérité, la signification de ce terme, c’est “qui cause la maladie, la pathologie”. Pathogène veut littéralement dire causer la maladie. Et nous devons comprendre que le pathogène peut être à peu près n'importe quoi dans l'environnement, en particulier les pathogènes artificiels, comme les poisons, les radiations, il peut s'agir de radiations ionisantes ou non-ionisantes, même celles d'un téléphone portable par exemple.
Notre propre métabolisme peut produire des agents pathogènes internes en cas de stress, par exemple, par la destruction, la perturbation du métabolisme, du métabolisme normal. Donc nous devons comprendre ce que signifie pathogène. L'environnement peut être pathogène.

Mais, vous savez, dans toute l'histoire de la “virologie”, et je le dis entre guillemets, parce que nous en discuterons plus tard, personne n'a jamais été capable de démontrer la nature pathologique des soi-disant virus. Et, bien sûr, la raison en est que ce que nous découvrons maintenant, grâce à la science, les microscopes électroniques donnant des images très détaillées et spécifiques, et d'autres microscopes, nous savons maintenant que ce sont des parties des cellules elles-même. Et des recherches récentes permettent même de les suivre. Par exemple, la revue The Science Magazine a publié il n'y a pas longtemps, au début de cette année, en janvier 2021, une recherche approfondie sur les exosomes et leur rôle, et comment ils fonctionnent, comment la cellule produit des exosomes pour se débarrasser des poisons, pour se débarrasser des parties mutagènes de l'ADN ou de l'ARN, qui ont été affectées par des agents pathogènes d'origine humaine, et afin de se protéger de la mort. Donc nous devons comprendre, pour confirmer mes propos, ce n'est pas seulement que nous avons été capables de découvrir et de prouver l'existence de ces exosomes, mais nous avons aussi la preuve documentée, par exemple, le rapport du CDC, et le rapport de la Commission européenne. Tous deux expliquent clairement qu’aucun Sars-Cov-2 par exemple, n'a jamais été isolé. Donc nous n'avons pas ce qu'ils appellent un isolat, ce n'est pas un virus isolé, nous devons aussi être clairs sur ce point. Nous devons donc nous assurer que nous comprenons les définitions et que nous les utilisons correctement. Les isolats sont les fluides provenant des organismes malades. Ce sont les isolats, ils ont été isolés de l'organisme, cela peut être n'importe quoi : la salive, une partie du tissu, tout autre fluide. Mais ce n'est pas un virus isolé. Pour isoler le virus, nous devons suivre un processus très complexe

Il y a un “golden standard” bien précis, il peut être suivi, mais ensuite quand nous isolons ces particules par la centrifugation et en les retirant du surnageant, souvent, si vous lisez ces recherches, vous verrez qu'ils n'ont même pas fini ce processus, ils vont seulement jusqu'à l'étape de la réception du surnageant qui contient des tonnes de différents matériaux d'ADN, provenant des bactéries, des tissus corporels, toutes sortes de protéines et d'ADN et vous ne pouvez pas dire que vous avez quelque chose de très spécifique isolé. Nous devons nous en assurer. Nous devons comprendre que c'est quelque chose qui est complètement différent du soi-disant virus purifié. Et puis, quand les gens ont commencé à s'en rendre compte, et pas seulement les scientifiques et les chercheurs, beaucoup de demandes ont été faites à différentes entités et plus précisément au CDC, le centre américain de contrôle des maladies. Et on a reçu des réponses disant que oui, aucun virus n'a jamais été isolé selon le golden standard.

Et de plus, quand vous isolez quelque chose, vous devez prouver sa pathogénicité. Et pour ce faire, vous devez suivre les cinq postulats, certains les connaissent sous le nom de Koch, mais la vérité est qu'ils ont été développés par le Dr Henle.
Et Koch les a ensuite, assoupli un peu, parce qu'ils n'ont pas pu prouver la pathogénicité de ces micro-organismes, d'un quelconque micro-organisme.

U
Donc aussi des bactéries?

V
Egalement en ce qui concerne les bactéries et c'est une autre histoire, la théorie du pléomorphisme, le pléomorphisme peut mieux l'expliquer, mais nous parlons maintenant de La thèse virale, non ?

U
Oui !

V
la théorie des germes en général. Donc, ces postulats n'ont jamais été suivis et n'ont jamais été, démontrés. Une autre chose importante est que lorsqu'ils procèdent à l'isolement du virus, ils utilisent de nombreuses substances toxiques, comme des antibiotiques, des médicaments anti fongiques, des fluides protéiques [sang et lait] et autres. Et même l'acétone, qui en soi est extrêmement toxique pour les cellules et les détruit. Et ensuite on dit que c'est le virus qui les a détruites. Donc, pour prouver que c'était le virus, nous devrions faire une expérience de contrôle, et prendre les mêmes cellules Vero qu'ils utilisent habituellement, des cellules rénales du singe vert. Nous devrions prendre les mêmes cellules et les mêmes substances que celles que nous utilisons pour isoler le virus et suivre le même processus, mais ils ne font jamais cette expérience de contrôle, parce qu'ils savent qu'ils obtiendront le même résultat sans aucun agent pathogène naturel, parce qu’il n'en existe pas. Parce que ce que nous obtenons, c'est que nous tuons les cellules, oui, avec ces substances toxiques que nous utilisons pour l'expérience d'isolement.

U 16:32
Donc, en gros, ce que vous dites, c'est que la dégradation ou la mort cellulaire est considérée comme la preuve de l'existence d'un virus, mais qu'en fait, ce n'est pas prouvé et cela peut être dû à de multiples autres causes. En d'autres termes, la mort des cellules est considérée comme étant causée par un virus et rien que par un virus, mais la méthode utilisée n'est absolument pas concluante. De plus, comme vous le dites, les expériences de contrôle, c'est-à-dire le prélèvement d'échantillons, provenant de personnes non contaminées, en appliquant exactement les mêmes méthodes, on trouve exactement la même mort et dégradation cellulaire.

V
Ca va plus loin: sans aucune contamination, il suffit de prendre les mêmes cellules Vero et d'utiliser tout le même processus et on aura le même résultat.

U
exactement donc non-contaminés, vous appliquez la même méthode, et vous obtenez exactement le même résultat….

V
exactement

U 17:49
la même dégradation et mort cellulaire. Donc, je voudrais ajouter que Stefan Lanka a récemment fini

18:04
son expérience, qui a effectivement prouvé cela, il a trouvé exactement cela. Et il a également conclu maintenant , et je pense qu'il sera très bientôt publié. Parce que c'est l'étape suivante, les images colorées des virus qu'ils donnent, sont en fait des simulations informatiques. Donc, si vous pouvez parler un peu de cela, parce qu'il a effectivement trouvé, je pense, que grâce à ces simulations informatiques, vous pouvez effectivement trouver tous les virus que vous voulez, qui ont été trouvés dans l'histoire. Exactement à partir de ces sources non contaminées.

V 18:51
Absolument. C'est exactement ce qui se passe. Et quand on voit les images du virus, du soi-disant virus, on voit deux choses. L'une est souvent la simulation par ordinateur et l'autre, parfois quand ils produisent des images très faibles et floues. Ce sont les images des différentes particules cellulaires, et il n'y a aucun moyen de dire ce que nous voyons exactement sur les images, parce que nous n'avons jamais été en mesure de prouver leur pathogénicité.

Et encore une fois, l'humanité n'a jamais été capable de trouver les pathogènes, les micro-organismes pathogènes. C'est ça le problème. C'est la vérité.

Nous parlons de bactéries. Nous devons faire attention ici parce qu'elles sont produites dans notre corps à partir de nos propres particules, les microzymas, et souvent quand nous avons des débris cellulaires, quand nous avons des toxines dans notre corps, au lieu des vitamines qu'elles participent également à produire, ces cellules doivent produire certaines toxines qui seraient pathogènes pour l'organisme dans la mesure nécessaire, mais c'est seulement parce qu'elles doivent nettoyer les toxines dans notre corps. Mais nous ne pouvons pas les transmettre à un autre organisme, c'est impossible.

Et c'est donc pourquoi la thèse microbienne est une imposture. Et il y a eu des tonnes d'expériences fournies dans, je crois, dans les années 1950, il y a eu une expérience faite sur des détenus. On leur avait promis d'être libérés sur parole, s'ils acceptaient de servir de cobayes pour une expérience de contamination par la grippe.

U
Ah oui !

V 21:09
Ils essayaient de les contaminer par des patients qu'ils considéraient comme malades de la grippe...

U 21:18
Est-ce que c'est Salk qui a fait ça ? Je ne sais pas comment on prononce son nom, le fondateur de l'institut Salk ?

V
Pour être honnête, je ne me souviens pas exactement du nom, mais c'est une expérience bien décrite, très bien documentée. Donc ils ont essayé de… les patients leur ont crachés dessus, éternués dessus, ils ont utilisé la salive de ces personnes malades pour... ils les ont utilisés comme gouttes pour les yeux, pour le nez, pour la bouche, et aucun d'entre eux n'est tombé malade.

Parce qu'il est impossible de tomber malade à cause de quelqu'un, vous savez, juste comme ça, il faut qu'il y ait comme une vraie toxine, ou la santé de l'individu doit être déjà compromise par d'autres facteurs. Et c'est là que la théorie du terrain entre en jeu. Mais c'est un sujet différent.

U
Oui !

V
Et tout ce que nous devons comprendre, c'est que même à propos de ce, “virus roi” dont nous discutons en ce moment, les officiels ne peuvent toujours pas nous fournir quoi que ce soit. Aucune requête faite dans le monde entier, auprès des départements de santé et les agences de santé, les agences de santé des États, n'a rien présenté.

U
Oui.

V
Toutes les réponses, que cela soit au Canada, aux États-Unis, en Ukraine, en Russie, où que ce soit, en Allemagne, et beaucoup d'autres pays, la réponse a été

U
oui l'Espagne aussi,

“Nous ne pouvons pas vous produire un virus isolé” parce qu'il n'a jamais été isolé.

U 23:07
Mais ce que vous dites va plus loin, parce que la même méthodologie a été utilisée à chaque fois pour les virus. Donc en fait, il ne s'agit pas seulement du Sars-Cov-2, qui n'a jamais été identifié comme un organisme pathogène. Mais c'est aussi chaque organisme, que nous appelons virus, qui ne peut pas être considéré comme un virus à ce jour. Donc en fait, à ce jour, aucun virus n'a jamais été identifié.

V
C'est exact.

U 23:39
Alors, pouvez-vous nous en dire un peu plus sur la virologie ? Dans ce cas, pourquoi y a-t-il un domaine entier de la médecine appelé virologie ?

V
Eh bien, il faut revenir un peu en arrière, dans l'histoire, n'est-ce pas. Pasteur le père de la virologie, il n'était même pas, il n'était pas un biologiste. C'était un chimiste. Surprise, surprise.

U 24:10
C'était un bon chimiste, mais

24:13
une fois qu'il est passé aux choses biologiques…..

V
Oui, exactement. Il travaillait aux cotés du Dr Béchamp, qui travaillait en fait sur ces micro-organismes en essayant de déterminer, de découvrir, leur nature et leur rôle dans notre organisme. Et lui, à l'époque, était en train d'élaborer la thèse du terrain. Et malheureusement, Pasteur n'était pas une personne très honnête.
Ou du moins il n'était pas une personne très décente. Il a donc vu certains des articles de Béchamp, ce qui lui a permis de comprendre quelque chose sur les micro-organismes, et il a immédiatement réalisé , vu qu'il était très proche, vous pouvez suivre ses connexions, des Rockefellers, il a réalisé que c'était quelque chose qui pouvait être utilisé pour une excellente manipulation, pour augmenter les profits de l'industrie pharmaceutique et ainsi de suite. Et donc, comme nous le comprenons, l'industrie pharmaceutique était déjà florissante à l'époque.

U
Oui.

V
Les gens sages réalisent que c'est le bon filon avec lequel vous pouvez faire beaucoup d'argent. Bien sûr, ces découvertes étaient excellentes pour ces personnes. Et bien sûr, il a été immédiatement soutenu dans ses conclusions. Nous devons également revenir un peu en arrière sur ses expériences avec la rage. Parce que ce qu'il a fait était scandaleux. Ses descendants ont publié ses journaux intimes, où est décrite la façon dont il a produit ces terribles expériences.

U
Oui,

V
les expériences sadiques qu'il faisait sur les chiens. Il ouvrait le crâne des pauvres animaux, vous savez, il y mettait des poisons, et des fluides d'autres animaux, et il obtenait les réactions que nous appelons maintenant la rage.
C’est quelque chose qui, malheureusement, n'est pas largement connu. C'est une information qui doit être étudiée. Ce sont des épisodes historiques, qui doivent être étudiés. Et il ne s'agit pas seulement de la vérité, la vérité des expériences, mais c'est aussi de l'approche éthique.
Nous avons affaire à quelqu'un qui a été extrêmement sadique concernant la façon dont il a fait ses expériences. Pourtant, tout un Institut porte son nom, nous en faisons l'éloge comme un grand scientifique.

U 27:11
Oui, je voulais juste revenir sur le fait que les industries pharmaceutiques, comme vous l'avez dit, étaient déjà très puissantes. Parce qu'elles ont été fondées par Rockefeller, dont l'argent provient des combustibles fossiles, il s'agissait d'une bonne méthode pour utiliser les dérivés du combustible fossile pour fabriquer les médicaments nécessaires.
Comme vous l'avez dit, en particulier en France, je veux dire, Pasteur est un grand nom. Et peut-être qu'on devrait suggérer qu'ils changent tous les noms, parce que les deux autres chercheurs fantastiques qui ont une approche complètement différente sont, comme vous l'avez dit, Béchamp et il y a aussi Claude Bernard. Donc les Francais n'ont pas à avoir honte. En fait, les deux plus grands noms de la biologie sont français.

V
Mais aussi oui, si on parle de la société française, le Dr Nissens est aussi celui qui a développé le pléomorphisme

U
Oui

V
C'est aussi un docteur français.

U
Ok. Oui. Donc il n'y a pas de quoi avoir honte.

28:38
Et c'est un, ça a toujours été un pays fantastique pour la science. Donc dans ce cas, s'il n'y a pas de virus, alors la question est, pourquoi dans ce cas les gens tombent-ils malades ? Ce qui est certain, c'est qu'il n'y a pas d'excès de mortalité toutes causes confondues. Et il n'y en a pas eu jusqu'à l'introduction des injections. Et ce, dans tous les pays. Je l'ai vérifié pour tous les pays européens. Alors pourquoi les gens tombent-ils malades ? C'est-à-dire s'ils tombent plus malades que d'habitude, parce que c'est difficile à dire, puisque les données sur la mortalité sont difficiles à estimer évidemment. Pourriez vous nous dire ce qui, à votre avis, rend les gens malades de nos jours ?

V
29:34
Eh bien, d’abord, ce que nous devons réaliser c'est qu'il y a de multiples causes, il n'y pas une cause unique.

U
Oui,

V
et c'est quelque chose qui est déconcertant, non seulement pour les gens, mais aussi pour tous les médecins qui essaient de comprendre ce qui se passe vraiment, parce qu'on leur a dit de chercher le virus, de chercher l'agent pathogène. Et ils essaient de le chercher, et de traiter les gens qui en sont atteints. Mais le problème est que tout d'abord, ce que nous avons vraiment, et le Dr Köhnlein, qui a écrit le livre “virus mania”,

U
Oui

V
30:08
a été très clair, il l'appelle la pandémie des tests PCR. Ce que nous devons comprendre, c'est que les tests PCR

U
Oui,

V
et ce n'est pas mon opinion, c'est celle de l'auteur du test PCR, qui a reçu le prix Nobel pour cela. Le Dr Kary Mullis, a dit spécifiquement, et très clairement, que ce n'est pas un test de diagnostic, il ne doit jamais être utilisé pour un diagnostic.
Il l'a dit spécifiquement pour le VIH, mais aussi pour d'autres micro-organismes, et notamment les virus. Il était vraiment scandalisé par la façon dont ils manipulent ces tests PCR pour démontrer l'épidémie de VIH. Il l'a dit et vous pouvez le rechercher et l'écouter directement, pas seulement ses citations, mais en fait, dans la vidéo, il l'explique très bien. Et c'est intéressant, parce qu'il était en bonne santé et est mort soudainement en 2019, juste avant Event 201, et puis le PCR devient la pièce maîtresse de cette plandémie. Et puis, tout d'un coup, ils ont commencé à utiliser le terme asymptomatique.

U
Exactement, oui.

V
En tant que médecin, je peux vous dire qu'une maladie asymptomatique, ça n'existe pas. Ou on est malade, auquel cas on a des symptômes. Et c'est comme ça qu'on identifie la maladie. C'est autre chose dont nous devons aussi être conscients, il n'y a pas de forme asymptotique d'une maladie.
La forme asymptotique est la forme qui identifie et différencie un diagnostic d'un autre. Et il n'y a pas de symptôme spécifique, pas un seul symptôme spécifique, parce que, vous savez, la perte de l'odorat et du goût n'est pas spécifique. En médecine, on sait depuis de très nombreuses années qu'on peut perdre l'odorat et le goût quand on a une carence en zinc.
Et cette perte se produit lorsque vous êtes empoisonné ou que vous avez un processus inflammatoire dans votre organisme. Beaucoup d'autres problèmes peuvent provoquer une diminution en zinc.

D'autre part, le TEP-scan ne peut pas être une forme de diagnostic. Tout d'abord, un TEP-scan est égal à environ 200 radiographies, pensez-y.

32:47
Vous pouvez le vérifier vous-même. Vérifiez les chiffres, ne me faites pas confiance, faites vos propres recherches, et vous découvrirez qu'un TEP-scan peut être égal à 200 radiographies.
Et deux TEP-scan peuvent induire la “maladie des radiations”, un problème dû aux radiations. Et puis, c'est parti, on est surpris “Oh mon Dieu”, vous savez, on voit ces images sur le TEP-scan et une perte de capacité de 15% par exemple. Eh bien, tout d'abord, lorsque vous ne bougez pas assez, lorsque votre travail consiste à rester assis toute la journée sur une chaise devant l'ordinateur, votre capacité est déjà diminuée. Et vous n'avez pas fait le test pour vérifier et voir, ce qui était avant le scanner, n'est-ce pas ? Vous ne pouvez pas dire de quoi il s'agit. Deuxièmement, cette image peut également servir de diagnostic de symptôme d'autres problèmes. Je l'ai déjà mentionné, la pneumonite chimique, l'alvéolite chimique, se produisent lors d'une intoxication respiratoire.
Donc c'est non spécifique, le symptome n'est pas spécifique pour cette maladie particulière.

U
Oui.

V
Et donc ce à quoi nous avons affaire ici est en fait une “non maladie”.

U
Oui,

V
On dit qu'il y a une maladie, mais on ne nous a jamais fourni les spécifications de diagnostic de cette maladie.

U
Oui. Excusez moi de vous interrompre, basé sur le TEP-scan si je me souviens bien, à Wuhan, ils ont procédé avec la théorie virale. Je veux dire que c'était basé sur le TEP-scan.

V 35:00
Exactement. Et d'ailleurs, vous m'avez interrogé à propos des images quand j'expliquais l'isolement du virus. Je n'ai pas mentionné le séquençage, tout le séquençage a été fait sur l'ordinateur, il a été modélisé sur l'ordinateur sur la base des résultats génétiques précédents, encore une fois, sur la base du test PCR, mais PCR de quoi ? Quand vous prenez un écouvillon, vous obtenez une grande variété d'ADN, de micro-organismes, les micro-organismes latents qui se trouvent dans vos propres tissus. Tout.
Comment peut-on dire exactement que quelque chose que vous séquencez est un virus spécifique non isolé ?

U
Exactement.

V
C’est ridicule… et puis quand on parle d'autres causes de la maladie...

U 35:56
Je pense qu'on vous a perdu là...

V
Le TEP-scan peut causer des dommages et peut causer l'inflammation en elle-même, cela peut être très dommageable, pas seulement pour vos poumons, dommageable pour le corps entier parce que c'est hautement... c'est un énorme niveau de radiation.
Autre chose qui est en train de causer des maladies : bien sûr, tout d'un coup, avec le début de cette pandémie, ils ont commencé à largement utiliser des désinfectants. Des désinfectants qui n'étaient pas autorisés à être utilisés en Russie auparavant, par exemple, je ne peux pas dire pour l'Europe, mais ils désinfectent tout. Ils désinfectent les étagères avec les produits.

U
Oui.

V 36:39
Et puis on le mange.

U
Oui.

V
Comment pouvons-nous être sûrs que nous ne sommes pas empoisonnés par ces désinfectants ? Ils désinfectent les rues.

36:51
Ce que nous observons également et que nous suivons de très près, avec les applications qui vérifient l'état de l'air, nous constatons qu'ils utilisent beaucoup... qu'ils jouent avec le climat, et qu'ils utilisent ces vols, les vols aériens. Vous savez, certaines personnes parlent de chemtrails, je ne veux pas entrer dans le sujet des chemtrails. Mais ce dont nous sommes sûrs, et ce qui est prouvé, c'est que la géo-ingénierie est réellement utilisée, elle existe. Et ce n'est pas une théorie du complot. Allez sur vos sites gouvernementaux, vérifiez par vous-même, cherchez la géoingénierie et vous verrez le genre de substances qu'ils utilisent, pour induire certaines conditions météorologiques, pour affecter les nuages, affecter le soleil, et ainsi de suite. Nous les respirons. Oui. Comment pouvons-nous être sûrs que ce n'est pas toxique pour nous ?

Si vous vous souvenez, j'ai aussi partagé avec vous le brevet. C'est un brevet extrêmement intéressant de l'agence des brevets aux Etats-Unis qui décrit en fait comment ils utilisent des basses fréquences de 5 à 2,4 hertz directement à travers l'écran de votre ordinateur à travers le moniteur de votre ordinateur pendant que vous faites autre chose. Et si vous avez une ville numérique… Vous savez ce qui est intéressant en Russie tout d'un coup, ils ont décidé de passer de toutes les télévisions analogiques, aux télévisions numériques avant la fin de 2019. Et le gouvernement a même alloué des fonds, pour aider les personnes à faibles revenus à le faire, afin que tout le monde passe de l'analogique au numérique. Vous savez, ça m'a vraiment fait réfléchir à ce qui se passais.
Et tout d'un coup, ils ont décidé de passer à cela, et maintenant j'ai trouvé ce brevet, et vous pouvez le consulter...

U 39:13
Akina tu peux mettre le lien
Le lien dans le 6 tu peux le mettre
Eh bien, j'espère que j'espère qu'il a entendu

V
Oui, exactement. Donc ces fréquences affectent nos nerfs, nos nerfs cutanés. Ceux qui connaissent la réflexologie comprennent que vous pouvez affecter à peu près tous les organes et tous les systèmes par la fréquence que vous choisissez.
Et quand nous parlons de la cause de la maladie, c'est certainement quelque chose qui doit être pris en compte, et qui doit être exploré.
Comment a-t-il été utilisé, s'il a été utilisé et ainsi de suite ? Ce brevet a expiré en juin 2021. Mais nous devons nous assurer et nous devons comprendre que ce n'est pas parce qu'il n'a pas été renouvelé qu'il n'est pas utilisé.

U
Oui

V
il peut être incorporé dans un autre brevet sous un autre nom, et dans un cadre beaucoup plus complexe.
Mais nous devons être conscients de l'existence d'un tel brevet et de la méthode

Et donc nous avons parlé des poisons, mais nous devons aussi parler de l'introduction de la 5g dans nos vies n'est-ce pas ? Maintenant. Nous sommes connectés à la 4g, et elle fonctionne très bien. La 4g est une excellente, parfaite et très forte connexion, déjà pas très bonne pour la santé. Et je peux parler d'expérience, parce que dans les années 90, alors que j'étais encore étudiante à la faculté de médecine, j'ai fait des recherches sur la machine, qui a été inventée par un groupe d'auteurs, dont mon père, qui utilisait également des basses fréquences, entre 20 et 60 hertzs environ, pour améliorer la fonction des organes. Et j'ai exploré cela, j'ai fait des recherches basées sur eux à l'Académie Médico-Militaire de Saint-Pétersbourg, au département de neurochirurgie. Et je peux vous dire que les fréquences ont un effet immense sur nos cellules, nos tissus, nos organes, et le corps en général. Nous ne pouvons pas ignorer cela. Et quand quelqu'un vous dit, oh, ça n'a aucun effet, ne croyez pas ces gens. Encore une fois, faites vos propres recherches.

C’est quelque chose qui a été très bien étudié, et qui est prouvé pour avoir un effet très sérieux sur notre corps, et avec la 5g, nous entrons dans un territoire qui n'a pas été bien exploré. Cela nous affecte énormément. Nous voyons des oiseaux mourir, nous voyons des animaux mourir, nous ne savons pas quels seront les effets à long terme et ce qu'ils nous font déjà.

Les premiers organes et systèmes d'organes qui réagiraient à ces nouvelles fréquences, seraient les tissus parenchymateux, comme le thymus, et les poumons, bien sûr, et les reins. Ce sont donc les organes à rechercher, vous savez, à surveiller. Et c'est quelque chose qu'ils continuent à mettre en œuvre sans même, vous savez, suivre aucune norme et aucune limite tout d'un coup. Et aussi, nous devons comprendre que la 5g sont des fréquences purement militaires. Et tout d'un coup, elles sont mises en œuvre dans notre vie sociale quotidienne. Pourquoi feraient-ils ça ? De quoi ont-ils besoin avec ça ? Donc ça veut dire qu'ils étendent les possibilités, mais ça n'a rien à voir avec la connexion. Et pourtant, que diable font-ils, ils veulent certainement le faire pour être en mesure d'influencer d'une manière ou d'une autre nos vies. Et c'est quelque chose à considérer. Encore une fois, il ne s'agit pas de théories du complot, ils veulent nous faire croire qu'il y a des conspirationnistes. Et en fait, le terme théorie du complot a été inventé par la CIA.

U 43:54
à l'époque de l'assassinat de Kennedy.

V
Exactement, exactement. Oui. Quand ils ont commencé à explorer l'assassinat de Kennedy, et nous devons garder cela à l'esprit. Et lorsque nous avons également parlé des causes de la maladie, nous devons absolument mentionner la nature psychogène de la maladie. Il ne s'agit pas de psychosomatique, mais de la psychose spécifiquement induite. Oui, et c'est pour ça que tout ça est une opération psychologique.

Et aussi les masques. Vous savez, ces symboles qui nous oppriment et qui nous font constamment penser à la nature contagieuse du soi-disant virus.
Le récit que nous recevons des médias grand public, l'ambiance générale qu'ils créent est extrêmement malsaine, et extrêmement étouffante.
L'environnement stressant, le stress pour se faire injecter, le stress de perdre son emploi, l'environnement économique, tout. Tous ces facteurs créent un effet psychogène extrêmement oppressant, extrêmement difficile. Et c'est quelque chose d'intéressant. Si vous regardez les deux, voire trois décennies depuis qu'ils induisent des effets psychogènes, vous seriez surpris du nombre d'études qu'ils ont menées. Donc ils ont vraiment bien montré cet effet. Ils savent que les gens peuvent tomber malades, et manifester tous les symptômes cliniques, qu'on leur a dit de manifester, qu'on leur a décrit sans qu'il y ait d'autres causes. Et ces symptômes ne seront pas seulement des symptômes, mais tout, même les tests, les tests sanguins, vous savez, les tests urinaires, les électroencéphalographie, électrocardiographies, tout changera en conséquence.
Parce que le corps va réagir à ces facteurs psychogènes induits.

U
46:15
Oui . Et je voulais juste revenir sur les radiations. En fait, ce que vous dites, c'est qu'en créant un champ électromagnétique externe, même de très faible intensité, vous pouvez influencer et avoir un effet sur le système nerveux humain. C'est donc à un niveau plus élevé pour la 5g, mais aussi, le fait qu'ils utilisent la 4g, beaucoup plus, je veux dire, parce qu'ils nous forcent à travailler à la maison. Donc la surutilisation du Wifi, la surutilisation de la 4g, tout contribue à la maladie des radiations. Et l'un des symptômes bien connus est la perte de l'odorat, et la perte du goût.

V
Oui.

U
Et, bien, une autre chose, si vous pouviez aussi parler des traitements, comment ils tuent réellement les gens, les protocoles qui sont utilisés pour les traitements tuent les gens

V 47:20
C'est un autre problème en soi, ce qu'ils font est qu'ils combinent… c'est un schéma scandaleux, d'après mon opinion médicale professionnelle. Ils utilisent des dexaméthasones ou d'autres hormones, qui sont des immunosuppresseurs. Ils suppriment donc le système immunitaire, et utilisent des anticoagulants très puissants. Bien que nous les utilisions comme mesure préventive, ce n'est pas comme s'ils les l'utilisaient seulement dans ces cas-là, quand c'est nécessaire, lorsque les anticoagulants sévères sont nécessaires. Ils n'envisagent même pas les anticoagulants naturels et les médicaments anti-inflammatoires. Donc, en fait, ce qu'ils font c'est empoisonner l'organisme, et la façon dont ils l'utilisent, en particulier avec les hormones, affecte également les facteurs sanguins dans le foie et modifie tout le système.
En plus de cela, ils utilisent un, deux, parfois trois antibiotiques de la dernière génération qui sont plus récents et qui sont des toxines néphrologiques [rénales](48:37). Donc ils affectent notre organisme encore plus, notre corps intoxiqué devient encore plus intoxiqué.
Vous savez, dans différents pays, ils utilisent différents médicaments antiviraux. Mais quand vous lisez, quand vous étudiez ce qu'est ce soi-disant anti-virus, c'est de la chimiothérapie, c'est de la chimio, en fait. Et ce que cela fait, c'est que cela empoisonne votre corps encore plus, donc en plus de tout ça, ça diminue encore plus, ça diminue votre système immunitaire.
Donc ce que vous faites, vous diminuez sévèrement votre système immunitaire, votre réponse immunitaire, vous ne laissez pas le corps lutter, et en même temps vous l'empoisonnez.
Et bien sûr, ce qui en résulte, c'est qu'on a beaucoup de complications, dues aux effets secondaires des médicaments qui sont ensuite présentés comme le COVID long.
Et ils veulent nous faire croire que ce sont les conséquences, non pas de ces protocoles scandaleux, et non pas de ces traitements scandaleux, mais ce sont les conséquences de leur infection virale.

U
En fait, le médicament viral cause les symptômes de la grippe...

V
Exactement, exactement. Je vous invite tous, quand on vous prescrit quelque chose, quand on vous propose quelque chose, s'il vous plaît faites vos recherches. On doit tous agir de manière responsable. Malheureusement, nous ne pouvons plus faire confiance, aveuglément, même les meilleurs, les plus gentils des médecins, parce que les médecins sont aussi manipulés, je ne veux pas dire que tous les médecins sont des criminels. Beaucoup de médecins sont simplement dans la confusion.

U
Oui, oui. Et si vous pouviez aussi parler de l'empoisonnement alimentaire venant du seuil… de Roundup de Monsanto, des pesticides en général, qui a été augmenté par les Nations Unies en 2019 ?

V 50:57
Oui, oui, je crois que c'était en août 2019. Quand tout d'un coup un comité de base sur l’alimentation de l'ONU a décidé de supprimer toutes les limites sur l'utilisation des pesticides.

U 51:13
Toutes les limites ?

V
Oui, toutes les limites. Encore une fois, c'est quelque chose que vous pouvez regarder, vous pouvez le chercher et le trouver par vous-même. Ne me croyez pas sur parole. Je vous invite toujours à revérifier tout ce que je dis.
Et ce que vous allez découvrir, c'est qu'ils ont décidé de supprimer toutes les limites. Et ce que cela signifie, c'est qu'ils peuvent maintenant utiliser les pesticides de n'importe quelle manière, vous savez, de n'importe quelle manière, c'est-à-dire comme ils le veulent. Et nous devons comprendre ce que sont les pesticides, ce n'est pas n'importe quel type de poison. Ils sont xénabiotiques, des hémotoxines. En gros, ce qu'ils font, c'est qu'ils empoisonnent le sang, ce qui signifie qu'ils empoisonnent tous les organes de notre corps. Et c'est quelque chose qui cause en fait des thromboses et d'autres problèmes que nous observons également chez les gens. Cela signifie que notre blé, notre pain, nos pâtes, nos légumes, tout peut être facilement empoisonné par ces pesticides, parce que maintenant il n'y a pas de limite à leur utilisation, donc à la discrétion des agriculteurs. Et compte tenu du fait que de nombreux agriculteurs font partie de la famille Monsanto, c'est à dire le producteur du roundup qui a été utilisé pour l'extinction du peuple vietnamien dans toute la nation, le génocide, ils ont utilisé le même roundup, pour l'extinction de la nation, ils l'utilisent maintenant comme pesticide pour nos aliments.

U
Oui. Et sans aucune limite.

V
Oui, faites le calcul.

U
Donc en fait, ça pourrait expliquer le fait que beaucoup de gens qui vivent à la campagne ont dit qu'ils tombaient malades et ils disaient qu’ils n’avaient pas de 5g ici. Ils me disent que ça doit être cette nouvelle maladie, le COVID-19. Non, les niveaux de pesticides ont été augmentés et donc
les maladies dans les campagnes depuis août 2019 ou 2020, pourraient être dues à cela, qu'il y ait la 5g ou non.

53:51
Et en parlant d'intoxication alimentaire, de ces pesticides, j'aimerais revenir sur un point concernant la virologie, pour que vous expliquiez pourquoi la virologie a été développée et peut-être parler du lien entre le DDT et la polio. Donc ce n'est pas nouveau ces choses-là.

V 54:16
Ce n'est pas nouveau et certaines personnes se demandent pourquoi ils ont besoin de la virologie, car elle ne tient pas compte du fait que les virus n'existent pas. Eh bien, c'est un excellent instrument de manipulation, la tyrannie médicale que nous observons actuellement en est une excellente illustration.
Mais avant cela, ils en avaient besoin pour couvrir leurs crimes.
Je suis sûre que beaucoup d'entre vous avez vu le film Dark Waters qui est basé sur l'histoire réelle de la firme bien connue Du Pont, les milliardaires qui ont empoisonné les gens pendant des décennies maintenant. Et ils n'ont jamais été poursuivis. Ils ont payé des amendes ridicules.
Mais ils n'ont jamais été poursuivis, et ils ont causé les maladies, les poisons ont été extrêmement cancérigènes. Mais ils ont aussi causé des maladies comme la grippe.
Et c'est l'un des exemples. Un autre exemple est quand au milieu des années 60 ou même avant, ils ont commencé à utiliser le DDT sur lequel ils ont fait des expériences. Et ils n'ont pas seulement dit que c'était sans danger, mais ils ont démontré que c'était sans danger en l'utilisant directement sur les enfants. Ils ont donc pulvérisé directement les enfants avec du DDT pour les protéger des insectes. Et quand les enfants ont commencé à tomber malades, et à manifester des symptômes neurologiques scandaleux, ils ont dû trouver une excuse et une explication, une explication invisible et indétectable parce qu'ils auraient été autrement, submergés de poursuites judiciaires. Alors pour couvrir leurs crimes, ils ont eu l'idée de cette, maladie de la polio, les épidémies de polio qui ont servi cette cause.
Et les gens ont cru à un, vous savez, à un virus, alors qu'ils ont été directement empoisonnés, que leurs enfants ont été empoisonnés.
Et personne n'a jamais, jamais payé pour ces crimes à cause de la théorie virale.

U 56:44
Et, en fait, le Salk Institute était basé sur les profits du vaccin contre la polio.
Et, en fait, il y a des études qui montrent que dès qu'ils utilisent du DDT quelque part, c'est exactement là que la polio est apparue. Quel que soit le nom qu'ils donnent à la polio. Mais donc oui, donc ce n'est pas nouveau. Ça dure depuis un bon moment.

V
A peu près toutes les maladies infectieuses, si vous commencez à les explorer, vous trouverez le lien avec un empoisonnement artificiel ou l'utilisation de radiations. Et gardons à l'esprit qu'au début des années 1990, Bill Clinton, a présenté des demi-excuses à la nation, en disant que “oui, nous avons fait des expériences sur vous en utilisant la radiation, des poisons et des toxines sur des villes entières. Oui, certaines de ces expériences n'étaient pas éthiques”, vous pouvez trouver cette vidéo de lui. “Mais c'était nécessaire pour nos intérêts nationaux”, a-t-il dit.
C'est pourquoi j'appelle ça des demi-excuses, parce que ça n'a jamais vraiment été des excuses.

U
Oui, oui, ça ne l'a jamais été.

V
Ils ont juste été pris la main dans le sac, vous savez. C'est pour ça qu'ils ont dû en parler.

U
Oui, exactement. Venons-en maintenant aux vaccins. Nous n'allons pas entrer dans tous les détails. Mais pouvez-vous nous en dire plus sur cette notion de protéines spike, sur le fait que c'est un autre mythe qui a été créé.

V 58:28
Eh bien, pour parler de la protéine spike, et nous devons également commencer à mentionner l'oxyde de graphène. Et je vois dans les commentaires, quelqu'un a déjà posé une question à ce sujet. Nous savons tous que l'oxyde de graphène a été étudié depuis un certain temps maintenant et il était d'abord destiné à être utilisé dans différentes industries. Et puis tout d'un coup, ils ont réalisé qu'ils pouvaient l'utiliser dans un domaine médical, sans vraiment faire de recherches, quand ils ont commencé à l'utiliser comme ils le font normalement. Et c'est un autre problème éthique parce qu'ils commencent à mettre en œuvre quelque chose sans même l'avoir correctement étudié. Ils ont découvert que l'oxyde de graphène est extrêmement cytotoxique. Au vu de ses propriétés, plus la taille de la particule est petite, plus elle est toxique, plus elle est petite, moins elle est claire, plus elle est toxique. Donc il y a différentes propriétés qui rendent l'oxyde de graphène extrêmement toxique. Et l'effet psycho-toxique de l'oxyde de graphène est tel, que contrairement à certaines autres toxines, il ne détruit pas simplement la cellule en la réduisant à ses plus petites particules cellulaires, il provoque la détérioration de la protéine, une détérioration comme on le voit dans un micro-ondes par exemple, et on obtient ces parties de protéine, la protéine détériorée, les débris de protéine qui ressemblent comme ils l'appellent à la spike, la protéine spike. Et en fonction bien sûr des autres additifs qu'ils ajoutent au corps à ce moment-là, ces protéines, quand elles rétrécissent, elles auraient ces inclusions de différents autres produits chimiques et parties. Et je simplifie pour l'instant, mais j'essaie juste d’imager.
Donc toute la protonomique, la nouvelle science, à mon avis, étudie ces merveilleuses protéines détériorées, qui sont bien sûr les débris, et bien sûr, elles sont dommageables pour notre corps. Et bien sûr, elles sont le résultat des dommages causés à nous-mêmes et à notre corps. Mais bien sûr, ils ne peuvent pas être contagieux pour une autre personne.
Cependant, parce que les scientifiques et les médecins découvrent ces débris, -et pour que vous compreniez, si vous allez sur PubMed et cherchez l'oxyde de graphène, vous découvrirez qu'il a été ouvertement utilisé, au moins à partir de 2016. Et c'est pourquoi je me suis penchée sur le vaccin contre la grippe. Et il y a des preuves qu'ils auraient pu l'utiliser déjà dans les vaccins auparavant. Et ce que nous voyons maintenant, ce que l'on appelle, vous savez, le SRAS et ses protéines spike qui sont découvertes dans le corps, c'est simplement la protéine détériorée, avec des inclusions différentes.

Ne vous laissez pas prendre par le récit de l'ARNm, ne vous laissez pas prendre par le récit de la modification génétique, parce que tout cela est l'effet mutagène de toxines ou de substances comme l'oxyde de graphène par exemple. C'est ce qu'ils utilisent pour provoquer les modifications, ils ne savent pas ce qu'ils font. Ils espèrent. Lorsque les gens disent qu'ils nous changent, qu'ils créent cette protéine spike, ils ne peuvent pas faire ça. Tout ce qu'ils peuvent faire, c'est détruire et tuer. Et ils peuvent faire peur et c'est ce qu'ils savent faire. Ce qu'ils savent faire le mieux, ce sont des opérations psychologiques, et leur histoire de protéine spike est une autre opération psychologique. Donc, fondamentalement, c'est une grande peur, rien de plus.

U
Désolé de vous interrompre, il y a une grande campagne en cours pour effrayer les gens avec les protéines spike. Et on a l'impression, et aussi avec ces choses, que les gens les répandent. Et je pense que même Pfizer a dit que c'était possible.
Et aussi, le problème est que même les médecins, et peut-être certains scientifiques qui sont censés être contre ce qui se passe, ils le disent eux-mêmes, ils ne remettent jamais en question le dogme du virus. Et nous devons être très prudents. Parce qu'il semble y avoir, je vous laisse l'expliquer, il semble y avoir un plan pour remplacer les vaccins, avec des médicaments, mais parlons de ces médicaments et pourquoi ils pourraient être pires que les vaccins.

V 04:11
Oui, eh bien, oui, exactement.
Et pour expliquer, je dois d'abord mentionner les scientifiques que vous avez cités, vous savez, sans vouloir offenser qui que ce soit, il y a de grands noms de scientifiques, et j'ai eu l'occasion de parler avec certains d'entre eux directement. Certains d'entre eux croient sincèrement aux protéines spike et les étudient honnêtement. Même s'ils les étudient avec toute leur expertise et leur expérience, ils ne peuvent pas découvrir leur nature, parce que je pense qu'ils regardent cela d'un angle différent, et dans un différent but.
Et ils ne veulent pas prendre en compte les effets de l'oxyde de graphène et les autres effets, ou ils veulent faire des découvertes parce qu’elles sont importantes. Et des gens comme le Dr Zelenko, je crois qu'ils font partie du projet, ils sont leurs projets mis en œuvre pour que les gens les croient parce qu'ils sont les anti-vaxx. Nous devons également nous assurer et être clairs sur le fait qu'il n'y a pas de vaccin contre le SRAS-Cov-2. Tout d'abord, parce qu'il n'y a pas de virus qui a été isolé. Nous l'avons déjà expliqué. Mais aussi parce qu'aucun de ces vaccins, et écoutez bien : nulle part dans le monde, aucun de ces vaccins n'a été correctement autorisé, ils sont tous encore en cours d'études cliniques, et sont autorisés pour un usage d'urgence uniquement, ce qui signifie qu'ils font une expérience. Que faites-vous lorsque vous acceptez le soi-disant vaccin ? Vous acceptez une substance expérimentale, rien de plus.
Et selon le code de Nuremberg, vous n'êtes pas obligé de participer à une expérience médicale, si vous ne voulez pas, si vous ne le souhaitez pas. C'est votre droit humain, un droit de l'homme fondamental. N'est-ce pas ? Donc ce qu'ils font, c'est qu'ils jouent avec ça. Eh bien, tout d'abord, ce que j'aime beaucoup, c'est qu'ils appellent ces substances des vaccins. Ils en parlent comme des vaccins, ils en parlent aussi comme de leurs propriétés. Et ils parlent de cette chose effrayante, les protéines spike. Donc, en gros, ce qu'ils vous disent, si vous vérifiez leur récit, c'est qu'une fois que vous avez reçu le vaccin, “oh, mon Dieu, vous êtes condamné parce que votre corps produit maintenant cette protéine spike, et vous êtes maintenant contagieux pour l'environnement qui vous entoure. Et même si les membres de votre famille n'ont pas reçu cette injection, ils seront exposés à vous parce que vous êtes maintenant un danger pour eux.”
Vous voyez, une autre opération psychologique induite par la psychogénie.

U
07:16
Désolée, je pense que nous vous avons perdu. Pouvez-vous répéter s'il vous plaît parce que je crois que nous avons perdu le son.

V
Ce que je veux dire c'est que c’est une autre opération psychologique. Ils provoquent l'effet psychogène chez les gens qui ont peur parce qu'ils ont accepté cette injection, et qu'ils croient qu'à cause de cette modification génétique, ils vont maintenant produire cette protéine appelée spike. Ils vont la répandre et devenir contagieux.
Pourquoi font-ils ça ? Pourquoi en ont-ils besoin ? Ces vaccins ne seront pas enregistrés. Et vous pouvez le voir dans le récit maintenant. Ils seront très vite qualifiés d'inefficaces, dangereux, et rappelés.
Mais à la place, parce que les gens ont déjà peur, et beaucoup de gens se sont fait vacciner. “vaccinés !”
Ils proposeront une nouvelle solution hautement technologique, quelque chose avec des nanotechnologies, que les gens seront prêts à prendre pour se protéger de cela, la production de cette protéine dite spike.
Tout ce dont vous avez besoin si vous avez ce vaccin, soi-disant vaccin, est une bonne désintoxication. C'est un bon programme de désintoxication. C'est tout ce dont vous avez besoin. Vous ne produisez pas de matériel génétiquement modifié. C'est impossible. Ils n'ont pas ces mécanismes. Et tout ce qu'ils utilisent, ce sont des poisons, de l'oxyde de graphène psycho-toxique, des parasites, d'autres choses, qu'ils ont à portée de main et qui sont bon marché. Croyez-moi, ils n'ont pas de ressources, et ils n'ont pas intérêt, à créer quelque chose de très complexe.Ils n'en ont pas besoin parce qu'ils créent un récit très complexe qui fonctionne très bien, pour votre psychisme. Et si vous tombez dans le panneau, alors vous êtes sous leur emprise, ils n'ont pas besoin de mettre quoi que ce soit en vous.

U 09:44
Puis-je vous poser une question ? De nombreuses études ont montré qu'il y avait une grande quantité de nanoparticules, et pas seulement de l'oxyde de graphène, mais beaucoup de nanoparticules, donc est-ce qu'une simple désintoxication fonctionnerait sur des nanoparticules ?

V 10:04
Eh bien, tout d'abord, la plupart de ces nanoparticules sont basées sur les hydrogels et les hydrogels sont basés sur l'oxyde de graphène.


U
10:22
Elles ne sont pas inorganiques ?

V
10:26
Elles ne sont pas quoi ?

U
Ce sont des nanoparticules organiques ou inorganiques ?

V
Vous pouvez les appeler organiques à cause de leur forme, mais c'est bon pour notre corps parce que notre corps est créé, comme la chose la plus sage et la plus intelligente, qui a tous les mécanismes nécessaires pour traiter, pour traiter tous les problèmes, tout ce que vous avez à faire est d'aider votre corps.

U
D’accord.

V
Et une autre chose, j'ai étudié, j'ai fait des recherches sur beaucoup de publications et beaucoup d'études. Et je peux vous dire que nous devons aussi garder à l'esprit que toutes ces nombreuses études, si vous commencez à les lire, vous verrez que beaucoup d'entre elles sont des imitations. C'est du ghost writing. Il y a eu cette vidéo de l'interview d'un des avocats qui ont poursuivi les compagnies pharmaceutiques comme Pfizer, où il parle de ces mécanismes, et ce qu'ils ont découvert, est que les compagnies pharmaceutiques font une demande à leur propre département de marketing, le département de marketing écrit le scénario. Et ensuite, sur la base de ce scénario, les scientifiques produisent les soi-disant études.
Et ensuite les études sont écrites par des auteurs fantômes, elles sont dupliquées dans le monde entier. De nombreuses études ne sont même pas refaites. Tout ce qu'ils font, c'est qu'ils font une méta-étude, ils prennent 10 études différentes de différents instituts et ils écrivent leurs propres études. Donc, en gros, ils les copient.

U
Mais n'y a-t-il pas de nanoparticules magnétiques dans les piqûres, je veux dire dans les injections ?

V
Eh bien, leur oxyde de graphène en lui-même a des propriétés magnétiques. Oui, c'est une chose. N'oublions pas non plus qu'il y a d'autres substances dans les vaccins qu'ils utilisent depuis un certain temps. Ceux qui ont été vaccinés contre la grippe ont accumulé des métaux lourds et d'autres métaux dans leur corps pendant très longtemps. Et avec l'introduction, vous savez, de l'oxyde de graphène, qui a été découvert dans de nombreux vaccins et dans de nombreuses études à travers le monde, bien sûr, il y a interférence, et si vous êtes quelque part dans le champ magnétique, le champ électromagnétique, et nous sommes à l'intérieur du champ électromagnétique tout le temps, nous le sommes à cause de nos propres gadgets.
Alors les propriétés magnétiques augmentent, c'est de la physique pure.

U
Oui, de la physique pure. Absolument. Donc à votre avis, ces vaccins ne vont-ils pas entraîner une augmentation des cancers et d'autres problèmes ?

V 13:30
Je n'ai pas dit cela, ce que je dis c'est que toutes ces particules et toutes ces substances peuvent être hautement cancérigènes. Vous savez, le cancer et peut-être que nous devrions à l'avenir faire une émission sur les cancers parce que c'est une autre escroquerie.
Ce qu'ils vous ont fait croire c'est que vous devez vérifier si vous avez un cancer tout le temps.

14:06
Akina, on l'a perdue.


Donc ce qu'il faut garder à l'esprit c'est que notre corps produit des cellules typiques qui sont ensuite considérées comme cancéreuses. Et si vous n'interférez pas, si vous aidez votre corps avec votre réponse immunitaire, le corps sera capable de s'en occuper par lui-même.
Mais quand vous interférez avec tous ces tests, avec la virologie, avec la chimio, vous augmentez le stress sur votre corps. Et ensuite, c'est là que vous développez ça.


U
En fait, quand Marie Curie a développé toutes ces choses au début du 20e siècle, le cancer n'existait pas. C'est donc étrange qu'elle ait travaillé dessus. Bref, dans mon livre, je parle de ça, et c'était une grosse supercherie. C'était vraiment une grosse supercherie.
Et cela a été fait en étroite collaboration avec l'industrie du radium, qui est devenue l'industrie nucléaire par la suite.

V 15:52
Si je peux faire un commentaire important. Gardez à l'esprit que tous les laboratoires bactériologiques du monde entier, les laboratoires biologiques, ne travaillent qu'avec deux choses. Ils travaillent avec des toxines, c.a.d. des poisons, et des radiations, ionisantes et non ionisantes, c'est tout.
Pas de virus, des poisons et radiations. Lorsque vous réalisez cela, vous comprenez d'où viennent tous ces problèmes et ces maladies.

U
Oui, oui. Juste ces deux choses, absolument. Donc, la prochaine question que je veux vous poser est : il y a des études très, très récentes, qui ont été faites, qui ont été je pense faites avec l'injection comirnaty, qui disent qu'elle contient des implants transgéniques d'Hydre et de parasite, qui sont utilisés comme système d'armes de clonage humain rapide.

Akina tu peux mettre le lien s'il te plait, le second ?

Alors quelle est votre opinion à ce sujet ? Je crois que vos collègues ont étudié le contenu de Spoutnik au microscope électronique et qu'ils ont trouvé des choses similaires. Mais quelle est votre opinion sur ce qu'ils ont trouvé, ces choses très étranges dont nous ne savons pas vraiment ce qu'elles sont ?

V 17:28
Oui, eh bien, j'ai vu des rapports, je n'ai pas vu les fluides eux-mêmes. Mais j'ai vu les rapports et les photos. Ce qui a été découvert, bien sûr, c'est l'oxyde de graphène. Et aussi, selon ce rapport, encore une fois, je ne peux rapporter que ce que j'ai vu. Et aussi les oeufs [de parasites]. Il y a eu différents laboratoires impliqués. Et l'un d'entre eux s'est penché sur ce liquide, sans rien faire, ils ont été décongelés, puis mis sous microscope. Et un autre laboratoire a utilisé une méthode, une méthodologie différente. Ils l'ont séché, à 60 degrés, en le laissant reposer, puis en le séchant à nouveau, et en regardant les restes au microscope. Et ce qu'ils ont découvert dans le premier cas, ce n'est pas juste le fluide, ils ont découvert quelques œufs, mais ils ne savaient pas ce que c'était, et puis dans l'autre étude, où ils ont utilisé cette autre méthode de séchage, ils ont vu cet organisme semblable à l'hydre, pour être honnête avec vous, nous avons d'abord pensé que c'était probablement parce que l'oxyde de graphène peut s'auto-assembler, dans certaines conditions, dans certaines circonstances, il se forme. Et nous avons pensé que c'était peut-être parce qu'il ressemble beaucoup aux nanites, aux nano robots, aux nanobots.
Mais à l'époque, nous n'avons pas pensé aux parasites pour être honnête. Et c'est quelque chose qui doit encore être exploré. Nous devrons nous y pencher. Je sais que le Dr. Carrie Madej, par exemple, a découvert que c'était le parasite Hydra vulgaris. Je ne sais pas. Mais encore une fois, nous sommes en train d'examiner et d'analyser leur logique, et c'est quelque chose que je fais depuis très longtemps, ils choisissent toujours le moyen le moins cher et le plus efficace, et le moyen le moins cher, bien sûr, est d'utiliser les parasites.
Parce que les parasites peuvent survivre à différentes conditions et circonstances, ils peuvent survivre à différentes températures. Ils peuvent, ils peuvent être régulés par différents médicaments par exemple, ils peuvent soustraire une large palette de de poisons et vous savez, coexister avec le corps. Ils contrôleront le corps dans la mesure où ils peuvent eux-mêmes être contrôlés. Donc, si j'étais un scientifique fou et un philanthrope fou qui veut réduire la population de la terre et prendre un contrôle imminent, et que j'ai inventorié et estimé toute la population, j'opterais probablement pour les parasites, mais c'est quelque chose que je n'ai pas encore étudié, je viens juste de commencer à explorer. Et si nous parlons des parasites, alors leur utilisation de l'ivermectine devient explicable, expliquée.

U
21:10
Parce qu'il agit comme un médicament antiparasitaire.
Mais, le fait est que tout ce discours sur l'ivermectine, qu'une fois prise, elle tue le COVID-19 inexistant ou non distinguée. Alors, qu'est-ce que c'est ? Je veux dire, l'ivermectine, vous m'avez dit qu'elle était hautement toxique, et qu'ils ont en fait créé un battage médiatique trompeur sur celui-ci pour que les gens demandent de l'ivermectine ?

V
Oui.

U 21:51
Donc pouvez-vous s'il vous plaît nous dire, nous en dire plus à ce sujet. Et approfondir la question de l'Ivermectine.

V 21:58
Il y a beaucoup de bruit autour de l'hydroxychloroquine. Et encore plus l'ivermectine.
Comme je l'ai dit, c'est un médicament contre les endoparasites. Il n'a pas de propriétés anti-virales, anti-inflammatoires. Il est hautement toxique. S'il est utilisé de manière incorrecte et inadéquate, il peut causer beaucoup d'effets secondaires et de problèmes. C'est facile à vérifier. Vous ouvrez la notice de l'ivermectine et vous lisez la pharmacodynamique et la pharmacocinétique, et les effets secondaires de ce médicament. Et vous verrez comment il interfère avec votre membrane cellulaire. Et vous verrez que ce n'est pas le médicament de choix. Et comment faites-vous pour que les gens prennent un médicament hautement toxique ? Vous créez un mythe pour que les gens commencent à le demander, n'est-ce pas ?

U
Oui exactement.

V
Je pense qu'ils avaient besoin de contrôler ces parasites. Et je, les raisons pour lesquelles je crois cela est que nous avons une information privilégiée. Malheureusement, je n'ai pas de preuve documentée. Mais c'est quelque chose que je continue à investiguer, en Belgique, et je crois que si cela se produit en Belgique, nous pouvons facilement l'extrapoler à l'Europe entière ou peut-être au monde entier parce qu'ils le font partout dans le monde. Ils ont trois groupes d'injections. L'un est le placebo. Un autre groupe est la substance elle-même. Et le troisième est l'ivermectine. Les personnes qui pensent avoir été vaccinées, environ un tiers du groupe ont reçu de l'ivermectine.

U
Ok, ok.

V
Et c'est quelque chose qui m'a poussé à étudier encore plus ce médicament et à analyser ce qu'ils veulent en faire et pourquoi ils veulent l'utiliser, qu'est-ce qu'ils étudient. Et il a certainement des interférences avec l'oxyde de graphène, c'est quelque chose à explorer aussi.

U
Quel type d'interférence ?

V 24:11
L'oxyde de graphène interfère avec les canaux des membranes cellulaires, leurs canaux de chlore et de calcium. L'ivermectine fait la même chose, et c'est ainsi qu'elle tue ou paralyse les parasites, à travers les canaux des membranes cellulaires du corps, et dans certains cas, l'ivermectine commence à également affecter les cellules humaines.
Et c'est pourquoi je ne peux pas être, encore une fois j'ai mentionné le Dr. Köhnlein, [Virus mania] il a déjà parlé de la façon dont les gens mouraient à cause des doses excessives d'hydroxychloroquine en Europe, et particulièrement en Italie, en Allemagne, oui, au début de cette pandémie, et je suis sûr que ce qu'ils ont fait est qu'ils ont expérimenté avec les doses du médicament et le médicament lui-même.
A moins que vous ne convainquiez les gens qu'ils ont besoin de ce médicament, et que ce médicament les aide à faire ceci ou cela, les gens ne prendraient pas un médicament hautement toxique juste comme ça. Ce n'est pas aussi sûr et efficace qu'ils le disent. C'est un mensonge total.
Et donc vous créez le mythe, l'histoire, le conte de fées, qu'il est efficace contre ce virus mythologique. Le fait est que, comme je l'ai dit, ça n'a rien à voir, ça ne peut pas affecter la prolifération, même dans le monde classique de la virologie, cela ne peut pas affecter la prolifération des soi-disant virus. Pas du tout. Ca n'interfère pas avec leur processus d'inflammation.
Ce qu'il fait, c'est qu'il interfère avec les parasites. Une autre chose qu'il fait, vous savez, n'importe quel microbiologiste vous dira qu'il n'y a pas d'organismes stériles. Nous avons toutes sorte
de parasites dans notre corps. Donc oui, bien sûr, quand vous êtes empoisonné par quelque chose, votre corps, les parasites de votre corps, les médicaments parasitaires diminuent en quelque sorte leur influence et leur interférence. Mais je ne crois pas que ce soit la cause réelle. Je pense que la vraie cause est qu'ils font quelque chose pour maitriser les parasites dans ces injections.

U
Ou pour contenir les effets des injections. Ils expérimentent donc…


V
Maitriser ce qui se trouve dans les injections, que ce soit un parasite artificiel ou un parasite réel.

U
Donc en gros, l'ivermectine et l'hydroxychloroquine, dont beaucoup de gens ont rempli leur pharmacie, sont tous les deux, ils ont tous les deux des effets secondaires sérieux, des effets sérieux. En fait, l'expression "effet secondaire" est fausse. En fait, ils ont de très graves effets néfastes sur les organismes humains. Donc les gens ont été amenés à croire qu'ils sont bons afin d'expérimenter réellement leurs effets.

V
Oui. C'est mon opinion. Encore une fois, mais c'est l'opinion d'un expert.

U
Oui. Exactement.
Pour finir, quels seront, à votre avis, les nouveaux médicaments par lesquels ils veulent remplacer les vaccins ?

28:29
J'ai également été impliquée dans la politique pendant de nombreuses années et j'ai fait, une analyse politique. Et bien sûr, je suis habitué à faire une analyse, mais cela vient aussi du domaine médical, n'est-ce pas ? Pour faire le bon diagnostic, vous devez être un bon analyste. Et j'ai, vous savez, développé cette compétence. Donc je vais parler de mon analyse.
Ce que j'observe ce sont deux équipes. Une que j'appelle l'équipe Biden. L'équipe Biden fait maintenant la promotion de ces soi-disant vaccins. Et ils font ça, ils sont de la partie. Et puis il y a la deuxième équipe, je l'appelle l'équipe Trump-Musk, ils ne sont pas tellement pour les vaccins, mais pour l'ivermectine et aussi pour le développement des hautes technologies. Et si j'ai mentionné Musk, c'est en raison de son implication, dans ces nouveaux développements virtuels et développements de pointe. Et gardons également à l'esprit que ce globalisme, auquel est intégré un processus de numérisation vient de Davos, le Forum économique mondial. L’un des participants principaux, Yuval Harari, le Dr. Yuval Harari, l'historien. Il dit, nous sommes la dernière génération d'Homo sapiens, je le cite.
Donc, à cause de la grande convergence, la grande convergence qu'ils ont appelée en 2016, ce que la grande convergence est, selon eux, c'est la synthèse de la vie biologique et des nouvelles technologies.
Donc, à mon avis, ce qu'ils vont offrir... comme tous les psychopathes, ils cherchent à créer quelque chose de mieux que ce que Dieu a créé, une sorte de nouvelle vie à leur avis. Et c'est ce qu'ils font en ce moment, ils expérimentent. Et je pense qu'ils proposeront une sorte de solution au niveau nanotechnologique qui leur permettra, à mon avis, de créer cette nouvelle forme de vie. Parce qu'ils sont toujours à la recherche des moyens vers l'immortalité pour eux-mêmes. Ce n'est pas qu'ils veulent nous rendre immortels. Nous sommes le matériel expérimental, et ils sont les docteurs Mengele.

U
Oui
Exactement. Exactement.

V
Donc je pense qu'ils trouveront une sorte de solution nano, que ce soit dans la pilule, dans l'eau, ou autre chose, mais bien sûr, quelque chose que les gens demanderont parce qu'ils sont paniqué à mort par ce scénario.

U
Oui. Donc, en gros, ce que vous dites, c'est qu'en fait, beaucoup de gens mettent leur espoir dans Trump et, et même dans votre président Poutine, mais le fait est que les deux équipes sont en train de converger. Que ce soit l'équipe Biden ou les autres, elles le font juste différemment, mais elles convergent vers le même objectif.

V
Bien sûr. C'est la méthode usuelle. C'est fait afin que nous choisissions une côté, pendant qu'eux ils poursuivent un unique et même projet.

U
Exactement, exactement. Mais les gens sont en quelque sorte induits en erreur en mettant leur espoir dans certains des leaders mondiaux.
Dr. Kiseleva, merci beaucoup d'avoir accepté notre invitation. Cet entretien a été très instructif. Et j'espère que nos deux publics, anglophone et francophone, vont maintenant se rendre compte de ce vers quoi nous allons et ne prendront pas les médicament qui vont bientôt arriver, être mises sur le marché, et qu'ils vont se rendre compte que nous devons nous sauver nous-mêmes, et que ces gens ne font que jouer aux dés avec la vie humaine, avec la création, et ils se considèrent comme des petits dieux. Comme si le destin de l'humanité se trouve maintenant dans le bulletin de vote. Alors merci beaucoup, Valentina. Toutes mes pensées à vous. A Saint-Pétersbourg, est-ce que vous êtes également confinés ? Parce que je sais que vos collègues de Moscou vivent des moments très difficiles.

V
Nous le sommes tous, dans tout le pays.

U
34:15
Oh, tout le pays est confiné maintenant ?
Oh, mon Dieu !

V 34:18
Oui, ils disent que c'est pour les vacances, mais bien sûr, ils ont déjà commencé à le prolonger au-delà du 8 novembre pour certaines régions, donc je suis sûr qu'ils vont l'étendre à tout le pays.

U
Bon, eh bien, je suis vraiment désolé, mais vous êtes le premier pays en Europe et tous les autres pays européens devraient le savoir. Le confinement peut arriver, tout comme en Russie, et nous savons, nous sommes tous ensemble avec vous. Alors bonne chance et comme on dit en français vraiment bon courage.
Nous aurons beaucoup d'autres discussions vous et moi, j'en suis sûre.

V 35:03
Merci. Et si je peux dire avant de vous quitter, vous savez que nous devrions être conscients de ce qu'ils font et de ce qu'ils veulent.

U
Exactement,

V
Mais nous ne devons pas tomber dans le panneau.

U
Exactement.

V
Qu'est-ce que nous voulons ? Et comment on voit ce nouveau monde qu'on veut construire, ce sera le nôtre pas le leur.

U
Exactement. Je veux dire, nous devons comprendre ce qui se passe, afin de savoir comment construire notre propre monde. Et c'est pour cela que nous devons être réalistes, nous devons comprendre, mais nous serons capables de créer notre propre monde parce que l'humanité a toujours gagné et l'humanité gagnera encore une fois.

V 35:55
Oui. Merci, merci Urmie, merci à tous nos collègues qui ont aidé à l'organiser, Akina et les autres et l'équipe et merci à tous ceux qui ont écouté et regardé.

U
Oui, merci à tous. Et merci beaucoup Akina. Et au revoir de Paris. Et à bientôt sur les fils privées.

x
Éditer le texte

Merci d'entrer le mot de passe que vous avez indiqué à la création du texte.

x
Télécharger le texte

Merci de choisir le format du fichier à télécharger.