Posté le 23 novembre 2021
Télécharger | Reposter | Largeur fixe

Dr. Vernon Coleman
La preuve médicale que le vaccin est du "meurtre"

Traduction et transcription par Quadrillage Traduction


Nous sommes le 22 novembre 2021 et c'est le moment où les injections doivent cesser. Il y a quelques heures, Darren Smith, l'éditeur de l'excellent The Light Journal, m'a envoyé un article du journal médical Circulation, qui prouve que l'expérience des injections contre le Covid 19 doit s'arrêter aujourd'hui. Je pense que tout médecin ou infirmier qui administrera l'une des injections de COVID à ARNm après aujourd'hui sera en temps voulu radié du registre approprié et arrêté. Le journal Circulation est une publication très respectée. Elle a 71 ans. Ses articles sont consultés et, dans une enquête, il a été classé numéro un mondial dans la catégorie des systèmes cardiaques et cardiovasculaires. Je vais citer la dernière phrase du résumé qui figure au début de l'article. C'est tout ce que j’ai, que vous avez ou que quiconque a besoin de savoir.

" Nous concluons que le vaccin à ARNm augmente considérablement l'inflammation sur l'endothélium et l'infiltration des cellules T dans le muscle cardiaque et peut expliquer les observations de thrombose accrue, de cardiomyopathie et d'autres événements vasculaires après la vaccination ".

Voilà, c'est le glas pour les vaccins à ARNm COVID-19. L'endothélium est une couche de cellules qui tapisse les vaisseaux sanguins et lymphatiques. Les cellules T sont un type de globules blancs. Nous avons toujours su que ces injections étaient expérimentales. Ma vidéo de décembre 2020, il y a un peu moins d'un an, mettait en garde contre ces risques spécifiques. J'ai lu une liste d'effets indésirables possibles publiée officiellement par le gouvernement américain, mais nous avons maintenant la preuve du lien. Le vaccin ARNm, rappelez-vous, est connu pour ne pas empêcher les gens d'attraper le COVID-19 et pour ne pas empêcher les gens de le propager. Je ne crois pas que quiconque conteste ces faits maintenant. Et pourtant, un grand nombre de décès et de blessures graves sont survenus parmi les personnes qui ont été vaccinées. Regardez l'article intitulé "Mise à jour: Combien d'autres vaccins tuent ? » la liste sur mes sites web. C'est une liste horrible. Nous avons maintenant les preuves dont nous avons besoin pour arrêter les programmes de vaccination. Dans l'enquête citée, un total de 566 patients âgés de 28 à 97 ans ont été testés. Il ne s'agissait pas d'enfants, mais d'adultes. Le nombre était réparti de manière égale entre les hommes et les femmes.

"Au moment de la rédaction de ce rapport, ces changements persistent pendant au moins deux mois et demi après l'administration de la deuxième dose de vaccin", indique l'auteur.

À tout le moins, l'utilisation de ces vaccins doit cesser immédiatement jusqu'à ce que des tests à plus long terme soient effectués. S'il y avait encore des journalistes dans les grands médias, cette nouvelle serait à la une de tous les programmes télévisés et radiophoniques et à la une de tous les journaux. Remercions le ciel pour les plateformes de libre expression telles que BNT, qui m'ont permis de vous apporter cette nouvelle. J'ai toujours dit depuis un an que cette injection était une expérience qui allait certainement tuer et blesser. Nous avons toujours su qu'expérimenter sur des personnes sans leur plein consentement et leur compréhension après avoir divulgué tous les risques et effets secondaires potentiels, est un crime. Maintenant, les preuves existent et il faut arrêter cette expérimentation . Si l'expérience de l’injection contre le COVID se poursuit après aujourd'hui, nous saurons alors avec une certitude absolue qu'il ne s'agit pas d'un traitement médical. C'est un abattage. S'il vous plaît, partagez immédiatement cette vidéo avec tous ceux que vous connaissez. Merci.

x
Éditer le texte

Merci d'entrer le mot de passe que vous avez indiqué à la création du texte.

x
Télécharger le texte

Merci de choisir le format du fichier à télécharger.