Auteur : BLM
Posté le 1 octobre 2012 | Édité le 15 décembre 2012
Télécharger | Éditer | Reposter | Largeur fixe

Cette liste n'est pas exhaustive


Versets disant que l'incroyance et l'apostasie sont les pires péchés:


2.191. Tuez-les partout où vous les trouvez et chassez-les d'où ils vous ont chassés, car la subversion est pire que le meurtre. Ne les combattez pas, cependant, auprès de la Mosquée sacrée, à moins qu'ils ne vous y attaquent les premiers. Dans ce cas, n'hésitez pas à les tuer. Ce sera la juste récompense des infidèles.

10.17. Y a-t-il plus injuste que celui qui invente des mensonges sur Dieu ou qui traite Ses versets d'impostures? Mais Dieu ne permettra jamais à ces coupables de réussir.

11.18. Y a-t-il plus coupables que ceux qui inventent des mensonges sur le compte de Dieu? Ceux-là comparaîtront devant leur Seigneur et les témoins s'écrieront : «Les voilà, ceux qui ont attribué des mensonges à leur Seigneur !» Que la malédiction de Dieu s'abatte sur les coupables,

18.57. Qui est plus injuste que celui qui tourne le dos aux signes de son Seigneur, quand ils lui sont rappelés, et qui va même jusqu'à oublier ses propres péchés? Nous avons placé des voiles épais sur leurs cours pour les empêcher de comprendre, et Nous les avons rendus durs d'oreille, si bien que tu auras beau les appeler à la bonne voie, jamais ils ne sauront se guider.

27.4. Quant à ceux qui ne croient pas à l'au-delà, Nous embellissons à leurs yeux leurs ouvres et Nous les laissons divaguer dans leur erreur.
27.5. Ce sont ceux-là qui subiront les plus grands tourments dans l'autre monde , ce sont ceux-là les plus grands perdants

63.3. Et ce, pour avoir cru puis renié leur foi. C'est alors qu'un sceau fut apposé sur leurs cœurs, les rendant incapables de rien comprendre.
63.4. Quand on les voit, on est séduit par leur stature , et quand ils parlent, on les écoute volontiers. Pourtant, ils ne sont, en réalité, que des poutres en mal d'appui, que le moindre cri met en émoi. Ce sont ceux-là tes pires ennemis ! Méfie-toi d'eux ! Que Dieu anéantisse ces hypocrites, si prompts à se détourner de la Voie du Seigneur

98.6. En vérité, les infidèles parmi les gens des Écritures ainsi que les idolâtres seront voués au feu de la Géhenne où leur séjour sera éternel, car ces gens-là constituent les êtres les plus abjects de l'humanité ,



Versets disant que la bonté et la générosité des non-musulmans n'est pas reconnue:


9.53. Dis-leur enfin : «Faites des aumônes de votre propre gré ou à contre-cour, jamais elles ne seront agréées, venant de vous, car vous êtes des gens pervers.»
9.54. Ce qui empêche leurs aumônes d'être agréées, c'est qu'ils ne croient pas en Dieu et en Son Prophète , c'est qu'ils ne se rendent qu'avec nonchalance à la salât et ne font l'aumône qu'à contre-cour.



Versets homophobes:

7.81. Vous vous obstinez à assouvir vos désirs charnels sur les hommes, plutôt que sur les femmes ! N'est-ce pas là l'ouvre d'un peuple pervers?»
7.82. Mais, pour toute réponse, son peuple s'écria : «Bannissez de votre cité ces faux puritains ! Nous n'en avons que faire !»
7.83. Cependant, Nous sauvâmes Loth et les siens, excepté sa femme qui eut le même sort que ceux qui devaient périr.         
7.84. Nous fîmes tomber sur eux une pluie de pierres d'argile. Observe comment finissent les criminels !


29.29. Ainsi, vous vous adonnez à l'homosexualité et au brigandage, et vous vous livrez à des actes abominables dans vos assemblées !» Mais leur seule réponse fut la suivante : «Fais descendre sur nous le châtiment de Dieu, si tu es véridique !»



Versets sur l'esclavage:

2.178. Ô vous qui croyez ! La loi du talion vous est prescrite en matière de meurtre : homme libre pour homme libre, esclave pour esclave, femme pour femme. Si l'ayant droit consent une remise de cette peine au meurtrier, ce dernier sera poursuivi modérément et il devra s'acquitter du prix du sang avec empressement. C'est là une mesure d'allégement et de miséricorde pour vous de la part de votre Seigneur. Mais quiconque transgresse, par la suite, ce compromis sera sévèrement sanctionné.


4.3. Si vous craignez, en épousant des orphelines, de vous montrer injustes envers elles, sachez qu'il vous est permis d'épouser en dehors d'elles, parmi les femmes de votre choix, deux, trois ou quatre épouses . Mais si vous craignez encore de manquer d'équité à l'égard de ces épouses, n'en prenez alors qu'une seule, libre ou choisie parmi vos esclaves . C'est pour vous le moyen d'être aussi équitables que possible.

4.24. Il vous est aussi interdit d'épouser des femmes déjà mariées, à moins qu'elles ne soient vos captives de guerre.(...)

4.25. Quiconque d'entre vous n'a pas les moyens d'épouser des femmes de condition libre et croyantes prendra femme parmi vos jeunes esclaves croyantes. Dieu seul est à même d'apprécier la sincérité de votre foi. Vous êtes tous issus les uns des autres. Épousez-les donc avec l'autorisation de leurs maîtres et versez-leur une dot convenable à l'instar des femmes libres et non des débauchées ni des femmes de mœurs légères. (...)

8.69. Disposez donc de ce qui vous est échu en tant que butin licite et pur, et craignez Dieu. En vérité, Dieu est Clément et Compatissant.
8.70. Ô Prophète ! Dis aux captifs qui sont entre vos mains : «Si Dieu discerne quelque bien dans vos cœurs, Il vous apportera mieux que ce qui vous a été pris et vous pardonnera vos péchés, car Il est Clément et Miséricordieux !»
8.71. S'ils cherchent à te trahir, sache qu'ils ont déjà trahi Dieu avant toi, et c'est pourquoi Dieu a permis leur capture, car Dieu est Omniscient et Sage.
16.75. Dieu propose en parabole un serviteur réduit à l'esclavage et dénué de tout pouvoir, et un homme libre à qui Nous avons accordé d'amples ressources dont il use en secret et en public. Ces deux hommes sont-ils égaux? Non, louange à Dieu ! Mais la plupart des hommes manquent de jugement.


23.5. (...) qui s'abstiennent de tout rapport charnel,
23.6. sauf avec leurs épouses ou leurs esclaves, en quoi ils ne sont pas à blâmer,


24.33 (...) N'obligez pas vos jeunes esclaves, par esprit de lucre, à se prostituer alors qu'elles veulent rester chastes. Si une telle contrainte est exercée sur elles, Dieu leur accordera Son pardon et Sa miséricorde.

24.32. Mariez les célibataires qui vivent parmi vous, ainsi que vos serviteurs vertueux des deux sexes. S'ils sont pauvres, Dieu pourvoira, par Sa grâce, à leurs besoins, car Il est Plein de largesses et Sa science n'a point de limite.

Autre traduction: Mariez les célibataires qui vivent parmi vous, ainsi que vos esclaves vertueux des deux sexes (…)


33.50. Ô Prophète ! Nous déclarons licites pour toi tes épouses que tu as dotées et les captives que Dieu t'a accordées au titre de butin de guerre, comme nous te permettons d'épouser les filles de ton oncle paternel, les filles de tes tantes paternelles, les filles de ton oncle maternel, les filles de tes tantes maternelles qui ont émigré avec toi, ainsi que toute croyante qui aura offert sa main au Prophète, pourvu que tu donnes ton consentement. C'est là un privilège qui t'est accordé, à l'exclusion des autres croyants. (...)


33.52. Il ne t'est plus permis désormais de prendre d'autres femmes ou de changer d'épouses, en dehors de tes esclaves, même si tu étais attiré par la beauté d'autres femmes. Rien n'échappe à la vigilance du Seigneur.


58.3. Ceux qui auront répudié leurs femmes en usant de cette formule («Tu es aussi interdite pour moi que l'est le dos de ma mère !»)et qui reviennent ensuite sur leur parole devront affranchir un esclave, à titre d'expiation, avant de reprendre leurs rapports avec leurs épouses. Cela vous est prescrit par le Seigneur qui est Instruit de tout ce que vous faites.
58.4. Celui qui n'en a pas les moyens devra observer le jeûne pendant deux mois consécutifs avant tout rapport avec son épouse. S'il ne peut s'en acquitter, il devra donner à manger à soixante pauvres et ce, afin que vous croyiez fermement en Dieu et à Son Prophète. Telles sont les limites fixées par Dieu, et les infidèles qui les transgressent subiront un châtiment douloureux,


70.29. ceux qui veillent à leur chasteté,
70.30. en n'ayant de rapports qu'avec leurs femmes ou leurs esclaves, auquel cas, ils n'encourent aucun blâme,




Versets justifiant les châtiments collectifs et culpabilisant les victimes:

9.70. L'histoire de ceux qui vécurent avant eux ne leur est-elle pas parvenue? Celle des peuples de Noé, des Âd, des Thamûd, d'Abraham, des Madyan et des villes ensevelies? À tous ces peuples, Dieu a envoyé des messagers avec des preuves à l'appui. Ce n'est donc pas Dieu qui les a lésés , mais ce sont eux qui ont été à l'origine de leur perte.

11.101. Et ce n'est pas Nous qui avons été injustes envers ces peuples. Ce sont eux qui ont été les propres artisans de leur ruine. Quant aux divinités qu'ils invoquaient en dehors de Dieu, non seulement elles ne leur furent d'aucun secours, lorsque l'ordre de ton Seigneur fut lancé, mais elles n'ont fait qu'ajouter à leur malheur.
43.76. Et Nous n'aurons pas sévi injustement contre eux. Ce sont eux qui auront été injustes envers eux-mêmes.

14.28. As-tu songé à ceux qui troquent les bienfaits de Dieu contre l'ingratitude et qui causent la perte de leurs peuples en les exposant
14.29. aux flammes ardentes de l'Enfer? Et combien horrible sera leur séjour !
14.30. Ils attribuent à Dieu des égaux afin de détourner de Sa Voie leurs semblables. Dis-leur : «Jouissez de cette vie éphémère, car votre destination finale sera l'Enfer !»
17.15. Quiconque suit le droit chemin le suit dans son propre intérêt et quiconque s'égare ne s'égare qu'à son propre détriment. Nul n'aura à assumer les péchés d'autrui. Nous n'avons jamais sévi contre un peuple, avant de lui avoir envoyé un messager.

27.51. Considère quelle a été la fin de leur stratagème, car Nous les fîmes périr, eux et leur peuple, jusqu'au dernier.

29.31. Et lorsque Nos émissaires vinrent annoncer à Abraham la bonne nouvelle, ils lui déclarèrent : «Nous allons anéantir les habitants de cette cité, car ce sont des gens véritablement pervers.»



Versets démontrant le système de deux poids deux mesures de l'islam envers le prochain, selon qu'il est musulman ou pas.


5.32. Voilà pourquoi Nous avons édicté cette loi aux fils d'Israël : «Quiconque tue un être humain non convaincu de meurtre ou de sédition * sur la Terre est considéré comme le meurtrier de l'humanité tout entière. [NDRL: ici, la sédition est la contestation de la domination musulmane]

4.92. Aucun croyant n'a le droit de tuer un autre croyant, si ce n'est par erreur. Si un tel acte se produit, le coupable devra affranchir un esclave croyant et verser à la famille de la victime le prix du sang, à moins que les ayants droit n'en fassent remise. Si la victime est un croyant qui appartient à un groupe hostile, le meurtrier affranchira seulement un esclave croyant , mais si la victime appartient à un groupe auquel vous êtes liés par un pacte, la remise du prix du sang à la famille et l'affranchissement d'un esclave croyant seront exigés du meurtrier. Si ce dernier n'en a pas les moyens, il devra observer un jeûne de deux mois consécutifs, à titre d'expiation prescrite par Dieu, l'Omniscient, le Sage.
4.93. Quiconque donne la mort intentionnellement à un croyant aura pour rétribution la Géhenne, où il demeurera éternellement, exposé à la colère et à la malédiction du Seigneur, et sera voué à d'immenses tourments.

15.88. Ne te laisse donc pas éblouir par les richesses dont Nous avons doté quelques couples parmi les impies! Ne t'afflige point à leur sujet! Sois bienveillant à l'égard des croyants!

40.40. Celui qui commet une mauvaise action ne sera sanctionné que d'une peine équivalente. Mais ceux, hommes ou femmes, qui font le bien en étant croyants auront accès au Paradis où tous leurs désirs seront généreusement comblés.



Hadiths démontrant le système de deux poids deux mesures de l'islam envers le prochain, selon qu'il est musulman ou pas. (la liste suivante n'est pas exhaustive). La plupart de ces hadiths ont été trouvés dans le livre "Le Jardin des vertueux" mais proviennent en fait de divers auteurs:




182. Jarîr Ibn ‘Abdullâh a dit : « J’ai fait acte d’allégeance au Messager de Dieu (saws) en m’engageant à faire la prière selon toutes ses règles, à faire l’aumône et à être loyal dans mon conseil et dans mes sentiments envers tout Musulman ». (URA)


211. Selon ‘Abdullâh Ibn ‘Amr Ibn Al ‘Âs (RA), le Messager de Dieu (saws) a dit : « Le musulman est celui dont les musulmans sont à l’abri du mal de sa langue et ses mains. Le fugitif de la Mecque à Médine (Al Mouhajer) est celui qui a fui les interdits de Dieu ».


212. Toujours selon lui : « Un homme du nom de Kirkira avait la garde des bagages du Prophète (saws). Quand il mourut, le Messager de Dieu (saws) dit : « Cet homme est en Enfer ». On alla voir la raison de cette condamnation et l’on trouva effectivement dans ses propres affaires un manteau qu’il avait volé du butin. (Rapporté par Al Boukhari) [note: le vol, interdit sur un musulman, est autorisé s'il s'agit de piller un peuple de non-musulmans].


216. ‘Omar Ibn Al Khattab (RA) a dit : « Quand ce fut le jour de Khaybar, un petit groupe des compagnons du Prophète (saws) vinrent dire : « Un tel est mort en martyr et un tel mort en martyr ». Puis ils passèrent devant la dépouille mortelle de quelqu’un et dirent : « C’est un martyr ». Le prophète(saws) dit alors : « Oh que non ! Je l’ai vu en Enfer portant un manteau qu’il a volé du butin ». (Rapporté par Moslem) [idem que précédemment]

214. Selon Abou Oumâma Iyâs Ibn Ta’laba (RA), le Messager de Dieu (saws) a dit : « Celui qui usurpe de sa main droite le droit d’un Musulman, Dieu a rendu obligatoire son entrée en Enfer et lui a interdit le Paradis ». Quelqu’un dit : « Même s’il s’agit de quelque chose de futile ? O Messager de Dieu ! » - « Quand même c’est un simple bâton d’arac (plante commune de l’Arabie dont le bois sert à se curer les dents et qui se vent très bon marché). (Rapporté par Moslem)


220. Selon ‘Abdullâh Ibn ‘Omar (RA), le Messager de Dieu (saws) a dit : « Le croyant ne cesse de se trouver à l’aide dans sa religion tant qu’il n’a pas fait couler un sang interdit" [NDLR: un sang musulman].


222. Selon Abou Moussa (RA), le Messager de Dieu (saws) a dit : « Le croyant par rapport croyant est comme la construction dont tous les éléments se soutiennent ». (Il fit en même temps croiser ses doigts). (URA)


223. Toujours selon lui, le Messager de Dieu (saws) a dit : « Celui qui traverse l’une de nos mosquées ou de nos rues commerçantes portant une flèche, qu’il tienne sa pointe dans sa main afin de ne pas en blesser un musulman ». (URA)


224. Selon An-No’mân Ibn Bashir (RA), le Messager de Dieu (saws) a dit : « L’image des Croyants dans les liens d’amour, de miséricorde et de compassion qui les unissent les uns aux autres est celle du corps : «dès que l’un de ses membres se plaint de quelque mal, tout le reste du corps accourt à son secours par la veille et la fièvre ». (URA)


233. Selon ‘Omar (RA), le Messager de Dieu (saws) a dit : « Le Musulman est le frère du Musulman. Il ne lui fait pas d’injustice et ne le trahit point. Celui qui aide son frère à satisfaire ses besoins, Dieu l’aide à satisfaire les siens. Celui qui dissipe une situation affligeante à un Musulman, Dieu lui en dissipe une le jour de la résurrection. Celui qui couvre les défauts d’un Musulman, Dieu lui recouvre les siens le jour de la résurrection » (URA)


234. Selon Abou Hourayra (RA), le Messager de Dieu (saws) a dit : « Le Musulman est le frère du Musulman. Il ne le trahit pas, ne lui ment pas et ne se refuse jamais à le secourir. Tout Musulman est sacré pour tout autre Musulman : son honneur, ses biens et son sang. La piété est ici (et il fit signe trois fois àa sa poitrine). Il suffit à quelqu’un pour être mauvais de mépriser son frère Musulman ». (Rapporté par Tirmidhi)


235. Toujours selon lui, le Messager de Dieu (saws) a dit : « Ne soyez pas envieux les uns des autres. Ne truquez point les enchères. Ne vous détestez pas et ne vous tournez pas le dos les uns aux autres. Ne faites pas de surenchère et soyez – ô esclaves de Dieu ! frères. Le Musulman est le frère du Musulman Il ne le fait pas d’injustice, ne le méprise pas et ne lui refuse pas son secours ; la piété est ici (en désignant sa poitrine trois fois de suite). Il suffit à quelqu’un, pour être mauvais, de mépriser son frère Musulman. Tout Musulman est sacré pour tout autre Musulman : son sang, ses biens et son honneur ». (URA)


244. Selon Ibn 'Omar (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Le Musulman est le frère du Musulman. Il ne lui fait pas d'injustice et ne le trahit point. Celui qui œuvre à satisfaire le besoin de son frère, Dieu est là pour lui satisfaire le sien. Celui qui dissipe une situation affligeante à un Musulman, Dieu lui en dissipe une de celles du jour de la résurrection. Celui qui couvre un Musulman, Dieu le couvre le jour de la résurrection». (ura)


245. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu a dit: «Celui qui dissipe à un Musulman l'une des situations affligeantes de ce bas monde Dieu lui en dissipe une de celles du jour de la résurrection. Celui qui met dans l'aisance quelqu'un dans la gêne. Dieu le met dans l'aisance dans ce monde et dans l'autre. Celui qui couvre un Musulman, Dieu le couvre dans ce monde et dans l'autre. Dieu ne cesse d'être aux côtés de Son esclave tant que Son esclave est aux côtés de son frère. Celui qui parcourt un chemin à la recherche de quelque savoir. Dieu lui facilite un chemin vers le Paradis. Toutes les fois que des gens se réunissent dans l'une des maisons de Dieu exalté pour réciter le Livre de Dieu (le Coran) et pour l'étudier ensemble, la sérénité (divine) descend aussitôt sur eux, la miséricorde les voile, les Anges les couvrent de leurs ailes et Dieu les mentionne auprès de ceux qui sont près de lui (les Anges, les Prophètes et les Saints). Celui qui ne s'élève pas par son propre labeur, ce ne sont pas ses origines qui vont l'élever». (Rapporté par Moslem)


390. Selon Ibn 'Omar (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «J'ai reçu l'ordre de combattre les gens jusqu'à ce qu'ils attestent qu'il n'y a de dieu que Dieu et que Mohammad est le Messager de Dieu, puis qu'ils fassent correctement la prière et qu'ils donnent l'aumône légale. S'ils ont fait tout cela, ils ont assuré contre moi leur sang et leurs biens sauf ce que l'Islam permet d'en prélever légalement». (ura)


391. Tàreq Ibn Ashyam (das) a dit: «J'ai entendu le Messager de Dieu (bsdl) dire: «Celui qui dit: «II n'est de dieu que Dieu», qui renie tout ce qu'on adore en dehors de Dieu, ses biens et son sang deviennent alors sacrés et c'est à Dieu le Très-Haut qu'il incombe de le juger». (Rapporté par Moslem)


392. Al Miqdàd Ibn Al Aswad (das) rapporte: «J'ai dit: «O Messager de Dieu! Si je rencontre au combat l'un des Mécréants et si dans le combat il m'a coupé l'une de mes mains puis s'est sauvé derrière un arbre en disant: «Je me soumets à Dieu». Est-ce que je le tue? O Messager de Dieu! après sa déclaration.» Il dit: «Ne le tue pas». (...) (ura)


393. Ousàma Ibn Zeyd (das) a dit: «Le Messager de Dieu (bsdl) nous a envoyés en expédition à Al Horqa, de la tribu de Jouhayna. Le lendemain matin nous étions devant leur point d'eau. Nous poursuivîmes, un ansàrite et moi, l'un de leurs hommes. Quand nous le rattrapâmes il dit: «II n'est de dieu que Dieu», L'ansàrite l'épargna mais moi je le tuai avec ma lance. De retour à Médine, le Prophète (bsdl) eut vent de la chose. Il me dit: «O Ousàma! Tu l'as donc tué après qu'il a dit: «II n'est de dieu que Dieu»? Je dis: «O Messager de Dieu! Il ne l'a dit que pour sauver sa tête». Il dit: «L'as-tu donc tué après qu'il a dit: «II n'est de dieu que Dieu»? Et il ne cessa de le répéter jusqu'à ce que je souhaitasse que je n'eusse pas embrassé l'Islam avant ce jour». (ura)


394 Selon Joundab Ibn 'Abdullâh (das), le Messager de Dieu (bsdl) a envoyé en expédition un groupe de Musulmans contre un peuple appartenant aux idolâtres. Ils se rencontrèrent et, chaque fois qu'un idolâtre se dirigeait vers un Musulman pour le combattre, il allait vers lui et le tuait. L'un des Païens voulut profiter de son inattention, mais il leva au-dessus de lui son sabre (on disait entre nous que c'était Ousàma Ibn Zeyd) et l'autre cria alors: «II n'est de dieu que Dieu». Il le tua quand même. Quelqu'un vint annoncer la bonne nouvelle au Messager de Dieu (bsdl) qui l'interrogea sur les péripéties de la bataille et il l'en informa. Il en vint à l'histoire de l'homme et ce qu'il avait fait. Le Messager de Dieu (bsdl) l'appela et lui demanda: «Pourquoi l'as-tu tué?» Il dit: «O Messager de Dieu! Il a endolori les Musulmans et en a tué untel et untel (et il en nomma quelques-uns)». C'est alors que je l'ai chargé. Quand il vit le sabre il dit: «II n'est de dieu que Dieu». Le Messager de Dieu (bsdl) dit: «L'as-tu tué?» Il dit: «Oui». Il dit: «Quelle sera ton excuse devant «il n'est de dieu que Dieu» le jour de la résurrection?» Il dit: «O Messager de Dieu! Prie Dieu de m'absoudre». Il dit: «Quelle sera ton excuse devant «il n'est de dieu que Dieu» quand viendra le jour de la résurrection?» et il ne fit que répéter la même question. (Rapporté par Moslem)


1524. Selon Abou Bakr (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit à Mina dans son sermon du jour du sacrifice, au cours de son pèlerinage d'adieu: «Votre sang, vos biens et votre honneur vous sont sacrés comme vous sont sacrés votre jour-ci, en votre mois-ci, dans votre pays-ci. Ai-je bien transmis?» (ura)


1527. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Tout le Musulman est sacré pour le Musulman: son sang, son honneur et ses biens». (Rapporté par Moslem)


1559. Selon Ibn Mas'ùd (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Le fait d'injurier le Musulman est un acte de rébellion à Dieu, et le fait de le tuer est un acte de mécréance». (ura)


1567. Selon Anas (das), le Prophète (bsdl) a dit: «Ne vous détestez pas, ne soyez pas envieux les uns des autres, ne vous tournez pas le dos, ne rompez pas vos liens d'amitié et soyez frères, ô esclaves de Dieu! Il n'est pas permis au Musulman de fuir son frère plus de trois jours». (ura)


1574. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «II suffit à un homme pour être mauvais de mépriser son frère musulman».


1591. Selon Anas (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Ne rompez pas les liens d'amitié qui vous unissent, ne vous tournez pas le dos, ne vous haïssez pas, ne vous enviez pas les uns les autres et soyez frères, ô esclaves de Dieu! Il n'est pas permis à un Musulman de fuir son frère plus de trois jours consécutifs» (URA)


1592. Selon Abou Ayùb (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: Il n'est pas permis à un Musulman de fuir son frère plus de trois nuits consécutives: ainsi ils se rencontrent et chacun d'eux tourne la tête de côté. Le meilleur des deux est celui qui salue le premier». (ura)


1593. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Les œuvres sont exposées tous les lundis et tous les jeudis. Dieu absout alors tout homme qui n'associe rien à Dieu sauf quelqu'un ayant une animosité contre son frère. Dieu dit dans ce cas: «Reportez l'absolution de ceux-là jusqu'à ce qu'ils se réconcilient». (Rapporté par Moslem)


1595. «Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «II n'est pas permis à un Musulman de fuir son frère plus de trois nuits consécutives. Celui qui fuit son frère plus de trois nuits et meurt entre temps, entre en Enfer». (Rapporté par Abou Dawûd)


1596. Le Compagnon du Prophète (bsdl) Abou Khiràsh Al Asiami (das) rapporte qu'il a entendu le Prophète (bsdl) dire: «Celui qui fuit son frère toute une année, c'est comme s'il avait fait couler son sang». (Rapporté par Abou Dawùd)1


1597. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «II n'est pas permis à un Croyant de fuir un autre Croyant plus de trois nuits successives. Une fois passées les trois nuits, qu'il aille à sa rencontre et qu'il le salue. Si l'autre lui rend son salut, ils sont associés dans le salaire (de cette bonne action) et s'il ne lui rend pas son salut, c'est sur lui seul que retombe le péché et celui qui a salué en sort complètement blanchi». (Rapporté par Abou Dawûd)


1732. Selon Ibn 'Omar (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Quand l'homme dit à son frère: «Espèce de mécréant!» l'un des deux a sûrement mérité ce titre. Il s'applique à l'autre si ce qu'il a dit est vrai, sinon c'est à lui qu'il revient». (ura)


1783. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu (bsdl) a dit: «Que l'un de vous ne brandisse pas son arme à la face de son frère, il ne sait pas si le Diable ne poussera pas trop loin son geste et ne le fera pas ainsi tomber dans un trou de l'Enfer (en lui faisant tuer son prochain)». (ura)


Dans une autre version de Moslem: «Abou Al Qàsem (bsdl) a dit: «Celui qui brandit une lame de fer à la face de son frère, les Anges ne cessent pas de le maudire même s'il s'agit de son frère germain».


D'après Abou Houreira (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit:
« Qu'un croyant ne déteste pas une croyante, si il déteste un de ses comportements il sera satisfait par un autre de ses comportements »
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1469)







Voir aussi:

Versets discriminatoires envers les non-musulmans:
http://textup.fr/30748bH

Hadiths discriminatoires envers les non-musulmans
http://textup.fr/29317om

Versets et hadiths discriminatoires envers les femmes:
http://textup.fr/29327Zj

Versets et hadiths discriminatoires et injustes divers:
http://textup.fr/29316OU

Versets et hadiths faisant l’apologie du djihad:
http://textup.fr/30779ef



x
Éditer le texte

Merci d'entrer le mot de passe que vous avez indiqué à la création du texte.

x
Télécharger le texte

Merci de choisir le format du fichier à télécharger.